Gentil & Bourdet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gentil et Bourdet.
Gentil et Bourdet, Céramistes (21, rue des Perchamps à Paris)

Alphonse Gentil (Alger 1872-1933) et François Eugène Bourdet (Nancy 1874 – Fontainebleau 1952) sont des céramistes.

Biographies[modifier | modifier le code]

Anciens élèves de l’architecte Victor Laloux, à l’école des beaux-Arts de Paris, ils s’associent en 1901 et fondent la société "Gentil, Bourdet et Cie, grès, céramique pour la construction, l'ameublement" à Billancourt.

Ils participent au mouvement « Art nouveau » à Nancy avec de nombreuses réalisations en grès flammé (escalier de la villa Luc)

Dans leur production d’avant guerre, on note un certain nombre de réalisations de revêtements en grès ou de mosaïques pour des villas, immeubles et stations de métros parisiennes (ligne 12,13 de la Compagnie Nord-Sud), ainsi que pour des stations thermales (Contrexéville, Vittel).

Après la première guerre mondiale, ils continuent leur production de mosaïques et de grès en s’adaptant au goût nouveau «Art déco» (Cinéma Louxor à Paris, Hôtel Frugès à Bordeaux)

Ils participent avec succès à l'Exposition internationale des Arts Décoratifs et industriels modernes de 1925, où ils exposent aux côtés des marbriers (Galerie des Invalides, Hôtel d’un collectionneur, Pavillon de la ville de Paris)

Ils diversifient alors leur production en ajoutant à leur production traditionnelle de mosaïques (thermes de Plombières, Palais de la Porte Dorée), des réalisations de revêtement céramique adaptées au purisme moderne (Studio building de Henri Sauvage à Paris, Immeuble Hennequet rue Franklin à Paris).

Durant de nombreuses années ils travaillèrent ainsi en étroite collaboration avec les plus grands architectes de leur époque : Jacques Hermant, Joseph Hornecker, William Bouwens van der Boijen, Joachim Richard, Charles Mewès, Henri Sauvage, Henri Deneux, Charles Plumet, André Arfvidson, Albert Laprade, Tony Garnier, Léon Jaussely...

De nombreuses réalisations sont aujourd’hui inscrites à l’inventaire des Monuments historiques (MH)[1].

Gentil & Bourdet ont eu également une production d'objets décoratifs en grès : vases, presse-papiers, encriers, cendriers, pots à tabac, petits sujets.

Principales réalisations[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Paris 1900, « L'architecture art nouveau à Paris : Gentil & Bourdet », sur paris1900.blogspot.fr, (consulté le 24 novembre 2015)
  2. Maison Luc Hermant à Nancy, sur le site gentil-bourdet.fr, consulté le 31 juillet 2014
  3. Hôtel Fruges Site Gentil et Bourdet, « L'inventaire des monuments historiques, décrit " un hôtel particulier construit en 1878 et acquis en 1912 par Henri Frugès directeur des raffineries de sucre Frugès [...].Frugès assisté par l'architecte Pierre Ferret y procède entre 1912 et 1927, à une refonte complète intérieure et extérieure. La décoration éclectique et orientalisante comprend entre autres , [...].,des mosaïques (notamment la salle de bains) par G & B . " »
  4. www.petit-patrimoine.com, « La pharmacie Gros à Clermont-Ferrand (63) », sur petit-patrimoine.com (consulté le 28 mars 2016).
  5. Notice no PA00132929, base Mérimée, ministère français de la Culture
  6. Pss-Archi.eu, « La Dépêche du Midi », sur pss-archi.eu (consulté le 7 février 2016)

Biographie[modifier | modifier le code]

  • Paris céramiques : L. et N. Chaudin Paris Musées
  • Boulogne-Billancourt ville d’art et d’essai 1800-2000  : images du patrimoine 166 (Ed. du Patrimoine)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :