Boulevard Barbès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barbès.
18e arrt
Boulevard Barbès
Le boulevard Barbès en 2013
Le boulevard Barbès en 2013
Situation
Arrondissement 18e
Quartier Clignancourt, Goutte-d'Or
Début 2 Boulevard de Rochechouart, 126 Boulevard de la Chapelle
Fin 75 rue Ordener
Morphologie
Longueur 835 m
Largeur 30 m
Historique
Dénomination 1882
Ancien(s) nom(s) Boulevard d'Ornano
Géocodification
Ville de Paris 0649
DGI 0662

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Boulevard Barbès
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

48° 53′ 15″ N 2° 20′ 58″ E / 48.887577, 2.349508

Le boulevard Barbès est un boulevard du 18e arrondissement de Paris créé en 1867 dans le cadre des transformations de Paris sous le Second Empire.

Histoire[modifier | modifier le code]

La rue Lévisse/Neuve-Poissonnière[modifier | modifier le code]

À partir de 1844, une grande partie du parc du Château-Rouge, situé sur la commune de Montmartre, est loti[1]. Une ordonnance du 31 mars 1847 autorise les différents propriétaires, dont M. Lévisse, à ouvrir plusieurs voies sur les terrains acquis[2]. Alors que la largeur des autres rues est fixée à 12 m, celle de cette nouvelle voie, qui reliait la rue des Poissonniers, qui se connectait avec la rue du Faubourg-Poissonnière située au sud du boulevard de Rochechouart, à la rue Marcadet, est portée à 14 m[2]. Appelé rue Neuve-Poissonnière sur le cadastre de 1850, elle est renommée avant 1860[Quand ?] rue Lévisse.

Après le rattachement de la commune de Montmartre à Paris par la loi du 16 juin 1859, la rue Lévisse est officiellement classée dans la voirie parisienne par un décret du 23 mai 1863[3].

La création du boulevard[modifier | modifier le code]

Le 23 mai 1863, un autre décret déclare d'utilité publique le prolongement du boulevard Magenta depuis l'ancienne barrière Poissonnière jusqu'à la porte de Clignancourt[4]. Cette voie de 30 m de large, dessinée dans le cadre des travaux haussmanniens, absorbe la rue Lévisse, dont la largeur est ainsi doublée[1], et la partie sud de la rue des Poissonniers[5]. Le 2 mars 1867, cette voie, encore en cours de réalisation, prend le nom de boulevard d'Ornano[6].

En 1892, la partie du boulevard d'Ornano au sud de la rue Ordener est renommée en l'honneur d'Armand Barbès, homme politique français né à Pointe-à-Pitre.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

La ligne 4 du métro suit, sous terre, le tracé du boulevard, s'arrêtant à trois stations le long de celui-ci : Marcadet - Poissonniers à l'extrémité Nord du boulevard (station également desservie par la ligne 12), Château Rouge en son centre, et Barbès - Rochechouart à son extrémité Sud (station également desservie par la ligne 2, qui franchit le boulevard au moyen d'un viaduc).

Considéré par la Mairie de Paris comme peu confortable, très bruyant et pollué, le boulevard Barbès a fait récemment l'objet d'une requalification complète. Cette opération, labellisée « espace civilisé », a consisté à redistribuer l'espace public au profit des transports en commun, des cyclistes et des piétons, tout en cherchant à améliorer le cadre de vie et à favoriser le dynamisme commercial du boulevard. Les travaux se sont achevés en 2007.

Le boulevard est l'artère centrale de la Goutte d'Or, l'un des principaux quartiers populaires de Paris.

Du no 11 au no 15, se trouvent les bâtiments des anciens Grands Magasins Dufayel. En 1856, Jacques François Crespin ouvre le « Palais de la Nouveauté » sur la section correspondant à l'ancienne rue des Poissonniers. Le commerce s'agrandit le long du boulevard et devient en 1888 les Grands Magasins Dufayel. Après une série d'extensions, ils occupent l'ensemble du quadrilatère compris entre le boulevard et les rues Christiani, de Sofia et de Clignancourt. Les deux dômes à l'angle des rues Christiani et de Sofia sont construits en 1910[7]. Les grands magasins ferment en 1930.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Atlas historique de Paris, les grands lotissements de 1820 à 1850, le lotissement du Château Rouge
  2. a et b Ordonnance royale du 31 mars 1847 [lire en ligne]
  3. Adolphe Alphand (dir.), Adrien Deville et Émile Hochereau, Ville de Paris : Recueil des lettres patentes, ordonnances royales, décrets et arrêtés préfectoraux concernant les voies publiques, Paris, Imprimerie nouvelle (association ouvrière),‎ (lire en ligne), « Classement de rues dans la zone annexée à Paris », p. 341.
  4. Ibid., « Boulevard Barbès, rues de Custine, etc., etc. », p. 334 [lire en ligne]
  5. Notice sur la rue des Poissonniers dans la nomenclature des rues de Paris [lire en ligne]
  6. Article 14 du décret du 2 mars 1867 [lire en ligne]
  7. Article sur les Grands magasins Dufayel dans Structurae

Sur les autres projets Wikimedia :