Garchizy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Garchizy
Garchizy
Mairie de Garchizy.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Nièvre
Arrondissement Nevers
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Nevers
Maire
Mandat
Michel Monet
2020-2026
Code postal 58600
Code commune 58121
Démographie
Population
municipale
3 740 hab. (2019 en diminution de 2,88 % par rapport à 2013)
Densité 228 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 02′ 53″ nord, 3° 05′ 46″ est
Altitude Min. 160 m
Max. 273 m
Superficie 16,42 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Nevers
(banlieue)
Aire d'attraction Nevers
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Fourchambault
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Garchizy
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Garchizy
Géolocalisation sur la carte : Nièvre
Voir sur la carte topographique de la Nièvre
City locator 14.svg
Garchizy
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Garchizy

Garchizy est une commune française située dans le département de la Nièvre, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Garchizy est une petite ville française, située dans le département de la Nièvre et la région de Bourgogne. Ses habitants sont appelés les Garchizois et les Garchizoises. La commune s'étend sur 16,4 km2 et compte 3 844 habitants depuis le dernier recensement de la population datant de 2012. Avec une densité de 232,9 habitants par km2, Garchizy a connu une hausse de 0,1 % de sa population par rapport à 1999. Entourée par les communes de Fourchambault, Pougues-les-Eaux et Varennes-Vauzelles, Garchizy est située à 8 km au nord-ouest de Nevers, la plus grande ville à proximité. Située à 210 mètres d'altitude, le fleuve la Loire est le principal cours d'eau qui traverse la ville de Garchizy. La commune est proche du parc naturel régional du Morvan, à environ 43 km.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Garchizy est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. Elle appartient à l'unité urbaine de Nevers, une agglomération intra-départementale regroupant 8 communes[4] et 59 069 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Nevers dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 93 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[7],[8].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (70,2 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (79 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (40,3 %), terres arables (18,8 %), zones urbanisées (14,2 %), zones agricoles hétérogènes (11,1 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (6,3 %), forêts (6 %), eaux continentales[Note 3] (2,8 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (0,6 %)[9].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[10].

Histoire[modifier | modifier le code]

Economie[modifier | modifier le code]

La commune abrite le siège social de Powertrain Technologies France conçoit et répare des moteurs Diesel[11]. C'est la plus importante entreprise industrielle du département.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mai 1953 mars 1971 Pierre Girard PCF Chauffeur dans la métallurgie
mars 1971 1984 Pierre-Henri Guyollot PCF Dessinateur industriel
1984 février 2000 Michelle Girard PCF Dactylo
mars 2000 mai 2011 Roger Charaudie PCF  
mai 2011 mars 2014 Jean-Paul Pinaud PCF Salarié agricole
Vice-président du conseil régional de Bourgogne
mars 2014 En cours Michel Monet DVG 3e vice-président de Nevers Agglomération
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[13].

En 2019, la commune comptait 3 740 habitants[Note 4], en diminution de 2,88 % par rapport à 2013 (Nièvre : −5 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
5966916616601 4862 0232 6773 7244 595
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 5291 6221 8471 9061 8231 7891 9251 9642 070
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 0221 8401 8592 4472 1672 0542 1032 3692 922
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
3 1543 1893 7113 6123 9393 8193 6503 6463 844
2017 2019 - - - - - - -
3 7263 740-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15]. |recens-prem=2007 |nom.)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Martin.
  • L'église paroissiale Saint-Martin, classée monument historique[16].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Tombeau de J. Laurent (photographe), né en Garchizy en 1816.
Laboratoire mobile de J. Laurent (1872). Fototeca del IPCE.
  • Jean Laurent (photographe) (1816-1886) : Jean Laurent (ou J. Laurent ou Juan Laurent en espagnol), photographe français essentiellement actif en Espagne, né le à Garchizy, et mort le à Madrid. Il était l'un des photographes les plus importants en Espagne au XIXe siècle. S'installe en 1843 à Madrid où il ouvre une fabrique d'emballages et un atelier de photographie en 1856. Entre 1857 et 1882, il voyage en Espagne et fait des photos des monuments, des travaux publics, des chemins de fer et ouvrages d'art, des costumes, tableaux, scènes de genre, personnages officiels. Les négatifs photographiques sont à l'Institut du patrimoine culturel d'Espagne. Sa tombe est au cimetière de La Almudena, Madrid.
  • Émile Lombard (1853-1939) : né à Garchizy dans un milieu modeste, son instituteur Georges Bourrichon (1821-1886) le pousse à cultiver le don exceptionnel qu'il a pour le dessin. Il lui obtient l'aide de quelques notables de Garchizy, dont le comte de Saint Haignant, et le petit Émile peut alors continuer ses études à Nevers puis aux Beaux-Arts de Paris. Il est remarqué par Odilon Redon (1840-1916), il devient son assistant, puis il collabore à plusieurs projets avec Pierre Puvis de Chavannes (1824-1898) dont les peintures murales du Panthéon et celles de l'escalier de la Sorbonne (1884).
    En 1885, devenu l'ami de l'écrivain Laurent Tailhade (1854-1919), il rencontre par son intermédiaire, Madeleine Valiama, l'aieule de la célèbre physicienne, et qui tient un célèbre salon près de l'Opéra. Cette dernière va devenir son épouse en 1886. Ils auront trois enfants : Eugène (directeur d'usine à Fourchambault), Paul (le musicien auteur de la « symphonie tunisienne ») et Maria.
    Jusqu'à la Première Guerre mondiale, Émile Lombard deviendra un portraitiste réputé, jusqu'à tomber dans l'oubli lorsque le symbolisme sera passé de mode. Madeleine Lombard et Maria mourront en 1916 de la fameuse grippe espagnole.
    Émile Lombard se suicide le en apprenant que le monde sombre dans une nouvelle guerre mondiale.
  • Maurice de La Fargue (1853-1916) : ancien directeur de journaux, il est mort aux Révériens le .
  • Miguel Martinez (1976-) : champion d'Europe, champion du monde et champion olympique de VTT.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Unité urbaine 2020 de Nevers », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  5. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  6. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  7. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Nevers », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  10. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  11. « Fpt Powertrain Technologies France Sa - Garchizy 58600 (Nièvre), 5 Rue Pierre Timbaud , SIREN 350 693 586 », sur fr.kompass.com (consulté le ).
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  16. Notice no PA00112893, base Mérimée, ministère français de la Culture.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :