Dioxyde de tellure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Dioxyde de tellure
TeO2powder.jpg Cryst struct teo2.png
Poudre de tellure et structure de α-TeO2.
Identification
No CAS 7446-07-3
59863-17-1
14832-87-2
No ECHA 100.028.357
No EINECS 231-193-1
PubChem 62638
SMILES
InChI
Apparence solide blanc[réf. souhaitée]
Propriétés chimiques
Formule brute O2TeTeO2
Masse molaire[1] 159,6 ± 0,03 g/mol
O 20,05 %, Te 79,95 %,
Propriétés physiques
fusion 732 °C [réf. souhaitée]
ébullition 1 245 °C[réf. souhaitée]
Solubilité négligeable (solvant : acide, alcali)[réf. souhaitée]
Précautions
SGH[2]
SGH05 : CorrosifSGH08 : Sensibilisant, mutagène, cancérogène, reprotoxiqueSGH09 : Danger pour le milieu aquatique
H302, H314, H317, H318, H332, H350, H360, H372, H400, H411, P201, P202, P260, P261, P264, P270, P271, P272, P273, P280, P281, P301+P312, P301+P330+P331, P302+P352, P303+P361+P353,

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le dioxyde de tellure (TeO2) est un oxyde solide de tellure. Il se rencontre sous trois formes différentes, le minéral jaunâtre tellurite (en), β-TeO2, et le tétragone synthétique et incolore qu'est la paratellurite, α-TeO2[3]. La plupart des informations concernant la réaction chimique a été obtenue par des études relatives à la paratellurite α-TeO2[4].

La structure cristalline d'une autre forme métastable de l'oxyde de tellure, le γ-TeO2, est orthorhombique, groupe d'espace P212121 (no 18) avec a ˆ= 489,8 pm, b = 857,6 pm, c = 435,1 pm et nombre d'unités par maille, Z = 4[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Tellurium dioxide » (voir la liste des auteurs).
  • Yanlu Li, Weiliu Fan, Honggang Sun, Xiufeng Cheng, Pan Li, Xian Zhao, Structural, electronic, and optical properties of α, β, and γ-TeO2, Journal of Applied Physics, 2010, vol. 107, 093506. DOI:10.1063/1.3406135.
  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. PubChem CID62638
  3. Greenwood et Earnshaw 1984, p. 911
  4. McWhinnie 1995
  5. J.C. Champarnaud-Mesjard, S. Blanchandin, P. Thomas, A. Mirgorodsky,T. Merle-Méjean, B. Frit, Crystal structure, Raman spectrum and lattice dynamics of a new metastable form of tellurium dioxide: γ-TeO2, Journal of Physics and Chemistry of Solids, 2000, vol. 61, pp. 1499–1507.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • W. R. McWhinnie, « Tellurium - Inorganic chemistry », dans Encyclopedia of Inorganic Chemistry, R. Bruce King, John Wiley & Sons, (ISBN 978-0-471-93620-6)
  • (en) Norman N. Greenwood et Alan Earnshaw, Chemistry of the Elements, Oxford, Pergamon Press, (ISBN 0-08-022057-6)