Rue Belliard (Paris)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rue Belliard.

18e arrt
Rue Belliard
Image illustrative de l’article Rue Belliard (Paris)
Immeuble Deneux.
Situation
Arrondissement 18e
Quartier Grandes-Carrières
Clignancourt
Début 165, rue des Poissonniers
Fin 126, avenue de Saint-Ouen
Morphologie
Longueur 1 755 m
Largeur 12 m
Historique
Création 7 avril 1906
Géocodification
Ville de Paris 0834
DGI 0838

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue Belliard
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue Belliard est une rue du 18e arrondissement de Paris.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Sa longueur est 1 755 mètres, et sa largeur est 12 mètres.

La rue traverse le boulevard Ornano, la rue du Poteau et la rue Vauvenargues. Elle longe, côté sud, l'ancienne ligne de la Petite Ceinture qui est en partie souterraine.

Elle est desservie par la ligne (M)(4) à la station Porte de Clignancourt et par la ligne de bus RATP 81 à l'arrêt Navier.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Augustin-Daniel Belliard.

La rue porte le nom du comte Augustin-Daniel Belliard (1769-1832), général de cavalerie, défenseur du quartier en 1814.

Historique[modifier | modifier le code]

Cette voie a absorbé une partie du passage du Champ Marie et une partie du passage Jobert comprise entre l'impasse du Talus et la rue des Tennis. La partie comprise entre les rues des Poissonniers et du Poteau, précédemment partie du chemin latéral au chemin de fer de Ceinture, était située autrefois sur le territoire de l'ancienne commune de Montmartre.

Classée dans la voirie de Paris par le décret du 23 mai 1863, elle porte depuis un décret du 10 août 1868 le nom de « rue Belliard ».

Décret du 10 août 1868 

« Napoléon, etc.,

Sur le rapport de notre ministre secrétaire d’État au département de l'Intérieur,
vu l'ordonnance du 10 juillet 1816 ;
vu les propositions de M. le préfet de la Seine ;
avons décrété et décrétons ce qui suit :
Article 14. — Le chemin latéral au chemin de fer de Ceinture, entre les rues des Poissonniers et du Poteau, prendra le nom de rue Belliard.
etc.
Article 17. — Notre ministre secrétaire d'État au département de l'Intérieur est chargé de l'exécution du présent décret.
Fait au palais de Fontainebleau, le 10 août 1868[1]. »

Bâtiments remarquables[modifier | modifier le code]

  • Nos 35-37 : dernier refuge parisien de Jacques Mesrine[2].
  • Nos 135-139 : lycée hôtelier et CFA public Belliard, réalisé en 2001-2004 par l'agence B&D&H (Frédéric Bret, Anne Démians et Bruno Herbert architectes associés) [réf. souhaitée][3].
  • No 185 : immeuble Deneux construit en 1913 par l'architecte Henri Deneux, architecte des monuments historiques[réf. souhaitée], pour son propre usage. L'architecte a choisi de construire la maison en ciment armé et en briques enfilées, matériaux qui avaient déjà été utilisés par son maître, Anatole de Baudot. La porte d'entrée est surmontée par une mosaïque représentant un architecte à sa table de travail.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. MM. Alphand, A. Deville et Hochereau, Recueil des lettres patentes, ordonnances royales, décrets et arrêtés préfectoraux concernant les voies publiques.
  2. « La tombe de Mesrine attire les curieux », www.leparisien.fr, 22 octobre 2008.
  3. « Lycée Belliard », lyc-belliard.ac-paris.fr.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]