Movies Anywhere

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Disney Movies Anywhere)
Aller à : navigation, rechercher
Disney Movies Anywhere
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo de la marque.
Type Stockage de films en streaming
Pays d'origine États-UnisVoir et modifier les données sur Wikidata
Date d'introduction Février 2014 (Disney Movies Anywhere)
12 octobre 2017 (Movies Anywhere)
Marché(s) États-Unis (Web, iOS, tvOS, Android, Android TV, Kindle, Fire TV, Xbox, Roku)
Propriétaire(s) actuel(s) Walt Disney Home EntertainmentVoir et modifier les données sur Wikidata
Slogan « Your Movies, Together at last.
(Vos films, enfin réunis.) »
Site officiel moviesanywhere.comVoir et modifier les données sur Wikidata

Movies Anywhere est un service gratuit de stockage de films de type Cloud et une plate-forme de streaming OTT uniquement disponible aux États-Unis, exploité par The Walt Disney Company. Le service permet aux utilisateurs de regarder et de télécharger des films achetés auparavant sur des boutiques en ligne. La plate-forme fournit des contenus de Walt Disney Studios, Universal Pictures, 20th Century Fox, Warner Bros. et Sony Pictures. Le système utilise une plate-forme interne des droits numériques appelée KeyChest, qui synchronise les licences de contenu à partir de plates-formes de distribution numériques liées à un compte d'utilisateur central.

Movies Anywhere a été lancé en février 2014 sous le nom de Disney Movies Anywhere (DMA), avec du contenu des différents studios du groupe Walt Disney Studios (Disney, Pixar, Marvel et Lucasfilm), sur iOS avec l'intégration d'iTunes Store ; le service a depuis été étendu à d'autres plates-formes : Amazon Video, Google Play et Vudu (en). Le , DMA a été relancé sous le nom de Movies Anywhere, d'autres studios se joignant à Disney pour offrir leurs titres de films via la plateforme[1].

Movies Anywhere est un concurrent de la plate-forme UltraViolet qui a été déployée par d'autres grands studios de cinéma ; Disney a refusé de soutenir la plate-forme, en faveur de la promotion de KeyChest comme une alternative. Le revirement des autres grands studios hollywoodiens qui rejoignent en 2017 la plate-forme met un terme à UltraViolet[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Initialement, Walt Disney Studios Distribution lance en 2009 un programme de copie numérique nommé Disney Digital Copy. Il est stoppé en juin 2013[2].

Le , Disney lance Disney Movies Anywhere aux États-Unis, un service gratuit de stockage de films de type cloud pour les films achetés sur support physique ou au travers d'une application mais alors uniquement compatible avec Apple iOS[3],[4],[5],[6]. Le film Les Indestructibles est le premier à profiter d'une copie numérique gratuite sur iTunes[3].

Le , l'application devient disponible sur Google Play avec une offre de copie numérique gratuite du film Les Mondes de Ralph[7]. Deux semaines plus tard, le même film permet d'ouvrir le service sur Vudu (en), filiale de Walmart[8]

Le , Disney annonce que son service Disney Movies Anywhere est disponible sur Amazon Video et Microsoft Movies avec une copie numérique gratuite de Monstres et Cie et le sera le 18 septembre sur Roku et Android TV[9],[10],[11].

Le , Disney demande aux autres studios d'Hollywood d'adhérer au service en ajoutant leur contenu[12].

Disponibilité[modifier | modifier le code]

Fournisseur de contenu Résolution UltraViolet
SD (480p) HD (720p) HD (1080p)
Amazon Video  Oui  Oui  Oui  Non
Apple iTunes  Oui  Oui[13]  Oui[13]  Non
Google Play  Oui  Oui[14]  Oui[14]  Non
Microsoft Movies & TV  Oui  Oui  Oui  Non
Walmart VUDU  Oui  Oui  Oui  Oui
Verizon Fios  Oui  Oui  Oui  Oui

KeyChest[modifier | modifier le code]

KeyChest est l'architecture qui supporte le site internet et les applications Disney Movies Anywhere[15],[16]. Un serveur centralisé permet l'accès en continu au contenu. L'achat de contenu, que ce soit en ligne ou par l'intermédiaire d'un support physique, crée une clé unique stockée dans un coffre de droits numériques qui débloque la capacité de diffuser le contenu sur n'importe quel appareil électronique capable de le jouer. Comme le contenu réel reste sur le serveur en utilisant une fonction de streaming sans être téléchargé ou joué localement, les distributeurs conservent le contrôle de l'accès aux fichiers. Le service KeyChest/Disney Movies Anywhere stocke les droits de l'utilisateur dans une bibliothèque numérique qui est liée aux différents comptes de l'utilisateur sur iTunes, Google Play, Vudu, Microsoft, ou Amazon.com ainsi qu'au programme Disney Movies Rewards à l'image de ce que fait le système de gestion des droits numériques (DRM) UltraViolet.

La technologie a été créée plusieurs années avant le lancement du service Disney Movies Anywhere. Disney Media Networks a annoncé la création de Keychest le comme étant une gestion des droits numériques multiplateforme[17].

Réception et freins à l'usage[modifier | modifier le code]

La technologie a été saluée pour son potentiel d'amélioration du confort des consommateurs[18], mais a attiré des critiques en raison de l'extension de l'usage de la gestion des droits numériques[19].

Il y a un certain nombre d'obstacles potentiels à la mise en œuvre. Les Studios, les détaillants et les fournisseurs de services sont le facteur décisif quand il s'agit de prix, alors que la flexibilité promise par KeyChest pourrait éventuellement signifier une hausse des prix pour une fonctionnalité que certaines personnes ne sont pas prêtes à souscrire. Le principal défi pour le KeyChest de Disney est d'attirer d'autres studios et aussi d'utiliser des standards plus ouverts que le système concurrent UltraViolet[20]. Ce dernier à les faveurs de tous les autres grands studios de cinéma de Hollywood[21], à la seule exception des Walt Disney Studios.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Jérôme Marin, « Movies Anywhere, la risposte d’Hollywood à la vague du streaming », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  2. Disney Eliminating 'Digital Copy'
  3. a et b (en) « Disney Movies Anywhere Launches with iTunes Today »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), The Walt Disney Company,
  4. (en) « Disney launches cloud-based film service Disney Movies Anywhere », sur Los Angeles Times (consulté le 16 août 2017)
  5. (en) Disney Throws Open the Gates to Its Own Digital Movie Service
  6. (en) « Disney launches cloud movie service for mobile, online viewing », sur Reuters, (consulté le 16 août 2017)
  7. « ‘Disney Movies Anywhere’ Adds Android Access With Google Play »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), The Walt Disney Company,
  8. « Walmart’s VUDU Joins ‘Disney Movies Anywhere’ »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), The Walt Disney Company,
  9. « Disney Movies Anywhere Adds Amazon Video, Microsoft Movies & TV, the Roku Channel and Android TV »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), The Walt Disney Company,
  10. (en) James Rainey, « Disney’s Movies Anywhere Service Expands to New Digital Platforms », sur Variety, (consulté le 15 mars 2016)
  11. (en) Chris Welch, « Disney's fantastic cloud movie locker now works with Amazon, Microsoft video apps », sur The Verge, (consulté le 15 mars 2016)
  12. (en) Anousha Sakoui, Scott Soshnick, Christopher Palmeri, « Disney Said to Ask Other Studios to Join Digital Movie Service », sur Bloomberg News, (consulté le 16 août 2017)
  13. a et b (en) « About HD videos in iTunes »
  14. a et b (en) « HD movie & TV show availability »
  15. « Disney Movies Anywhere service launches with an unprecedented link to iTunes », Engadget, sur Engadget, AOL
  16. JG Mason, Future-proof your movie purchases with Disney’s Keychest, (lire en ligne)
  17. (en) Ethan Smith, « Disney Touts a Way to Ditch the DVD », The Wall Street Journal,‎ (lire en ligne)
  18. Daniel Indiviglio, « Disney's Keychest Technology », (consulté le 3 décembre 2009)
  19. Mike Masnick, « Disney's Keychest: Is Giving Back Your Fair Use Rights With More DRM Really A Step Forward? », (consulté le 3 décembre 2009)
  20. Jon Healey, « Disney offers KeyChest, but where is the KeyMaster? », (consulté le 8 décembre 2011)
  21. UltraViolet consortium membership

Liens externes[modifier | modifier le code]