Dominique Potier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Dominique Potier
Illustration.
Dominique Potier en 2017.
Fonctions
Député
En fonction depuis le
(9 ans, 5 mois et 18 jours)
Élection 17 juin 2012
Réélection 18 juin 2017
Législature XIVe et XVe
Groupe politique SRC (2012-2016)
SER (2016-2017)
NG (2017-2018)
SOC (depuis 2018)
Prédécesseur Philippe Morenvillier
Maire de Lay-Saint-Remy

(13 ans et 1 mois)
Successeur Clément Verdelet
Biographie
Date de naissance (57 ans)
Lieu de naissance Toul (Meurthe-et-Moselle)
Nationalité Française
Parti politique Parti socialiste
Profession Agriculteur
Religion Catholicisme
Site web www.dominiquepotier.com

Dominique Potier, né le à Toul, est un homme politique français.

Membre du Parti socialiste, il est élu député dans la 5e circonscription de Meurthe-et-Moselle lors des élections législatives de juin 2012, puis réélu lors de celles de juin 2017.

Il est secrétaire national du Parti Socialiste chargé de l’agriculture, de l’alimentation et du développement des ruralités[1]. Il dirige l'observatoire de l’agriculture et du monde rural de la Fondation Jean-Jaurès[2]. Il est également président d'Esprit Civique, une association inspirée du mouvement personnaliste[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Études et formation[modifier | modifier le code]

Dominique Potier naît le à Toul dans une famille paysanne sur plusieurs générations[4],[5].

Il suit d'abord des études agricoles, prolongées par des études de géographie[réf. nécessaire].

Il s’engage dans sa jeunesse dans l’éducation populaire et notamment au sein du Mouvement rural de jeunesse chrétienne[réf. nécessaire].

Vie professionnelle[modifier | modifier le code]

Il crée le GAEC du Sillon, coopérative fondée avec quatre autres agriculteurs dans le village de Lay-Saint-Rémy et convertie au bio en 1992[réf. nécessaire].

Vie politique[modifier | modifier le code]

Mandats locaux[modifier | modifier le code]

Il est maire de Lay-Saint-Remy de 2001 à 2013 et prend la présidence de la communauté de communes du Toulois de 2008 à 2013.

Il est président du Pays Terre de Lorraine depuis 2004, qui réunit les communautés de communes Terres Touloises, de Colombey et du sud toulois, de Moselle et Madon et du pays du Saintois. En tant que président du Pays Terre de Lorraine, il défend un projet de territoire pour la période 2016-2020 autour de trois axes : « produire ici dans la mondialisation », « positiver l'économie des ressources », « ancrer la république sociale »[6].

Député[modifier | modifier le code]

Campagnes électorales[modifier | modifier le code]

Victoire en 2012[modifier | modifier le code]

Lors des élections législatives de 2012, la gauche ne part pas favorite dans la 5e circonscription de Meurthe-et-Moselle, Nicolas Sarkozy y conservant une majorité de voix au second tour[7]. Dominique Potier bat pourtant l'ancienne ministre Nadine Morano, avec plus de 55 % des voix[8],[9] après un premier tour où il vire en tête devant sa rivale UMP[10].

Réélection en 2017[modifier | modifier le code]

En juin 2017, il est réélu avec 63.13 % face à la candidate de la République en Marche, Marion Buchet[11]. Il devient le seul député socialiste de la région Grand Est.

Travaux à l’Assemblée nationale[modifier | modifier le code]

Lors de la XIVe législature, Dominique Potier figurait parmi les 150 députés les plus actifs de l’Assemblée avec notamment 166 semaines d’activité et 11 rapports écrits[12].

Lutte contre l’accaparement des terres agricoles et l’artificialisation des sols[modifier | modifier le code]

Co-rapporteur en 2017 de la mission d’information parlementaire sur le foncier agricole[13], Dominique Potier plaide pour une grande loi de partage et de protection de la terre. Il est à l’origine des 9 propositions portées par des parlementaires, les syndicats agricoles, des ONG et des associations de collectivités territoriales. Selon lui “Il faut une justice foncière pour qu'il y ait un renouvellement des générations et un développement de l'agroécologie”[14].

Engagement associatif[modifier | modifier le code]

Dominique Potier a fondé Esprit Civique, une association qui réunit des personnalités de la société civile, du monde politique, de l’entreprise autour d’une culture humaniste. Ce laboratoire d’idées, qui organise chaque année une université populaire à Cluny[15], s’inspire du personnalisme dans le sillage de la  pensée de Paul Ricoeur, Emmanuel Levinas et Emmanuel Mounier[réf. souhaitée].  

Ouvrage[modifier | modifier le code]

  • Potier D., Blanc P. et Grimonprez B. (2019), La terre en commun : plaidoyer pour une justice foncière, Paris, Fondation Jean-Jaurès, 100 p. ( (ISBN 978-2362441233))

Mandats[modifier | modifier le code]

  • Maire de Lay-Saint-Rémy : 2001-2013
  • Président de la communauté de communes du Toulois : 2008-2013
  • Depuis le , député, membre de la commission des affaires économiques.
  • Président du Pays Terre de Lorraine depuis 2004
  • Membre suppléant du conseil d’administration de l’Agence française de développement (depuis 2017)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les secrétaires nationaux », sur Parti Socialiste (consulté le )
  2. « agriculture et du monde rural », sur Fondation Jean-Jaurès, (consulté le )
  3. Site officiel d'Esprit Civique
  4. Fiche de Dominique Potier Assemblée nationale
  5. « Dominique Potier, un catholique en terre socialiste », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le )
  6. « En transition - Terres de Lorraine », sur www.terresdelorraine.org (consulté le )
  7. Le Toulois ne voulait pas le changement, Le Républicain lorrain, 7 mai 2012
  8. Législatives : Nadine Morano battue en Meurthe-et-Moselle sur Le Monde, 17 juin 2012
  9. Dominique Potier de la terre à la Une, Christian Jougleux, Le Républicain lorrain, 15 juin 2012
  10. Potier éjecte Morano, Le Républicain lorrain, 18 juin 2012
  11. Ministère de l'Intérieur, « Élections législatives 2017 », sur elections.interieur.gouv.fr, (consulté le ).
  12. « NosDéputés.fr - Regards Citoyens », sur NosDéputés.fr (consulté le )
  13. « Mission d'information commune sur le foncier agricole - Assemblée nationale », sur www2.assemblee-nationale.fr (consulté le )
  14. « Les syndicats agricoles, des députés et des ONG unis pour demander une loi foncière », sur LExpress.fr, (consulté le )
  15. « Flora Gruau : “La culture transcende les divisions” », sur La Vie.fr (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]