Daniel Sanchez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Daniel Sanchez (billard)
Daniel Sanchez
Danielsanchez.jpg
Daniel Sanchez en 2009 avec le Tours FC.
Biographie
Nationalité Drapeau : France France
Naissance 21 novembre 1953 (60 ans)
Lieu Oujda, Maroc
Taille 1,8 m (5 11)
Poste Ailier droit puis entraîneur
Parcours junior
Saisons Club
1967-1972 Drapeau : France Cavigal Nice
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1972-1981 Drapeau : France OGC Nice 232 (54)
1981-1982 Drapeau : France Paris SG 022 0(2)
1982-1983 Drapeau : France FC Mulhouse 038 0(3)
1983-1985 Drapeau : France AS Saint-Étienne 065 0(7)
1985-1987 Drapeau : France AS Cannes 058 0(3)
1972-1987 Total 416 (69)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1974 Drapeau : France France Espoirs 007 0(0)
1976 Drapeau : France France A' 001 0(1)
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
1996-1997 Drapeau : France OGC Nice (3v,4n,13d)
1997-1999 Drapeau : Japon Nagoya Grampus (22v,2n,10d)
2007-2011 Drapeau : France Tours FC (69v,48n,53d)
2011-2013 Drapeau : France Valenciennes FC (27v,19n,37d)
2014- Drapeau : Tunisie Club africain
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 8 juillet 2014

Daniel Sanchez, né le 21 novembre 1953 à Oujda au Maroc, est un footballeur français devenu entraîneur. Il joue au poste d'ailier droit du début des années 1970 à la fin des années 1980.

Il fait ses débuts en division 1 avec l'OGC Nice et connaît cinq clubs durant sa carrière professionnelle. Il devient ensuite entraîneur et dirige notamment le Tours FC puis le Valenciennes FC en Ligue 1 jusqu'en octobre 2013. Il est depuis le 7 juillet 2014 entraîneur du Club africain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière de joueur[modifier | modifier le code]

Daniel Sanchez débute le football à 10 ans au Nîmes Olympique, dans la ville où ces parents se sont installés après leur départ d'Afrique du Nord[1]. À l'âge de 13 ans, il déménage sur Nice et rejoint alors le Cavigal Nice où il devient international junior[1]. Il dispute en fin de saison 1972 avec les jeunes Français le championnat d'Europe junior en Espagne[2].

Repéré par le grand voisin, l'OGC Nice, il signe un contrat de stagiaire lors de la saison 1972-1973[3] et l'entraîneur Jean Snella le fait jouer à deux reprises en équipe première. En 1974, il signe son premier contrat professionnel et l'année suivante réalise sa plus belle saison avec les « Aiglons » en finissant meilleur buteur du club avec 12 réalisations. L'OGC Nice termine second du championnat derrière l'AS Saint-Étienne. Le 27 mars 1976, il est appelé, par Henri Guérin, en équipe de France A' pour un match contre le Luxembourg et marque le but de la victoire à la 85e minute[4].

En 1978, les Niçois sont en tête jusqu'au 18 janvier mais après une défaite face à l'AS Nancy-Lorraine à domicile, sur le score de sept à trois, ils terminent à la 8e place[5]. Daniel Sanchez et ses coéquipiers parviennent en finale la coupe de France après avoir été demi-finaliste l'année précédente. Opposés à l'AS Nancy-Lorraine, les Niçois s'inclinent un à zéro sur un but de Michel Platini[6]. Il est alors très près de l'équipe de France disputant même sous les ordres de Michel Hidalgo un match amical non officiel avec les « Bleus » contre le RCS Anderlecht le 12 août 1978. Il entre sur le terrain en remplacement de Dominique Rocheteau à la 60e minute et les Français s'imposent sur le score d'un à zéro[7].

Après deux saisons en bas de classement, Daniel Sanchez quitte l'OGC Nice et rejoint le Paris Saint-Germain où il est rarement titulaire. En fin de saison, il n'est pas retenu pour disputer la finale de la coupe de France et quitte le club parisien pour rejoindre le FC Mulhouse qui vient de monter en division 1. Le club termine dernier du championnat et Daniel Sanchez signe alors à l’AS Saint-Étienne, équipe en pleine tourmente suite à l'affaire de la caisse noire. Le club stéphanois termine 18e en championnat et il connaît alors sa seconde relégation de suite. Il reste au sein du club en division 2 mais subit la concurrence d'Éric Bellus et de Roger Milla[1].

En 1985, il signe à l'AS Cannes où il retrouve Jean-Marc Guillou. L'année suivante, les Cannois, dirigés par Jean Fernandez, accèdent à la division 1 après une victoire en barrages face au FC Sochaux, le 16 juin 1987[8]. Daniel Sanchez met un terme à sa carrière sur cette montée et accepte une proposition du président de l'OGC Nice, Mario Innocentini, pour devenir entraîneur des moins de 18 ans niçois[3].

Carrière d'entraîneur[modifier | modifier le code]

Daniel Sanchez exerce cette fonction pendant trois ans puis devient en 1990, directeur du centre de formation et entraîneur de l'équipe réserve niçoise évoluant en CFA. En 1994, l'OGC Nice remporte le titre de champion de division 2 et il est alors nommé adjoint d'Albert Emon pour ce retour en division 1[3].

Albert Emon est limogé au bout de quatre journées de championnat alors que l'OGC Nice n'a qu'un point, Dominique Baratelli est nommé pour le remplacer mais celui-ci change d'avis au dernier moment. Le poste lui est alors confié le 2 septembre 1996 [9]. Lorsque le club, toujours en difficulté dans le championnat, est vendu en décembre à Milan Mandarić (en), Daniel Sanchez est aussitôt licencié et remplacé par Sylvester Takac[10] sans aucune explications.

Il rebondit alors en acceptant le poste d'adjoint au Nagoya Grampus Eight en J. League, poste qu'il occupe jusqu'en avril 1998 où il devient entraîneur de l'équipe première jusqu'à la fin de la saison[11]. L'équipe termine sous ses ordres 3e de la première phase puis 6e de la seconde phase[12]. À la fin de son contrat, il est remplacé par João Carlos et rentre en France.

portrait de Daniel Sanchez en 2006
Daniel Sanchez en 2006 à l'AS Saint-Étienne

Après une période semi-sabbatique, en ayant travaillé pour la fédération Japonaise au côté de Philippe Troussier en tant que superviseur, Daniel Sanchez rejoint en 2001 les Girondins de Bordeaux. Il occupe alors les fonctions de recruteur et de superviseur des futurs adversaires bordelais jusqu'en 2003[13]. Il enchaîne avec le poste de manager général de l'académie de football de Moscou dont l'objectif est de fournir en jeunes joueurs les clubs moscovites. De retour en France, il retrouve un poste d'adjoint auprès d'Élie Baup à AS Saint-Étienne[14]. Il quitte le club stéphanois en 2006 en même temps qu'Élie Baup.

En 2007, Daniel Sanchez devient entraîneur du Tours FC alors en National avec pour objectif la remontée en division 2[15], 16 nouveaux joueurs, dont Laurent Koscielny, sont recrutés à cet effet[16]. Le club termine en fin de saison vice-champion de National et accède en division 2. La saison suivante, les Tourangeaux terminent à la 6e place après avoir longtemps été sur le podium, l'équipe termine également en tête du classement à domicile. Ses bonnes performances valent à Daniel Sanchez de recevoir l'hommage de ses pairs lors des trophées UNFP où il est nommé 2e entraîneur de Ligue 2 de l'année. Approché par Boulogne (Ligue 1), le FC Nantes et le RC Strasbourg[17], il signe un nouveau contrat de 3 ans avec le Tours FC[18]. La saison suivante, le club termine 10e du championnat après avoir été dans la première moitié du tableau de Ligue 2 toute la saison[19]. Ses qualités d'entraîneur lui valent d'être nommé deuxième entraîneur de Ligue 2 par France Football et huitième entraîneur Français (Tous championnats) par le même magazine.

En 2010-2011, le club reste sur le podium toute la première partie du championnat. Daniel Sanchez est nommé entraîneur de l'année de Ligue 2 2010 par France Football.

Le 8 juin 2011, il devient l'entraineur de Valenciennes, en ligue 1 où il succède à Philippe Montanier[20]. Après un départ difficile, un point en cinq matchs, le club termine finalement à la douzième place du championnat grâce à ses bons résultats à domicile[21]. La saison suivante voit le club terminer à la sixième place à la fin des matchs allers mais les départs de joueurs cadres lors du mercato hivernal entraînent une seconde partie de saison difficile[22], le club termine finalement à la onzième place du championnat. Lors de sa troisième saison au club, l'équipe connaît de nouveau un départ difficile en ne remportant qu'une victoire en neuf matchs. Après un match nul un but partout à domicile face au Stade de Reims, le 5 octobre 2013, le président Jean-Raymond Legrand décide d'écarter Daniel Sanchez de l'équipe première[23]. Il est remplacé officiellement à son poste par le Belge Ariël Jacobs le 14 octobre[24].

Il s'engage pour deux ans, le 7 juillet 2014, avec le Club africain[25].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Joueur[modifier | modifier le code]

  • International Junior, Espoir, A’

Entraîneur[modifier | modifier le code]

  • Vice-champion de France de National en 2008 avec le Tours FC.
  • 2008/2009 : 2e entraîneur de Ligue 2 Trophée UNFP.
  • Année 2009 : 2e entraîneur de Ligue 2 Trophée France Football.
  • Année 2009 : 8e entraîneur français (Tous championnats) Trophée France Football.
  • Année 2010 : Entraîneur de l'année de Ligue 2 Trophée France Football.
  • Année 2012 : 8e entraîneur français (Tous championnats) Trophée France Football.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous résume les statistiques en match officiel de Daniel Sanchez durant sa carrière de joueur professionnel[26].

Saison Club Pays Championnat Coupes nationales Coupe d'Europe
Division Matchs Buts Matchs Buts Type Matchs Buts
1972 - 1973 OGC Nice Drapeau de la France France Division 1 2 0 - - - - -
1973 - 1974 OGC Nice Drapeau de la France France Division 1 2 0 - - - - -
1974 - 1975 OGC Nice Drapeau de la France France Division 1 16 6 3 0 - - -
1975 - 1976 OGC Nice Drapeau de la France France Division 1 37 12 3 1 - - -
1976 - 1977 OGC Nice Drapeau de la France France Division 1 33 9 8 0 C3 2 0
1977 - 1978 OGC Nice Drapeau de la France France Division 1 37 4 10 3 - - -
1978 - 1979 OGC Nice Drapeau de la France France Division 1 28 9 3 1 - - -
1979 - 1980 OGC Nice Drapeau de la France France Division 1 29 6 5 0 - - -
1980 - 1981 OGC Nice Drapeau de la France France Division 1 14 3 - - - - -
1981 - 1982 Paris SG Drapeau de la France France Division 1 19 1 3 1 - - -
1982 - 1983 FC Mulhouse Drapeau de la France France Division 1 36 3 2 0 - - -
1983 - 1984 AS Saint-Étienne Drapeau de la France France Division 1 32 5 2 0 - - -
1984 - 1985 AS Saint-Étienne Drapeau de la France France Division 2 23 2 8 0 - - -
1985 - 1986 AS Cannes Drapeau de la France France Division 2 30 1 - - - - -
1986 - 1987 AS Cannes Drapeau de la France France Division 2 22 2 7 0 - - -
Total 360 63 54 6 - 2 0

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « 21 novembre 1953 : Naissance de Daniel Sanchez », sur www.poteaux-carres.com (consulté le 28 avril 2011)
  2. (es)Juan Antonio Calvo, « Francia, la seleccion mas fuerte », sur mundodeportivo.com, El Mundo Deportivo,‎ 12 mai 1972 (consulté le 19 mars 2012)
  3. a, b et c « Daniel Sanchez, Niçois en vert et contre tout », sur www.ogcn.net,‎ 24 avril 2009 (consulté le 28 avril 2011)
  4. « Luxembourg 0 - 2 France », sur selectiona.free.fr (consulté le 28 avril 2011)
  5. Pierre Delaunay, Jacques De Ryswick, Jean Cornu et Dominique Vermand, 100 ans de Football en France, Paris, éditions Atlas,‎ juillet 1989, 376 p. (ISBN 2731201088), p. 296
  6. « Coupe de France Saison 1977 - 1978 », sur www.fff.fr, FFF (consulté le 28 avril 2011)
  7. « France 1 - 0 RSC Anderlecht », sur selectiona.free.fr (consulté le 26 juillet 2011)
  8. H. Somnard, « Sanchez : "Un plaisir de revenir à Cannes" », sur www.cannes.maville.com, Nice-Matin,‎ 20 septembre 2007 (consulté le 28 avril 2011)
  9. « Daniel Sanchez accepte d'entraîner Nice », sur www.liberation.fr, Libération,‎ 2 septembre 1996 (consulté le 29 avril 2011)
  10. « Replâtrage à l'OGC Nice », sur www.liberation.fr, Libération,‎ 5 décembre 1996 (consulté le 29 avril 2011)
  11. (en) « Record of the team », sur nagoya-grampus.jp (consulté le 29 avril 2011)
  12. (en) Eric Visser, « Japan 1998 », sur www.rsssf.com, RSSSF,‎ 1er avril 2006 (consulté le 29 avril 2011)
  13. Ludovic Billac, Philippe Le Brech et Denis Troch, DT Foot Le guide du football 2004-2005, Saint-Germain en Laye, DT Sport International,‎ 2004, 736 p. (ISBN 2951565046), p. 75
  14. « Daniel Sanchez rejoint Elie Baup à l’ASSE », sur www.ogcn.net,‎ 7 juin 2004 (consulté le 29 avril 2011)
  15. « Tours FC: Daniel Sanchez nouvel entraîneur », sur www.foot-national.com,‎ 1er juin 2007 (consulté le 29 avril 2011)
  16. Claude Boudes, « Football national. Un nouveau test pour le RAF », sur www.ladepeche.fr, La Dépêche du Midi,‎ 24 août 2007 (consulté le 29 avril 2011)
  17. « On s'arrache Daniel Sanchez (Tours) », sur www.lequipe.fr, L'Équipe,‎ 5 juin 2009 (consulté le 29 avril 2011)
  18. « Tours: Sanchez prolonge pour trois ans », sur www.football.fr,‎ 7 juin 2009 (consulté le 29 avril 2011)
  19. « Daniel Sanchez : «On méritait la 7è place» », sur toursfc.over-blog.com,‎ 17 mai 2010 (consulté le 29 avril 2011)
  20. « Sanchez succède à Montanier », sur www.lequipe.fr, L'Équipe,‎ 8 juin 2011 (consulté le 8 juin 2011)
  21. « Football (Valenciennes) : Daniel Sanchez estime que VA aurait pu faire mieux », sur lavoixdunord.fr, La Voix du Nord,‎ 22 mai 2012 (consulté le 14 août 2012)
  22. Bastien Rambert, « Valenciennes perd le Nord », sur lefigaro.fr, Le Figaro,‎ 12 avril 2013 (consulté le 19 juin 2013)
  23. « Sanchez provisoirement écarté », sur www.lequipe.fr, L'Équipe,‎ 7 octobre 2013 (consulté le 7 octobre 2013)
  24. « Jacobs nouvel entraîneur », sur www.lequipe.fr, L'Équipe,‎ 14 octobre 2013 (consulté le 14 octobre 2013)
  25. « CA : C'est officiel pour Sanchez ! Ruty directeur technique », sur gnet.tn,‎ 7 juillet 2014 (consulté le 8 juillet 2014)
  26. « Fiche de Daniel Sanchez », sur www.footballdatabase.eu (consulté le 29 avril 2011)

Liens externes[modifier | modifier le code]