Dosches

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Dosches
Dosches
Église Saint-Jean-Baptiste
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Aube
Arrondissement Troyes
Canton Brienne-le-Château
Intercommunalité Communauté de communes Forêts, lacs, terres en Champagne
Maire
Mandat
Jean-François Chaume
2018-2020
Code postal 10220
Code commune 10129
Démographie
Population
municipale
294 hab. (2016 en diminution de 2,33 % par rapport à 2011)
Densité 14 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 19′ 18″ nord, 4° 15′ 02″ est
Altitude Min. 104 m
Max. 214 m
Superficie 20,64 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Grand Est

Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Dosches

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte topographique de l'Aube
City locator 14.svg
Dosches

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Dosches

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Dosches
Liens
Site web doschesenchampagne.com

Dosches est une commune française, située dans le département de l'Aube en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Viens du latin Doschia d'où l'écriture Dosche découlait. Les écarts de Bas-Bois, la Bergerie, la Carpière des Buissons, la Côte-aux-Suisses, Courmont, Fromentel, Grand-étang-de-Rosson, la loge-aux-Bourgeois, la Motte-Rosson, le Moulin-à-vent, Rosson, le Russeau, st-Jean, Les Souchères, les Tourrières, le Tronchay, Vaudemanche, sur un cadastre de 1820.

Sur la carte e Cassini.

Histoire[modifier | modifier le code]

Il y avait à une grange dépendant du prieuré de Foissy constatée dés 1234 et qui possédait une partie du bois ; le-dit bois avait aussi comme propriétaire pour mil arpents l'abbaye de Larrivour. Ainsi qu'un prieuré qui dépendait de l'Abbaye Saint-Martin-ès-Aires de Troyes. Le fief de Dosche relevait de la seigneurie de Chappes.
En 1789 le village dépendait de l'intendance et de la généralité de Chaalons, du bailliage de Troyes et était le siège d'une mairie royale qui comprenait aussi les hameaux, Assencières et le Mesnil-Sellières. La commune dépendait du canton de Géraudot avant d'être incorporé à celui de Thennelière le 29 novembre 1790.

Rosson[modifier | modifier le code]

Une maison forte existait[1] dés le XIIIe siècle qui est aussi attestée en 1558 comme "maison seigneuriale fermée de murailles et fossez tout allentour"[2].

Un gagnage ou domaine des Templiers existait depuis la donation de André de Rosson en 1220. Elle faisait partie de la commanderie de Bonlieu qui fut unie à la commanderie de Troyes par les Hospitaliers. Ruinée au XVe siècle elle fut mise en bail emphytéotique pour deux générations avec charge aux preneurs de relever les habitations. Elles appartenaient à M. Deheurles au milieu du XIXe siècle.

En 1789, la communauté de Rosson dépendait de l'intendance et de la généralité de Châlons, de l'élection et du bailliage de Troyes. C'était une ancienne mairie royale dépendant de celle de Dosches et fut une commune qui dépendait de la circonscription d'Aujon du 29 janvier au 29 novembre 1790. Le 27 Pluviôse An III un arrêté de district unissait Rosson à Dosches qui comptait 80 habitants en 1790.

Le Tronchay[modifier | modifier le code]

Les terres du Tronchay.

Ou Tronchet, ancienne seigneurie du finage de Rosson, aussi nommé La Maison-des-Prés, la Motte-Rosson[3]. L'écuyer Jean du Tronchay la vendait en 1330 à Jacques de la Noue et Marguerite dame de Poulaingis son épouse. Ces derniers en firent don au chapitre Basilique Saint-Urbain de Troyes le 13 septembre 1333. Le fief est décrit en 1558 : "la mothe du dict Tronchay fermez de fossez, en laquelle il y a maison, grange, estable, colombier"[4] avait cent vingt-huit arpents de terres [5] et avait haute et basse justice, droit d'usage sur la fontaine de Rosson.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1995 février 2018 Evelyne Perrot[6] LR Sénatrice de l'Aube (depuis 2017)
février 2018 En cours Jean-François Chaume   Agriculteur céréalier
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[8].

En 2016, la commune comptait 294 habitants[Note 1], en diminution de 2,33 % par rapport à 2011 (Aube : +1,62 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
219352398383416446440463440
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
371375353322316291284266279
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
249249249247249235193195194
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
176178159196237237277283288
2013 2016 - - - - - - -
298294-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le moulin de Dosches.
  • Le moulin de Dosches est la reconstruction récente d'un moulin à vent typique de ceux qui étaient installés en Champagne au XVIIIe siècle. Il a été édifié d'octobre 2004 à octobre 2006, sous l'égide de l'Association des Moulins à vent Champenois sur les plans de ceux d'autrefois.

Il s'accompagne d'une grange aux dîmes authentique du XVe siècle qui a été démontée et reconstruite sur place.

  • L'église, sous le vocable de Jean-Baptiste, c'était un prieuré-cure du Grand doyenné de Troyes et le prieuré dépendait de l'Église Saint-Martin-ès-Vignes depuis 1193. Elle a une nef et une abside du XVIe siècle, la nef est du début du XIXe[11]. L'église avait pour succursale celle de Rosson. Elle a une Vierge de pitié du XVIe siècle[12], une Vierge à l'enfant du XIVe siècle[13] en bois peint polychrome. Un st-Fiacre[14] en pierre monochrome du XVIe siècle et un st-Nicolas du XVIe siècle[15], en pierre.
  • Château décrit en 1399 : la motte de Dosche, close de fossez, ensemble de maisons...un coulombier de terre, couvert de tuiles[16]. Le bâtiment du XVIIe siècle se trouve proche de l'église au pied de la motte.
  • La chapelle de Rosson sous le vocable de Saint-Pierre-ès-Liens est citée par Eugène III en 1152 qui en confirmait la possession à l'Eglise de Troyes. Elle fut rebâtie en 1852 et possède une Vierge à l'enfant[17] du XIVe siècle en pierre et une autre en bois du XIIIe siècle[18] qui se trouve au musée de Brienne.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Auguste Longnon, Rôles, n°1120.
  2. Archives départementales de l'Aube, 31 H 10.
  3. Lalore, Cartulaires, V, pXCVI.
  4. Arch. Nat. T125.
  5. Arch. Dép. Aube, 10 G 42.
  6. Conseil général de l'Aube mise à jour au 10 avril 2008
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  11. Fichot, Stat. mon. Aube., II, 448.
  12. « groupe sculpté », notice no PM10000726, base Palissy, ministère français de la Culture
  13. « groupe sculpté », notice no PM10000725, base Palissy, ministère français de la Culture
  14. « statue », notice no IM10010309, base Palissy, ministère français de la Culture
  15. « groupe sculpté », notice no PM10000731, base Palissy, ministère français de la Culture
  16. Arc. Nat. Q1 584, f° 10.
  17. « statue », notice no PM10000727, base Palissy, ministère français de la Culture
  18. « statue », notice no PM10000730, base Palissy, ministère français de la Culture

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :