Eckartswiller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne pas confondre avec Erckartswiller, commune du canton d'Ingwiller

Eckartswiller
Eckartswiller
Vue d'Eckartswiller en hiver.
Blason de Eckartswiller
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Bas-Rhin
Arrondissement Saverne
Canton Saverne
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Saverne
Maire
Mandat
Jean-Jacques Jundt
2014-2020
Code postal 67700
Code commune 67117
Démographie
Gentilé Eckartswillerois
Population
municipale
425 hab. (2016 en diminution de 2,3 % par rapport à 2011)
Densité 34 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 46′ 00″ nord, 7° 21′ 21″ est
Altitude Min. 187 m
Max. 431 m
Superficie 12,43 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Eckartswiller

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Eckartswiller

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Eckartswiller

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Eckartswiller

Eckartswiller est une commune française située dans le département du Bas-Rhin, en région Grand Est.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace et fait partie du parc naturel régional des Vosges du Nord.

Géographie[modifier | modifier le code]

Eckarstwiller, commune située sur le piémont des Vosges, se trouve à 3 km de Saverne.

Réseaux traversant la commune[modifier | modifier le code]

Route

La commune est traversée par l'autoroute A4 (Paris-Strasbourg).

Rail

La partie non habitée de la commune, dans les Vosges, sera également traversée en souterrain par le tunnel ferroviaire de Saverne sur la LGV Est.

Tubes [1]

  • La commune est traversée par deux gazoducs de GRTgaz :
    • un de 200 mm de diamètre, à 67,7 bars de pression ;
    • un de 125 mm à 48 bars de pression.

Activités[modifier | modifier le code]

Les petits commerces (boucher, boulanger, épicerie) ont fermé dans les années 1990 vu la proximité de Saverne. Ils ont été suppléés par un boulanger et un boucher ambulants. Deux restaurants subsistent cependant, l’un est situé en bordure de la RD 1004 (ex RN 4) vers Danne-et-Quatre-Vents, l’autre se trouve au lieu-dit Oberhof en bordure de la Zinsel au croisement des routes D 104 et D 133.

Une exploitation agricole (élevage bovin) est en activité route de Monswiller, à proximité de Saint-Jean-Saverne.

La commune compte également des commerces qui desservent l'aire d'autoroute de Saverne-Eckartswiller, située des deux côtés de l'autoroute A4.

Écarts et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes d’Eckarstwiller
Saint-Jean-Saverne
Danne-et-Quatre-Vents Eckarstwiller
Ottersthal Monswiller

Toponymie[modifier | modifier le code]

Eckartsviller (1793), Eckartsweiler (1801)[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1126, c'est le comte Pierre de Lutzelbourg qui fait don du ban de Eggoltswiller (le nom du village en ce temps) à l'abbaye de Saint-Jean-Saverne.
Au fil des siècles, la localité a eu plusieurs seigneurs, en 1700 elle appartient à l'évêque de Strasbourg qui la cède de nouveau à l'abbaye en 1718.
Comme nombre de communes de la région, Eckartswiller a souffert du passage de troupes militaires aux XIVe et XVe siècles et durant la guerre de Trente Ans, où environ 230 habitants se sont réfugiés à Saverne en 1622. En 1674, 19 maisons ont été entièrement brûlées et les 33 autres restantes furent endommagées.

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason d'Eckartswiller

Les armes d'Eckartswiller se blasonnent ainsi :
« D'or au croissant versé de gueules accompagné de trois étoiles du même. »[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
  2001 Ruhard    
2001 2008 Arsène Joseph    
mars 2008 En cours Jean-Jacques Jundt[4]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[6].

En 2016, la commune comptait 425 habitants[Note 1], en diminution de 2,3 % par rapport à 2011 (Bas-Rhin : +2,01 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
420483469518578594543588592
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
570605618585571567575581530
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
528541513470491494496491439
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
473421439470469452475435425
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le bourg principal est surplombé par les Vosges du Nord, au lieu-dit les Roches plates, qui sont un rocher d'escalade important et bien équipé[8],[9].

Il y a également deux oratoires à Eckartswiller : l'oratoire du Sacré-Cœur ainsi que l'oratoire Saint-Urban au sud de la commune, l'un rue de la Chapelle et l'autre route de Monswiller.

De même, la colonne monumentale est située entre le col de Saverne et l'entrée de Danne-et-Quatre-Vents ; elle date du XVIIIe siècle, elle est faite en grès rose et mesure environ 6 mètres de haut, des inscriptions kilométriques sont gravées sur l'édifice.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) (en) « Tableau des distances d'effet des zones de dangers liées aux ouvrages de transport », Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement Alsace, (consulté le 2 janvier 2012)
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Jean-Paul de Gassowski, « Blasonnement des communes du Bas-Rhin », sur http://www.labanquedublason2.com (consulté le 24 mai 2009)
  4. [PDF] Liste des maires au 1er avril 2008 sur le site de la préfecture du Bas-Rhin.
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  8. (fr) (en) « Climbing away - Les Roches Plates », Climbing away, ? (consulté le 5 novembre 2011)
  9. (fr) (en) « Escalade dans le Parc Naturel Régional des Vosges du Nord - Les Roches Plates », Conseil général du Bas-Rhin, ? (consulté le 5 novembre 2011)