Dynamo pourpre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Alex Nevsky.

Dynamo pourpre
Personnage de fiction apparaissant dans
Tales of Suspense.

Nom original Crimson Dynamo
Alias « Красный Динамо (Krasný Dinamo) »
(traduction en russe)
Anton Vanko[1], Boris Turgenev[2], Alex Nevsky[3], Yuri Petrovich[4], Dmitri Bukharin[5], Gennady Gavrilov, Valentin Shatalov (personnages successifs)
Origine Drapeau de l'URSS Union soviétique
Sexe Homme
Espèce Humain
Activité Scientifique
Pouvoirs spéciaux Avec son armure technologique :
  • Force et résistance surhumaines
  • Projection d'énergie
  • Vol dans les airs
  • Scanners
Affiliation Alpha Gen, les Super-soldats soviétiques
Ennemi de Iron-Man

Créé par Stan Lee
Don Heck
Première apparition Tales of Suspense #46
(octobre 1963)
Éditeurs Marvel Comics

La Dynamo pourpre (« Crimson Dynamo » en VO) est le nom de plusieurs super-vilains successifs évoluant dans l'univers Marvel de la maison d'édition Marvel Comics. La première Dynamo pourpre, Anton Vanko, apparaît dans le comic book Tales of Suspense #46 en octobre 1963.

Le personnage a notamment été l'un des ennemis récurrents du super-héros Iron Man.

Biographie du personnage[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Douze hommes se sont succédé dans l'armure du plus vieil ennemi d'Iron Man.

Le premier fut Anton Vanko, le scientifique russe qui inventa l'armure. L'URSS l'envoya affronter Iron Man, mais quand Stark lui fit croire que les communistes voulaient l'éliminer après avoir accompli sa mission, Vanko s'enfuit et devint un employé de Stark[1].

Les Soviets ripostèrent en envoyant leur meilleur agent, la Veuve noire et son associé, Boris Turgenev voler l'armure. Turgenev devint donc brièvement la seconde Dynamo[2], et Vanko se sacrifia en tuant Turgenev.

L'ancien assistant de Vanko, Alex Nevsky, créa une version améliorée de l'armure et devint la troisième Dynamo[3]. Échouant dans sa tentative de tuer le Vengeur Doré, Nevsky fut assassiné par le KGB.

Les 3 suivants furent tous des agents du KGB : Yuri Petrovitch, Dimitri Bukharin et Valentin Shatalov.

Petrovitch était le jeune fils du partenaire de la Veuve noire. Quand son père voulut s'exiler aux USA, le KGB fit assassiner sa femme. Et leur fils se cacha. Il fut finalement récupéré par le KGB et formé pour devenir un de leurs assassins d'élite. Avec sa petite amie Darkstar, on l'envoya tuer son propre père et la Veuve noire, dissidents au régime, et il fut opposé aux Champions de Los Angeles[4]. Les Russes furent battus. Darkstar se rangea du côté des héros américains, et Yuri fut rapatrié, et envoyé dans un camp de travail.

L'agent Bukharin reçut l'armure v. 5[5] et rejoignit les Super-soldats soviétiques, mais il fut chassé quand ses équipiers abandonnèrent le régime. Il fut alors mis à disposition des Suprême soviets, le super-groupe du gouvernement, qui devint le Protectorat du peuple après la chute de l'URSS. On lui reprit son armure, mais il récupéra une nouvelle, sous le nom d'Airstrike.

La dernière Dynamo, le colonel Shatalov, réussit à échanger son esprit avec celui d'Iron Man au cours d'un accident étrange (Iron Man #255). Shatalov permit aussi à Stark de porter son armure de Dynamo pour stopper l'Homme de titanium devenu fou (IM #317).

Le nouveau gouvernement russe renvoya Shatalov, et peu de temps après une nouvelle Dynamo apparut. Dans Heroes Reborn Iron Man (vol. 2), elle fit une rapide apparition (IM vol. 2 #10) – l'armure était un croisement entre la 3e du nom et celle du Mauler. Selon Masters of Evil #1, cette Dynamo était Anton Vanko...

Le septième russe à porter l'armure fut Gregar Valski. Il fut battu par Captain America.

Un étudiant nommé Gennady Gavrilov trouva par hasard le casque d'un prototype Beta fabriquée par Vanko. Pensant qu'il s'agissait d'un jeu vidéo virtuel, il réveilla l'armure et sema le chaos parmi l'armée Russe.

Un inconnu utilisa une version améliorée de l'armure rouge pour affronter les Vengeurs et les Fantastic Four mais il fut blessé et termina à l’hôpital.

Une autre armure fut achetée au marché noir par un voleur de banque anonyme. A NYC, il fut battu par Iron Man et livré aux autorités.

La onzième Dynamo pourpre était un soldat mis en cryostase, pour un projet qui consistait à le réveiller en cas d'explosion nucléaire. Sorti de son bunker oublié par Corona de l'ordre, il fut tué dans un combat contre Aralune.

Un nommé Vadim portait l'armure quand l'Abomination fut assassiné en Russie, et la Winterguard envoyée pour enquêter. Il attaqua Iron Man, mais la tension retomba entre les américains présents et les héros russes. On le revit toutefois, engagé par le Hulk rouge pour traquer Domino. Il affronta X-Force venu à la rescousse de la mutante, et fut battu par Archangel. Cet agent fut quelque temps plus tard dévoré par un monstre créé par la Présence. Son armure fut remise à l'agent Galina Nemirovski.

Le retour de Bukharin[modifier | modifier le code]

On revit Dimitri Bukharin porter l'armure rouge, quand il aida War Machine à repousser des soldats Skrulls. Il fuit ensuite aux USA, et fut engagé comme homme de main par le Hulk rouge.

Pouvoirs et capacités[modifier | modifier le code]

  • La dernière version de l'armure de la Dynamo pourpre est très lourde et blindée, ce qui lui permet de résister aux tirs d'armes conventionnelles.
  • Elle peut s'aimanter à tout objet métallique et se sert des forces magnétiques pour se déplacer très rapidement. Cependant, elle ne vole pas, à la différence d'autres armures.
  • Elle est armée de lasers et de générateurs de force et peut créer une impulsion électromagnétique sur 30 km.
  • L'armure possède un ordinateur autonome, et peut s'activer, combattre et se déplacer vers un signal donné de manière autonome, comme le ferait un robot de combat.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Tales of Suspense #46 (octobre 1963), Marvel Comics ; en France dans Strange Spécial Origines no 193 (janvier 1986), Éditions Lug.
  2. a et b (en) Tales of Suspense #52 (avril 1964), Marvel Comics ; en France dans Strange Spécial Origines no 193 (janvier 1986), Lug.
  3. a et b (en) Iron Man #21 (janvier 1970), Marvel Comics ; en France dans Strange Spécial Origines no 193 (janvier 1986), Lug.
  4. a et b (en) The Champions #8 (octobre 1976), Marvel Comics ; en France dans Titans no 11 (novembre 1977), Lug.
  5. a et b (en) Iron Man #109 (avril 1978), Marvel Comics ; en France dans Strange no 111 (mars 1979), Lug.

Liens externes[modifier | modifier le code]