Oxyde de samarium(III)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Oxyde de samarium(III)
Image illustrative de l’article Oxyde de samarium(III)
Oxyde de samarium(III)
Identification
Synonymes

sesquioxyde de samarium

No CAS 12060-58-1
No ECHA 100.031.845
No CE 235-043-6
PubChem 159425
SMILES
InChI
Apparence cristaux jaunes-blancs
Propriétés chimiques
Formule brute Sm2O3
Masse molaire 348,72 g/mol
Susceptibilité magnétique +1988.0·10−6 cm3/mol
Propriétés physiques
fusion 2335°C
ébullition non connu
Solubilité insoluble
Masse volumique 8,347 g/cm3
Cristallographie
Système cristallin cubique
Symbole de Pearson
Classe cristalline ou groupe d’espace Ia-3 (no 206)
Composés apparentés
Autres cations Oxyde de prométhium(III),
Oxyde d'europium(III)
Autres anions Chlorure de samarium(III)

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L'oxyde de samarium(III) ou sesquioxyde de samarium est un composé chimique de formule Sm2O3.

Utilisations[modifier | modifier le code]

L'oxyde de samarium(III) est utilisé en optique comme verre absorbant l'infrarouge pour absorber le rayonnement infrarouge. Il est également utilisé comme absorbeur de neutrons dans les barres de contrôle des centrales nucléaires. L'oxyde catalyse la déshydratation des alcools primaires acycliques en aldéhydes et en cétones. Une autre utilisation est la préparation d'autres sels de samarium[1].

Préparations[modifier | modifier le code]

L'oxyde de samarium(III) peut être préparé par deux méthodes :

1. décomposition thermique du carbonate, hydroxyde, nitrate, oxalate ou sulfate de samarium(III) :

Sm2(CO3)3 → Sm2O3 + 3 CO2

2. en brûlant le métal dans l'air ou l'oxygène à une température supérieure à 150 °C :

4 Sm + 3 O2 → 2 Sm2O3

Réactions[modifier | modifier le code]

L'oxyde de samarium(III) se dissout dans les acides minéraux, formant des sels après évaporation et cristallisation :

Sm2O3 + 6 HCl → 2 SmCl3 + 3 H2O

L'oxyde peut être réduit en samarium métallique en le chauffant avec un agent réducteur, tel que l'hydrogène ou le monoxyde de carbone, à température élevée.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Pradyot Patnaik. Handbook of Inorganic Chemicals. McGraw-Hill, 2002, (ISBN 0-07-049439-8)