Dirty Dancing

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dirty Dancing
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo original du film
Titre québécois Danse lascive
Réalisation Emile Ardolino
Scénario Eleanor Bergstein
Musique John Morris
Acteurs principaux
Sociétés de production Great American Films Limited Partnership
Vestron Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical
drame
romance
Durée 100 minutes
Sortie 1987

Série

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Dirty Dancing ou Danse lascive au Québec et au Nouveau-Brunswick est un drame musical américain réalisé par Emile Ardolino, sorti en 1987.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Été 1963, Bébé (Baby en VO) — de son vrai prénom Frédérique (Frances en VO) — fille cadette de dix-sept ans d'une riche famille américaine, passe ses vacances avec ses parents et sa sœur dans la région des montagnes Catskill dans l'État de New York, à la pension de la famille Kellerman. Elle se trouve mêlée à la vie des employés de la pension et se trouve confrontée à un monde qui lui est complètement étranger, celui de la danse. Malgré le désaccord de son père, Bébé connaît une histoire d'amour avec Johnny, professeur de danse de l'établissement, qui est issu d'un milieu social très différent de celui de la jeune fille.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Le rôle de Johnny Castle est initialement destiné à Val Kilmer, mais celui-ci déclinera finalement l'offre. Le nom de Billy Zane est également évoqué, mais c'est finalement Patrick Swayze, alors inconnu du grand public, qui est choisi[7].

Alors que le personnage de « Bébé » est âgé de dix-sept ans, c'est Jennifer Grey, alors âgée de vingt-sept ans, qui est choisie pour le rôle. Dans un premier temps, la production la juge trop vieille pour incarner une adolescente. Mais la comédienne serait parvenue à convaincre Emile Ardolino en cinq minutes, notamment pour ses talents de danseuse[7].

Tournage[modifier | modifier le code]

L’hôtel de la famille typique dans les montagnes Catskill.

Le tournage débute le [8] et s’achève quarante-trois jours plus tard[9] à Lake Lure dans le comté de Rutherford en Caroline du Nord et à Mountain Lake dans le comté de Giles en Virginie[10]. Les scènes à Lake Lure sont filmées à un ancien camp scout pour filles appelé « Camp Occoneechee », qui est aujourd'hui une propriété privée, une communauté résidentielle connue sous le nom de « Firefly Cove »[11].

Partiellement effectué en automne, le tournage cependant s’avère compliqué étant donné que l’histoire est censé se dérouler en été : l'équipe doit repeindre des feuilles d'arbre en vert et les recoller sur des arbres. La scène du porté dans le lac est difficile en raison de la température de l'eau[12].

Le tournage est parfois difficile à cause de la profonde mésentente qui règne entre Patrick Swayze et Jennifer Grey. Ils ne s'apprécient guère. La scène où Johnny Castle s'énerve lors des répétitions de leur danse, parce que Bébé ricane, était bien réelle. Patrick Swayze ne supporte plus que Jennifer Grey rigole quand il lui frôlait les aisselles. D'une manière générale, il lui reproche de prendre son rôle à la légère[7]. Au début du projet, il avait pourtant dû la convaincre de participer au film, la comédienne ne l'ayant pas du tout apprécié sur le tournage de L'Aube rouge trois ans plus tôt[13].

Tout comme la scène où Jennifer Grey ne pouvait s'empêcher de rire, celle où Johnny et Bébé rampent sur le sol n'était pas prévue au scénario. Il s'agissait en fait d'un échauffement des deux acteurs que le réalisateur, très enthousiasmé par cette performance, décide d'intégrer dans le film[7].

Musique[modifier | modifier le code]

La bande originale du film est sortie en , en même temps que le film dans les salles de cinéma américaines, qui est un succès commercial aux États-Unis. Il reste dix-huit semaines à la première place du Billboard 200 comptabilisant les ventes d'albums et s'est vendu à 42 millions d'exemplaires dans le monde[14] et est l'un des albums les plus vendus de tous les temps. En 1988, il donne naissance à un autre album intitulé More Dirty Dancing.

Accueil[modifier | modifier le code]

Critiques[modifier | modifier le code]

Le site Rotten Tomatoes attribue au film une cote de 70 % basée sur les avis de 61 critiques et une note moyenne de 610. Le consensus critique du site est résumé ainsi : « Comme ses personnages séduisants, Dirty Dancing utilise une chorégraphie impressionnante et le pouvoir de la chanson pour surmonter une série d'obstacles formidables ». Un autre agrégateur de critiques Metacritic a attribué au film une moyenne pondérée de 65100, sur la base de 20 critiques, indiquant des « critiques généralement favorables ». Les spectateurs interrogés par CinemaScore ont attribué au film une note moyenne de "A–" sur une échelle de A + à F.

Box-office[modifier | modifier le code]

Le film a beaucoup de succès malgré un petit budget et des acteurs alors très peu connus. La bande originale du film est l'une des plus vendues dans le monde avec des chansons telles que She's Like the Wind, écrite et interprétée par Patrick Swayze, Hungry Eyes, chantée par Eric Carmen, et (I've Had) The Time of My Life, composée par Franke Previte et interprétée en duo par Bill Medley et Jennifer Warnes, qui, en 1988, remporte l'Oscar de la meilleure chanson[15].

En France, cependant, le film n'a pas trouvé son public lors de sa sortie en salles, avec seulement 394 327 entrées en fin de carrière[16]. Il a connu une seconde carrière grâce à sa sortie en VHS dans les video-clubs[12].

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada
63 446 382 $ 19

Monde Total mondial 214 577 242 $ - -

Distinctions[modifier | modifier le code]

Entre 1987 et 2008, Dirty Dancing a été sélectionné 18 fois dans diverses catégories et a remporté 12 récompenses.[17]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

  • En 2002, dans le huitième épisode de la troisième saison de Malcolm, la scène du cours de danse est largement inspirée du cours que Penny donne aux vacanciers.
  • En 2010, dans le film L'Arnacœur, le personnage de Romain Duris tente de séduire celui de Vanessa Paradis. La sachant passionnée par le film Dirty Dancing, il regarde le film en boucle, mémorise la chorégraphie, prétend adorer le film lui aussi et reproduit la danse finale du film avec elle.
  • En 2010, la chanson (I've Had) The Time of My Life est reprise par les Black Eyed Peas sous le titre The Time (Dirty Bit). Le clip est tourné en trois dimensions et compte plus de 430 millions de vues sur YouTube. Elle s'est écoulée à plus de 4,6 millions d'exemplaires à travers le monde.
  • En 2011, dans le film Crazy, Stupid, Love, Jacob, le personnage joué par Ryan Gosling, a une technique pour mettre les femmes dans son lit. Il inclut le nom du film Dirty Dancing dans une conversation, met la musique (I've Had) The Time of My Life, et exécute le porté devenu culte de la danse finale du film.
  • Le est annoncé, en France, le développement d'une comédie musicale intitulée Dirty Dancing : L'histoire originale, produite par Jackie Lombard et Dinh Thien Ngo.

Adaptations[modifier | modifier le code]

Suite et remake[modifier | modifier le code]

Comédie musicale[modifier | modifier le code]

En 2004, le film est adapté pour la scène en comédie musicale sous le titre Dirty Dancing: The Classic Story on Stage. Produit par Jacobsen Entertainment en Australie pour un budget de 6,5 millions de dollars, le spectacle est écrit par Eleanor Bergstein avec les mêmes chansons que dans le film, ainsi que quelques scènes supplémentaires. La direction musicale est assurée par Chong Lim (l'un des compositeurs de la musique des Jeux olympiques d'été de 2000 à Sydney), et la production initiale comprend Kym Valentine dans le rôle de Bébé, et Josef Brown pour le personnage de Johnny. La production est un succès commercial vendant plus de 200 000 billets pendant ses six mois d'exploitation. Il s'est également joué à guichets fermés en Allemagne, et dans le West End de Londres à l'Aldwych Théâtre à partir du 23 octobre 2006, s'enorgueillissant d'être la plus forte pré-vente de l'histoire de Londres (plus de 6 millions de livres). En mars 2011, plus d'un million de personnes a vu la comédie musicale à Londres et la vente des billets se fait six mois à l'avance. La production du West End d'origine se clôt en juillet 2011, après une durée de cinq ans, avant une tournée nationale de deux ans. Le spectacle est ensuite de retour dans le West End au Piccadilly Theatre, du 13 juillet 2013 au 22 février 2014 avant de reprendre sa tournée au Royaume-Uni et en République d'Irlande.

Une production se met en place pour New York en 2006 avec une pré-tournée dans d'autre villes nord-américaines, le spectacle bat des records au box-office en mai 2007 : 2 millions de dollars dès le premier jour de vente des billets à Toronto. La production débute le 15 novembre 2007, au Royal Alexandra Theatre, avec une distribution entièrement canadienne, sauf pour Monica Ouest (Baby Housman), Britta Lazenga (Penny) et Al Sapienza (Jake Housman). Après Toronto, la comédie musicale s'installe à Chicago, d'abord en extraits le 28 septembre 2008 et l'ouverture officielle se fait le 19 octobre 2008, suivie par Boston (février 7 - 15 mars, 2009) et Los Angeles. Le spectacle est prévu à Paris, en langue française au palais des sports à partir du 15 janvier 2015.

Les productions du spectacle à travers le monde
Lieu de représentation Première Dernière
Sydney 18 novembre 2004
Hambourg 26 mars 2006 30 juin 2008
Londres 23 octobre 2006 9 juillet 2011
Tournée USA & Canada 15 novembre 2007 29 mars 2009
Utrecht 9 mars 2008 4 juillet 2009
Berlin 7 avril 2009 14 novembre 2010
Oberhausen 19 octobre 2011 8 octobre 2012
Tournée Grande-Bretagne & Irlande 1er septembre 2011
Zurich 21 mai 2014 29 juin 2014
Berlin 27 avril 2014 18 mai 2014
Cologne 16 juin 2014 10 août 2014
Vienne 21 septembre 2014 26 octobre 2014
Milan 9 octobre 2014 28 décembre 2014
Brème 29 octobre 2014 23 novembre 2014
Munich 26 novembre 2014 15 décembre 2014
Paris 15 janvier 2015 15 mars 2015
Düsseldorf 23 janvier 2015 22 février 2015
Tournée francophone 28 mars 2015
Distribution française

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Frances « Baby » Houseman dans la version originale.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Casting du film Dirty Dancing », sur Allociné (consulté le 18 juin 2020).
  2. (en) « Box office du film Dirty Dancing », sur Box Office Mojo.com (consulté le 18 juin 2020).
  3. (en) Spécifications techniques sur l’Internet Movie Database (consulté le 18 juin 2020).
  4. « Danse lascive », sur Cinoche (consulté le 7 novembre 2019).
  5. (en) Parents Guide sur l’Internet Movie Database (consulté le 18 juin 2020).
  6. « Visa et Classification - Fiche œuvre Dirty Dancing », sur CNC (consulté le 18 juin 2020).
  7. a b c et d « Dirty Dancing : 5 choses à savoir sur le film culte », sur CinéSéries, (consulté le 10 mai 2020).
  8. (en) « Dirty Dancing on Lake Lure », sur Deep South Magazine, (consulté le 11 mai 2020).
  9. (en) Ann Kolson, « Fairy Tale Without An Ending », sur The New York Times, (consulté le 11 mai 2020).
  10. (en) Condé Nast, « How to Visit the Filming Locations of Dirty Dancing », sur Architectural Digest (consulté le 11 mai 2020).
  11. (en) Neil Genzlinger, « Dirty Dancing: Where Kellerman's Came to Life », sur The New York Times, (consulté le 11 mai 2020).
  12. a b et c « Dirty Dancing : 30 ans d'un film culte », François Chaumont (réal.), TF1 productions, 2017, diffusé sur TMC le 20 février 2018.
  13. Dirty Dancing (1987) - IMDb (lire en ligne)
  14. https://www.evous.fr/Musique-de-films-Les-B-O-les-plus-vendues-au-monde,1179386.html.
  15. a b c et d Mary Campbell (Associated Press), « On the way to a singing career, he found success as a songwriter », Daily News of Los Angeles,‎
  16. « Patrick Swayze Box OfficeE », sur Box Office Story (consulté le 10 mai 2020).
  17. (en) Distinctions sur l’Internet Movie Database (consulté le 18 juin 2020).
  18. Dave Hoekstra, « Dirty Dancing: The movie, the music, the money », Chicago Sun-Times,‎ .
  19. (en) Bruce Bigelow, « Three films receive five Golden Globe nominations », Associated Press,‎
  20. « (I've Had) The Time Of My Life: From Dirty Dancing To Glee », sur Internet Movie Database (consulté le 13 mai 2020).
  21. AlloCine, « Dirty Dancing : une mini-série remise au goût du jour pour Noël sur TF1 », sur AlloCiné (consulté le 11 mai 2020)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :