Gauz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gauz
Description de cette image, également commentée ci-après
Gauz en 2014.
Nom de naissance Armand Patrick Gbaka-Brédé
Naissance
Abidjan, Côte d'Ivoire
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français

Gauz est le nom de plume d'Armand Patrick Gbaka-Brédé, né à Abidjan, Côte d'Ivoire, en 1971.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est l’aîné de son père Patrice Gbaka-Bredé et le troisième fils de sa mère Delphine Léguéi Bogou.

Photographe, scénariste, rédacteur en chef d'un journal économique satirique ivoirien, il est l'auteur d'un roman Debout-Payé, publié à Paris en 2014, aux éditions Le Nouvel Attila. Ce roman est salué par la critique, notamment pour la qualité de son style d'écriture, de ses satires sociales, et de son humour. L'ouvrage est le premier lauréat d'un nouveau prix : le Prix des libraires Gibert Joseph[1].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Debout-Payé, Paris, Le Nouvel Attila, 2014. 173 p. (ISBN 978-2-37100-004-9)
  • Scénario du film Après l'Océan, Le Nouvel Attila.
  • Camarade Papa[2], Le Nouvel Attila, 2018, 256 p.

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Prix des libraires Gibert Joseph 2014[1] pour Debout-Payé
  • Meilleur premier roman français de l'année 2014 au classement annuel des Meilleurs livres de l'année du magazine Lire pour Debout-Payé[3]
  • Prix Littéraire des lycéens, apprentis et stagiaires de la formation professionnelle d'Ile de France 2016 pour les Yvelines (78) pour Debout-Payé

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Gibert Joseph attribue son premier prix à Gauz », article magazine Livres Hebdo, du 13/11/2014.
  2. « « J’ai deux cultures en moi » : L’écrivain, remarqué en 2014 avec « Debout-Payé », vit aujourd’hui entre France et Côte d’Ivoire. De cet entre-deux est né « Camarade Papa », roman de la colonisation et de la découverte intime de l’Afrique », Le Monde,‎ , p. 12
  3. « Les 20 meilleurs livres de l'année 2014 », L'Express, 26 novembre 2014.

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]