Oxyde de plomb(II)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Oxyde de plomb.
Monoxyde de plomb
Oxyde de plomb(II)
Identification
Nom IUPAC Monoxyde de plomb
No CAS 1317-36-8
No EINECS 215-267-0
Apparence cristaux rouges à jaunes[1].
Propriétés chimiques
Formule brute OPbPbO
Masse molaire[3] 223,2 ± 0,1 g/mol
O 7,17 %, Pb 92,84 %,
Moment dipolaire 4,64 ± 0,50 D [2]
Propriétés physiques
fusion 888 °C[1]
ébullition 1 470 °C[1]
Solubilité dans l'eau : nulle[1]
Masse volumique 9,5 g·cm-3[1]
Point d’éclair >106,85 °C
Thermochimie
S0solide 66 J.K-1.mol-1
ΔfH0solide -219 kJ/mol
Propriétés électroniques
1re énergie d'ionisation 9,08 ± 0,10 eV (gaz)[4]
Cristallographie
Symbole de Pearson tP4\,
Classe cristalline ou groupe d’espace P4/nmm (n°129)
Notation Schönflies D74h
Strukturbericht B10
Précautions
Directive 67/548/EEC
Toxique
T
Dangereux pour l’environnement
N



Transport
-
   3288   
SIMDUT[5]
D2A : Matière très toxique ayant d'autres effets toxiques
D2A,
Composés apparentés
Cations apparentés Monoxyde de carbone
Dioxyde de silicium
Anions apparentés Nitrate de plomb(II)
Sulfure de plomb(II)
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le monoxyde de plomb de formule PbO est une poudre cristalline jaune ou rouge obtenue par chauffage du plomb en présence d'air. Il présente deux polymorphes : le litharge ou α-PbO (rouge) et le massicot ou β-PbO (jaune).

Utilisation[modifier | modifier le code]

Ce composé de plomb est utilisé dans la fabrication des plaques d'anode des accumulateurs électriques au plomb, au même titre que le minium qui lui constitue la plaque de cathode.

Cet oxyde est également utilisé dans la fabrication du verre au plomb comme le cristal, pour la dessiccation dans les huiles et les vernis et dans la production d’insecticides.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e OXYDE DE PLOMB (II), fiche de sécurité du Programme International sur la Sécurité des Substances Chimiques, consultée le 9 mai 2009
  2. (en) David R. Lide, Handbook of chemistry and physics, CRC,‎ 16 juin 2008, 89e éd., 2736 p. (ISBN 142006679X et 978-1420066791), p. 9-50
  3. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  4. (en) David R. Lide, Handbook of chemistry and physics, CRC,‎ 2008, 89e éd., 2736 p. (ISBN 9781420066791), p. 10-205
  5. « Monoxyde de plomb » dans la base de données de produits chimiques Reptox de la CSST (organisme québécois responsable de la sécurité et de la santé au travail), consulté le 24 avril 2009

Liens externes[modifier | modifier le code]