Emmanuel de Margerie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Emmanuel de Margerie (géologue).

Emmanuel de Margerie (-) est un diplomate, ambassadeur de France, et administrateur culturel français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il était fils et petit-fils de diplomates français. Son père Roland de Margerie[1] (1899-1990) et grand père Pierre de Margerie (1861-1942) occupèrent parmi les postes les plus prestigieux de la diplomatie française. Il fit ses études à l'Université Aurore à Shanghai, puis à l'Institut des Sciences Politiques à Paris, il intégra ensuite l'Ecole Nationale d'Administration. Il est le frère de l'écrivain Diane de Margerie et du théologien Bertrand de Margerie. Il épousa Hélène Hottinguer (1924-2013) dont il eut deux enfants Gilles et Laure.

Après plusieurs postes en Grande-Bretagne, en Russie, au Japon et aux États-Unis, il fut ambassadeur à Madrid de 1977 à 1981, à Londres de 1981 à 1984 et à Washington de 1984 à 1989[2].

Au delà de sa carrière diplomatique, ses intérêts pour les arts et le patrimoine historique l'ont amené à occuper de nombreuses fonctions dans ces domaines. Il fut, de 1975 à 1977, directeur des musées de France[3] et de l'école du Louvre et contribua à la création du musée d'Orsay.

Après son retour de l'Amérique en 1989, il devint président de Christie's pour l'Europe continentale; il fut aussi président du Fonds mondial pour les monuments en France.

Distinctions honorifiques[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Roland de Margerie, Tous mes adieux sont faits, Mémoires inédits de Roland de Margerie, Edition en 5 volumes préparée par Laure de Margerie-Meslay, New York, 2012
  2. Nécrologie New York Times 5 dec. 1991
  3. Bibliothèque de l'École des Chartres, vol.164, juillet-décembre 2006, p. 690

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :