Fresse-sur-Moselle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Fresse-sur-Moselle
Fresse-sur-Moselle
La mairie et la poste.
Blason de Fresse-sur-Moselle
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Vosges
Arrondissement Épinal
Intercommunalité Communauté de communes des Ballons des Hautes-Vosges
Maire
Mandat
Dominique Peduzzi
2020-2026
Code postal 88160
Code commune 88188
Démographie
Gentilé Fressiot(e)s
Population
municipale
1 733 hab. (2018 en diminution de 2,26 % par rapport à 2013)
Densité 94 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 52′ 36″ nord, 6° 47′ 17″ est
Altitude 515 m
Min. 494 m
Max. 1 190 m
Superficie 18,41 km2
Élections
Départementales Canton du Thillot
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Fresse-sur-Moselle
Géolocalisation sur la carte : Vosges
Voir sur la carte topographique des Vosges
City locator 14.svg
Fresse-sur-Moselle
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fresse-sur-Moselle
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fresse-sur-Moselle
Liens
Site web Site mairie.com

Fresse-sur-Moselle Écouter est une commune française de moyenne montagne située dans le département des Vosges, en région Grand Est. Elle fait partie du Massif des Vosges.

Ses habitants sont appelés les Fressiots Écouter.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Comme son nom l'indique, la commune est située sur les rives de la Moselle[1] à une altitude moyenne d'environ 500m et avec une altitude maximale de 1 190 mètres aux abords du Ballon de Servance. C'est une commune de montagne qui héberge trois sommets de plus de 1 000 m.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Fresse-sur-Moselle est une commune de la vallée de la Haute Moselle, situé à l'altitude de 515 m, le village centre, au fond de vallée abrite la majorité des habitants de la commune. Néanmoins, quelques hameaux de montagne font biensur partie de Fresse-sur-Moselle, notamment dans la haute vallée de la Colline de Fresse, au nord aux chalets de la Dennerie (700 m) par exemple. Ou dans la vallée de la Moselle elle même, au Boucheux (les Lesses) ou au Pont Jean.

La commune est parsemée de nombreux sommets à commencer par la Montagne de Couard et sa Croix qui dominent directement le village à 737 m d'altitude. non loin au sud-est se trouve certainement le plus petit, la Tête du Boucheux à 643 m, entre les deux se trouve l'étang du Frac (603 m). En remontant l'arrête vers le sud on trouve la Tête des Noirs Etangs (le Thillot) puis la Tête des Sapins à 930 m et le refuge de la Pransière (886 m), en continuant vers le sud, nous atteignons les limites du territoire communal à 1 190 m d'altitude (point le plus élevé), juste aux abords du célèbre Ballon de Servance. Fresse-sur-Moselle à défaut d'avoir le sommet, se contente d'abriter l'épaule nord du Ballon de Servance, à l'altitude de 1 101 m.

Malgré tout, la plus grande partie du territoire de la commune se trouve de l'autre côté de la Moselle (rive droite) ou la haute vallée de la Colline de Fresse creuse le paysage sur 4,5 km. La vallée est entourée de nombreux sommets, à commencé au nord et proche du village par le Béhayon (700 m) et le Draimont à 832 m, ensuite vers l'est se trouve le Col de la Chapelle des Vés (767 m), puis le Haut de la Lochère à 950 m bien qu'il fasse partie de la commune du Thillot. On trouve ensuite le Col de Lochère (874 m) et enfin les sommets les plus haut du secteur : le Drube à 1 035 m et le Heimont à 1 062 m), il s'agit des deux plus hauts sommets de Fresse-sur-Moselle après l'épaule du Ballon de Servance. En redescendant la crête vers le sud, sur la frontière avec Bussang on à la Tête des Révolles à 965 m, le Col de la Croix de Fresse (881 m), le Haut des Sauvages à 910 m, le Berhamont à 898 m, le Haut du Vallon (ou Haut de la Borne des Trois Communes) à 872 m et enfin la Tête du Lait à 812 m et la Tête du Tertre à 702 m au abords du grand virage que prend la Moselle, entre Fresse et Saint-Maurice-sur-Moselle.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Outre la Moselle qui est évidement le principal cours d'eau se trouve le ruisseau de la Colline de Fresse, qui, avec sa longue vallée de 4,5km se trouve être le plus long du territoire. Ce dernier est alimenté par deux nombreux torrents provenant des sommets entourant la vallée, nous pouvons noter les torrents du Faing Chachutte (1 020 m), de la Colline, de Laula, du Haimant, des Sauvages, du Frênat ou encore du Maxéromont.

Sur l'autre rive dans le massif du Ballon de Servance se trouvent les plus hauts torrents, à savoir le torrent du Ballon (le plus haut : 1 100 m), le torrent du Petit Creux et enfin les torrents des Ordons, de Longeligoutte et de Couard.

Climat[modifier | modifier le code]

Situé dans le Massif des Vosges, le climat y est de type montagnard[2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Fresse, dont le nom signifierait « friches »[réf. nécessaire], appartenait en partie à la seigneurie des Forestaux. Une explication erronée[réf. nécessaire] évoque une étymologie par le nom du frêne, d'où la présence de cet arbre sur le blason.

Des mines de plomb argentifère et de cuivre rouge y étaient exploitées dès le XVIIe siècle.

Fresse-sur-Moselle faisait partie du ban de Ramonchamp[3] et son église dédiée à saint Brice et saint Nicolas était annexe de Ramonchamp. C'est le décret du 30 juin 1860 qui la fait devenir commune à part entière et par le décret du 19 février 1902, la commune de Fresse prend le nom de Fresse-sur-Moselle[4].

La commune a été décorée, le 11 novembre 1948, de la Croix de guerre 1939-1945 avec étoile de bronze[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Depuis 1944, six maires se sont succédé :

Liste des maires successifs à partir de 1944
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1944 1945 Henri Antoine    
1945 mai 1953 Robert Lévy    
mai 1953 mars 1965 André Boileau (1894-1977) UDR Patron de scierie
Député des Vosges (1972-1973)
mars 1965 janvier 1993 Livio Peduzzi (1931-1993[7])   Entrepreneur
Décédé en cours de mandat
février 1993 juin 1995 Claude Babel   intérim
juin 1995 En cours
(au 18 février 2015)
Dominique Peduzzi DVD Directeur commercial
Conseiller général du canton du Thillot (1998-2004, depuis 2011)

Finances locales[modifier | modifier le code]

Les comptes 2008 à 2015 de la commune s’établissent comme suit [8],[9]:

Évolution financière.
Postes 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
Produits de fonctionnement 1 593 000 € 1 369 000 € 1 402 000 € 1 447 000 € 1 616 000 € 1 598 000 € 1 795 000 € 1 658 000 €
Charges de fonctionnement 1 324 000 € 1 138 000 € 1 251 000 € 1 193 000 € 1 241 000 € 1 318 000 € 1 305 000 € 1 367 000 €
Ressources d’investissement 398 000 € 453 000 € 177 000 € 405 000 € 615 000 € 544 000 € 733 000 € 313 000 €
Emplois d’investissement 432 000 € 317 000 € 359 000 € 225 000 € 696 000 € 953 000 € 342 000 € 408 000 €
Dette 793 000 € 690 000 € 582 000 € 559 000 € 940 000 € 970 000 € 854 000 € 733 000 €
Source : Ministère de l’Économie et des Finances[10].

Fiscalité 2014

  • Taux d’imposition taxe d’habitation : 19,79 % ;
  • Taxe foncière sur propriétés bâties : 13,20 % ;
  • Taxe foncière sur les propriétés non bâties : 24,25 % ;
  • Taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 38,75 % ;
  • Cotisation foncière des entreprises : 21,78 %.
  • Montant total des dettes dues par la commune : 733 000 euros. Population légale : 1 833 habitants, soit 400 euros par habitant.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[12].

En 2018, la commune comptait 1 733 habitants[Note 1], en diminution de 2,26 % par rapport à 2013 (Vosges : −2,43 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1856
1 2411 3391 3781 4101 6481 6871 7061 6841 633
1861 1866 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
1 5441 6341 6801 7271 6821 7161 8642 1472 228
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
2 1782 1112 0372 0932 1292 0252 2742 2532 102
1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2018 -
2 4462 4712 2422 1761 9311 8111 7491 733-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Voie verte.

Le patrimoine religieux

  • Chapelle des Vés[19], construite en 1863 à 767 m d'altitude, avec des matériaux de l’ancienne église du XVIIe siècle. Fortement endommagée durant la Seconde Guerre mondiale, elle fut reconstruite en 1948 puis restaurée en 1997.
  • Église Saint-Brice, et son orgue de 1947[20],[21].
  • La croix de Fresse située sur la montagne de Couard[22].
  • Monument aux morts, stèle commémorative[23],[24],[25].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Eugène Grandclaude, ecclésiastique. Prélat de la maison de Sa Sainteté, vicaire général du diocèse de Saint-Dié[26] (1826-1900).
  • Henry Félix, professeur[27] (1792-1867).

Héraldique[modifier | modifier le code]

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
Taillé : au premier d'or à l'arbre arraché de sinople, au second de gueules à la burelle d'azur bordée d'argent.
Commentaires : Le blason évoque les forêts et la Moselle. La commune est titulaire de la croix de guerre 39-45 avec étoile de bronze.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Fresse-sur-Moselle, comme son nom l'indique, est située sur la Moselle qui n'est alors qu'une petite rivière venant de Saint-Maurice-sur-Moselle.
  2. EPINAL.com, « EPINAL.com », sur EPINAL.com (consulté le 5 octobre 2020)
  3. Avant la révolution, elle faisait partie du Ban de Ramonchamp.
  4. Archives départementales.
  5. Communes décorées de la Croix de guerre 1939 - 1945 .
  6. Site ma-mairie.com.
  7. La famille Péduzzi.
  8. Les Comptes des Communes, Analyse des équilibres financiers fondamentaux Les comptes des communes, Chiffres Clés - Fonctionnement - Investissement - Fiscalité - Autofinancement – Endettement : La Commune de Fresse-sur-Moselle
  9. Fresse-sur-Moselle: la dette en 2015
  10. Les comptes détaillés de la commune sur la base Alize du ministère des Finances..
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  15. Le patrimoine de Fresse-sur-Moselle dans la vallée de la Haute-Moselle.
  16. La découverte du patrimoine avec le Club vosgien.
  17. Cascade de Longeligoutte.
  18. « Site minier d'extraction de cuivre du Thillot (également sur commune de Fresse-sur-Moselle) », notice no PA00135700, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  19. La Chapelle des Vés à Fresse-sur-Moselle, (mul)La Chapelle des Vés dans le Parc des Ballons des Hautes-Vosges
  20. Source : Association d’Étude pour la Coordination des Activités Musicales (ASSECARM), Orgues Lorraine Vosges, Metz, Éditions Serpenoise, (ISBN 2-87692-093-X)
    Présentation de l’orgue de l’église Saint-Brice de Fresse-sur-Moselle : pages 300 et 301
  21. (fr) Site sur les orgues du Département des Vosges : Pages sur l’orgue de Fresse-sur-Moselle.
  22. La croix de Fresse.
  23. Monument aux morts
  24. Fresse-sur-Moselle - monument aux morts, sur le site du Centre de Recherches sur l'Histoire des Familles
  25. Monuments commémoratifs.
  26. « Biographie de Eugène Grandclaude », sur écriVosges, Dictionnaire des Vosgiens célèbres (consulté le 14 mars 2016).
  27. « Biographie de Henry Félix », sur le , Dictionnaire des Vosgiens célèbres (consulté le 14 mars 2016).