Dominique Grimault

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grimault (homonymie).
Dominique Grimault
Dominique Grimault en 2012.JPG
Dominique Grimault en 2012.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (71 ans)
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Dominique Grimault est un journaliste sportif français né le . Il travaille depuis août 2009 à l'Olympique de Marseille, d'abord comme directeur des médias et responsable de la chaîne OM TV, puis à partir d'août 2010, comme conseiller éditorial[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Sa passion pour le football remonte à son enfance. Dans les années 1950, il regarde l'affrontement entre Kopa et Di Stéfano lors de la finale de Coupe d'Europe 1956 qui oppose le Stade de Reims au Real Madrid et devient supporter du Stade de Reims. Il est aussi un fervent supporter de l'A.S Saint-Étienne : il a affirmé lors du dernier match de la saison 2007-08 des Verts avoir « pleuré » devant sa télé lorsque Saint-Étienne se qualifie pour la coupe européenne.

Lui-même international d'aviron, il est d'abord présélectionné en tant qu'athlète pour les Jeux olympiques de Mexico en 1968.

Parcours journalistique[modifier | modifier le code]

Après avoir obtenu un diplôme de l'École supérieure de journalisme de Paris (ESJ Paris), Dominique Grimault se spécialise dans le journalisme sportif. En 1970, il commence à L'Équipe[2] et à son supplément mensuel Football Magazine[3] puis collaborera dans de nombreuses rédactions nationales de presse écrite telles que France-Soir, Le Journal du dimanche, Le Figaro, Le Parisien ou l'Express.

Il s'oriente ensuite vers la télévision, pour laquelle il anime plusieurs émissions à partir de 1988 et débute au service des sports de TF1[2]. À la fin de la saison 1990-1991, Jean-Pierre Papin, attaquant vedette de l'OM, est sur le point d'annoncer son départ. La presse écrite livre beaucoup d'informations contradictoires sur ce qui constitue l'affaire sportive de cette fin de saison. Dominique Grimault, est envoyé sur place pour enquêter pour l'émission Téléfoot. Au micro du journaliste, Papin donne sa version des faits. Mais le président Bernard Tapie n'apprécie pas du tout l'entretien. Le lendemain, Dominique Grimault est convoqué avec Jean-Claude Dassier alors directeur des sports de TF1 et Thierry Roland présentateur de Téléfoot dans les bureaux de Patrick Le Lay. Très remonté, le PDG de la chaîne rappelle aux trois journalistes : « Sur TF1, il y a des stars. Patrick Poivre d'Arvor est une star, Anne Sinclair est une star… Et l'Olympique de Marseille est une star ! » puis il s'adresse à Grimault personnellement en lui disant « Toi, t'es viré ! »[4],[5].

Il sera effectivement écarté pendant ce temps-là il fera une pige sur La Cinq et on le retrouvera ainsi sur Antenne 2 où il animera Foot 2, le dimanche matin, émission précurseur du célèbre créneau football du dimanche matin. Avant de faire son retour sur TF1 quelques années plus tard où il participera dans l'émission Va y avoir du sport avec Roger Zabel et Jérôme Bureau.

Entre 1998 et 2000, il est codirecteur du service des sports de France Télévisions avec Patrick Chêne[2]. Puis, il rejoint Réservoir Sport, filiale dédiée aux programmes sportifs de la société de production Réservoir Prod de Jean-Luc Delarue[6]. Parallèlement Dominique Grimault s'essaye à la radio, dans Le Match du lundi sur Europe 1 puis On refait le match sur RTL. En 2004, il rejoint la station sportive d'Île-de-France Sport FM pour 100 % Foot un magazine consacré au football de 12h à 14h[7].

De 2005 à 2009, il travaille sur M6 pour être coanimateur et rédacteur en chef de l'émission 100 % Foot avec Estelle Denis, Pierre Ménès et Thierry Roland jusqu'en 2008 puis Vincent Couëffé, Éric Di Meco et Pierre Ménès[8].

Le 9 juin 2008, il qualifie les Roumains de « voleurs de poules » dans cette émission. La chaîne M6 a été mise en demeure par le CSA pour propos discriminatoires[9] et Grimault s'en excuse lors de l'émission suivante[10].

Durant la coupe du monde de football de 2014, aux côtés de Lionel Charbonnier et Christophe Abel, il participe au magazine L'après match sur MYTF1 présenté par Estelle Denis.

Depuis mi-novembre 2015, il est chroniqueur de Touche pas à mon sport, présenté par Estelle Denis sur D8.

Dirigeant de l'Olympique de Marseille[modifier | modifier le code]

En août 2009, il quitte, à la demande de Jean-Claude Dassier, M6 pour l'Olympique de Marseille et un poste de directeur médias du club et de responsable de la chaîne OM TV.

Lors du marché des transferts de l'été 2010, il se voit reprocher par la direction un ton plus agressif à l'antenne et peu complaisant à l'égard de la politique sportive du club et des tâtonnements que connaît le club pour le recrutement de joueurs[11]. Fin août, conséquence de ces prises de position, il est déchargé de ses responsabilités à la tête des médias, et devient consultant éditorial auprès du Président du club Jean-Claude Dassier.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Piaf-Cerdan, un hymne à l'amour, Robert Laffont, 1983
    Coécrit avec Patrick Mahé. Réédité en 2006
  • Sport en délire, Générique, 1983
    Coécrit avec Patrick Mahé et Thierry Roland.
  • Platini merci Michel, Carerre-Michel Lafont, 1987
    Coécrit avec Thierry Roland.
  • OM mon amour, Solar, 1993
    Coécrit avec Alain Pécheral.
  • OM le triomphe, Solar, 1993
  • Michael Air Jordan, Solar, 1993
  • Coupe du monde de football 1994, Solar, 1994
  • Le Livre d'or du basket 1994, Solar, 1994
  • le Parc de mes passions, Albin Michel, 1995
    Coécrit avec Luis Fernandez.
  • La ligue des champions 1995, Solar, 1995
  • Coupe du monde de rugby 1995, Solar, 1995
  • Livre d'or du basket 1995, Solar, 1995
  • Magnifique Euro, Championnat d'Europe des Nations 1996, Solar, 1996
  • Atlanta 1996 : Le Livre d'or des Jeux Olympiques, Solar, 1996
  • OM, l'Année folle, Solar, 1998
  • Coupe du monde 1998 : Le Livre d'or, Solar, 1998
  • Coupe du monde de rugby : Le Livre d'or, Solar, 1999
  • La victoire est en bleu-Champion d'Europe des nations, Solar, 2000
    Coécrit avec Arnaud Ramsay.
  • Sydney, les jeux olympiques 2000. le livre d'or, Solar, 2000
  • Les Bleus 1904-2001. La Grande histoire de l'équipe de France, France loisirs, 2001
  • Euro 2004 : Le Livre d'or, Solar, 2004
  • Cyclisme-Les moments inoubliables, Selection Reader's Digest, 2004
  • Athènes 2004 : Le Livre d'or des Jeux Olympiques, Solar, 2004
  • Entre nous, Plon, 2006
    Coécrit avec Guy Roux.
  • Coupe du monde 2006 : au bord du rêve, Solar, 2006
  • Tout ou presque sur le foot, de L'Archipel, 2006
  • Les plus grands duels du sport, Tana, 2007
    Coécrit avec Serge Airoldi, Jérôme Bureau et Lionel Froissart.
  • Marseille Ville championne, Hugo et Compagnie, 2010
  • Coupe du monde 2010 : Le Livre d'or, Solar, 2010

Références[modifier | modifier le code]

  1. Grimault n'est plus que consultant, La Provence, 23 aout 2010.
  2. a b et c D.Grimault : « Je ne pouvais qu'accepter » So Foot, 30 juillet 2009
  3. Dominique Grimault, « Football et Télévision -Toute petite ouverture », Football Magazine, no 132,‎ , p. 25-26
  4. Notre avis sur PSG/OM, les meilleurs ennemis
  5. Anecdote racontée par Thierry Roland dans OM-PSG, PSG-OM. Les meilleurs ennemis, enquête sur une rivalité par Jean-François Pérès et Daniel Riolo, Paris, Mango Sport, 2003. »
  6. RTL - Arrivée officielle d'Eugène Saccomano sur radioactu.com, 24 septembre 2001
  7. Sport OFM - Un nouveau nom pour la radio sportive parisienne sur Le Fil Radio, le 19 janvier 2004
  8. 100 % Foot sur M6 première.fr
  9. M6 mise en demeure pour un propos «discriminatoire» contre les Roumains, Le Parisien, 10 juin 2008.
  10. Dérapage: Dominique Grimault présente ses excuses, sur le blog de Jean-Marc Morandini.
  11. Grimault et OMtv changent de ton, La Provence, 13 août 2010.

Liens externes[modifier | modifier le code]