Pierre Wat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pierre Wat
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité

Pierre Wat (né à Paris en 1965)[1] est un historien de l'art, critique d'art et professeur d'université français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Spécialiste du romantisme européen, il est notamment l'auteur d'une thèse parue sous le titre Naissance de l'art romantique : peinture et théorie de l'imitation en Allemagne et en Angleterre (Paris, Flammarion, 1998). Il s'intéresse en outre à la création contemporaine et a publié des ouvrages importants sur Claude Viallat (2005, 2006) et Pierre Buraglio (2001). Depuis 2010[2], Pierre Wat enseigne l'histoire de l'art contemporain à l'Université Paris I[3]. Il a aussi été Maître de conférences en histoire de l'art contemporain à l’université François-Rabelais de Tours, conseiller scientifique à l'Institut national d'histoire de l'art (1999-2004), professeur à l'Université Aix-Marseille I[4] et à l'Ecole du Louvre. En 2013, il a fait partie du comité de soutien à l'entrée de Gustave Courbet au Panthéon[5].

Publications[modifier | modifier le code]

En tant qu'auteur :

  • Naissance de l'art romantique : peinture et théorie de l'imitation en Allemagne et en Angleterre, Édition revue et corrigée, Paris, Champs Flammarion, 2013[6].
  • Turner : menteur magnifique, Paris, Hazan, 2010.
  • Les nymphéas, la nuit : Claude Monet, Paris, Nouvelles éd. Scala, 2010.
  • Anthony Vérot, Saint-Étienne, Ceysson, 2009.
  • Claude Viallat : œuvres, écrits, entretiens, Paris, Hazan, 2006.
  • Claude Viallat : peintures récentes & objets (avec Gilles Altieri et Bernard Ceysson), catalogue d'exposition, Toulon, Hôtel des Arts, centre méditerranéen d'art, Conseil général du Var et E.S.P.A.C.E Peiresc, 23 avr.-5 juin 2005, [Toulon], Hôtel des Arts, 2005.
  • Constable, Paris, Hazan, 2002.
  • Pierre buraglio, Paris, Flammarion, Centre nationale des arts plastiques, 2001.
  • Le métier d'artiste : peintres et sculpteurs depuis le Moyen Âge (avec Nadeije Laneyrie-Dagen et Philippe Dagen), Paris, Larousse, 1999.
  • Constable, entre ciel et terre et terre, Paris, Herscher, 1995.

En tant qu'éditeur scientifique :

  • Henri Focillon : actes du colloque organisé par l'INHA et l'Université Lumière Lyon 2 en mars 2004, Paris, Kimé, 2007[7].
  • John Constable, d'après les souvenirs recueillis par C. R. Leslie, Paris, École nationale supérieure des Beaux-Arts, 1996.

En tant que directeur de publication :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir l'article de Colin Lemoine, « Pierre Wat : bas les mots » in L'Œil, no 645, avril 2012.
  2. Ibid.
  3. Page Pierre Wat sur hicsa.univ-paris1.fr
  4. Voir la notice d'autorité de la BnF
  5. Voir Yves Sarfati et Thomas Schlesser, « Pour que le Panthéon honore Courbet », sur lemonde.fr, le 7 novembre 2013.
  6. Voir : entretien avec Pierre Wat à propos de la Naissance de l'art romantique dans l'émission Licence Politique sur Fréquence Protestante, le 3 mars 2013.
  7. Voir la présentation de Henri Focillon : actes du colloque... sur inha.fr
  8. Voir la présentation du Journal d'Henry de Groux sur inha.fr

Liens externes[modifier | modifier le code]