CouchSurfing

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Couchsurfing)
Aller à : navigation, rechercher
Couchsurfing International, Inc.
Image illustrative de l'article CouchSurfing

Création 2004
Dates clés 2011 : société commerciale
Fondateurs Casey Fenton, Daniel Hoffer, Sebastien Le Tuan, Leonardo Bassani da Silveira
Forme juridique Corporation
Slogan Connect with travelers all around the world
Share your life
Siège social Drapeau des États-Unis San Francisco, Californie Voir et modifier les données sur Wikidata (États-Unis)
Direction Patrick Dugan
Activité Service d'hébergement, réseau social
Site web Site officiel

CouchSurfing est une entreprise dont l'objet social est d'assurer un service d'hébergement temporaire et gratuit, de personne à personne. Les personnes proposant ou cherchant un hébergement sont mises en relation via un service en ligne. Ce projet, initialement établi aux États-Unis en 2004 sous forme d’association à but non lucratif, est depuis 2011 une société commerciale.

Signification du terme[modifier | modifier le code]

Le terme de « CouchSurfing » est un terme anglais que l'on pourrait traduire par le fait de « passer d'un canapé à l'autre ». On peut y voir également une allusion au surf sur internet pour trouver un canapé où dormir. L'image est celle du voyageur découvrant la planète et ses habitants avec le canapé comme moyen de locomotion.

Histoire[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

En 1999, lors d'un voyage en Islande, le programmeur américain Casey Fenton contacte par liste de diffusion des étudiants de l'université de Reykjavik pour demander à être gracieusement hébergé, avec l'espoir de pouvoir rencontrer des habitants de la région. Le nombre impressionnant de réponses positives le convainc qu'il existe une communauté de personnes pensant autrement le voyage, plus centrée sur l'humain. Au retour de son voyage lui vient l'idée de créer un site web pour mettre en relation les membres de cette communauté. Il enregistre le nom de domaine couchsurfing.com le [1].

Ce n'est que quelques années plus tard, le 2 avril 2003 qu'est fondé l'organisme sans but lucratif Couchsurfing International Inc. dans le New Hampshire[2].

Le site web est mis en ligne en , avec la collaboration de Daniel Hoffer, Sebastian Le Tuan et Leonardo Bassani da Silveira[3].

Crash et renouveau[modifier | modifier le code]

Le 28 juin 2006, une faille dans le système de sauvegarde provoque la perte de données lors d'une panne de disque dur : le site n'est plus accessible et son créateur, Casey Fenton, envoie un communiqué qui en annonce la fin[4]. Cependant, de nombreux membres très investis dans le site décident de le reprendre en main en y apportant les soutiens techniques, financiers et moraux nécessaires. Le collectif CouchSurfing prévu de longue date et rassemblé à Montréal travaille pendant plusieurs jours dans l'urgence pour remettre en place tout le système. Grâce à leur travail « CouchSurfing v2.0 » est annoncé le 3 juillet 2006, et fonctionne à nouveau quatre jours plus tard. Lors de cet accident, une partie des données ont été perdues (essentiellement des profils vides) mais la majeure partie des informations a pu être récupérée[5].

Changement de statut[modifier | modifier le code]

Jusqu'en août 2011, CouchSurfing est une organisation à but non lucratif, reposant entièrement sur les dons de ses membres. En 2008, les recettes s'élevaient à près de 800 000 dollars.

En 2011, le fondateur envisage la possibilité d'adopter le statut d'une société commerciale selon le droit américain. Couchsurfing International Inc. est fondée le 3 mai 2011 dans le Delaware[6]. Le 25 août 2011, un communiqué de Casey Fenton annonce le changement de statut[7] : CouchSurfing devient une société par action. L'organisation du New Hampshire Couchsurfing International Inc. est dissoute le 4 novembre 2011[2].

L'honnêteté de cette démarche est remise en cause au sein même de l'organisation : un groupe dans CouchSurfing « We are against CS becoming a for-profit corporation » (nous sommes contre la conversion de CS en société à but lucratif) compte en février 2012 plus de 3200 membres[8]. Étant donné que le changement de statut a été accompagné d'une vente d'actions en la faveur des deux cofondateurs, ceux-ci sont accusés d'enrichissement personnel, en plus d'un manque de transparence à la communauté CouchSurfing[9].

Certains[10] comparent désormais la politique de confidentialité de CouchSurfing à celle, controversée, de Facebook. Les inquiétudes de rapprochement entre les deux sites web se sont cristallisées quand Matt Cohler[11], un investisseur connu pour avoir été un des cinq premiers employés de Facebook, a investi à travers la société Benchmark Capital plusieurs millions de dollars dans CouchSurfing, et siège désormais dans son conseil d'administration.

Principes[modifier | modifier le code]

La participation au projet CouchSurfing est libre et gratuite: bien que le site demande un paiement à tout nouvel utilisateur appelé « vérification », il est possible de l'éviter. Chaque membre peut dialoguer et demander l'hospitalité aux autres membres, et chacun reste libre de ses engagements vis-à-vis des autres participants.

L'intérêt de ce service va au-delà du simple hébergement : c'est une possibilité de rencontres culturelles cosmopolites, à moindre coût, et sécurisées grâce à différents systèmes de suivi et de recommandation[12].

Direction[modifier | modifier le code]

Jennifer Billock, CEO de CouchSurfing.

À partir de 2011[13], le co-fondateur Dan Hoffer est directeur général jusqu'en 2012. De 2012 à 2013, la direction générale est assurée par Tony Espinoza[14], puis par Jennifer Billock[15] de 2013 à 2015.

Depuis le 5 août 2016 Patrick Dugan[16] est directeur général, directeur financier et secrétaire de Couchsurfing International, Inc.

Utilisation[modifier | modifier le code]

L'hébergement est la base de CouchSurfing, que ce soit pour recevoir ou être reçu. Cet hébergement repose toujours sur la gratuité du logement. Ce sont les règles universelles de courtoisie qui prévalent : l'hôte accueille souvent son invité qui arrive par un repas, selon ses moyens ; le visiteur peut offrir de petits présents. La durée d'hébergement est le plus souvent de seulement quelques jours, mais les séjours peuvent être plus longs.

Le site comporte de nombreux « groupes » locaux, organisés en forum consacré à un pays, une région ou une ville. Il existe aussi des groupes thématiques, consacrés à une activité ou une passion (moto, photographie, jeux), plus ou moins localisés.

Enfin, des « événements » sont organisés ; ils peuvent aller de la simple proposition à se retrouver localement pour une sortie ou une activité à d'importantes rencontres régionales, nationales ou internationales.

Interface[modifier | modifier le code]

Le premier logo de CouchSurfing, aujourd’hui abandonné.
Le deuxième logo de CouchSurfing, abandonné depuis le changement de statut

Le site peut être parcouru en différentes langues, mais toutes les pages ne sont pas traduites en langue vernaculaire. Il est possible de pratiquer le site dans sa langue pour s'adresser aux autres membres parlant sa langue.

En août 2006, CouchSurfing se dote de son propre wiki.

Les utilisateurs du service ont à leur disposition une interface qui permet d'exposer largement sur leur profil personnel leurs goûts, préférences, orientations, intérêts… Il est aussi possible d'illustrer son profil par des photos personnelles. Chacun peut émettre des références (positives/neutres/négatives) au sujet de leurs hôtes, invités ou connaissances. Les conditions du séjour (hébergement, rencontres, activités...) sont déterminées d'un commun accord entre les utilisateurs préalablement à leur séjour.

Hébergement[modifier | modifier le code]

Sur son profil personnel, chaque membre indique s’il est disponible actuellement pour héberger ou rencontrer des voyageurs de passage, et dans quelles conditions : nombre de personnes maximum, pour combien de nuitées maximum, etc.

L’hébergeur est contacté par le visiteur au moyen d’une interface spécifique où ce dernier mentionne sa date d’arrivée, de départ, le nombre de personnes requérant l’hospitalité, et rédige une demande.

Sécurité[modifier | modifier le code]

Selon les conditions générales d'utilisation [17], Couchsurfing ne prévoit aucune vérification de l'identité des personnes, aucune mise en cause du site en cas de conflit entre membres mais simplement une vérification d'adresse à un temps donné. La seule sécurité serait donc les avis laissés par les membres à d'autres membres, cette sécurité pouvant être aisément contournée par la création de faux profils ou de faux avis.

Les conditions générales d'utilisation proposent aussi de « prendre ses précautions, surtout à la première rencontre », mais le site ne garantit en rien la sécurité des personnes utilisant son service. Voir aussi le paragraphe Affaires criminelles.

Conditions d’utilisation[modifier | modifier le code]

À partir de septembre 2012, les conditions d'utilisation[17] du site changent et autorisent l'entreprise à vendre toutes les informations, telles que le nom et l'identité des membres inscrits, même si elles sont effacées du site[18].

Nombre d'adhérents[modifier | modifier le code]

Carte de couchsurfeurs par pays en janvier 2011

Avec plus de 4,8 millions de membres déclarés en octobre 2012[19],[20], CouchSurfing est le service d'hébergement en ligne regroupant le plus d'adhérents. Les participants ont accès à des hébergeurs bénévoles dans de très nombreux pays, ainsi qu'à de l’aide pendant les voyages.

Ce chiffre annoncé doit cependant être nuancé dans la mesure où il n'est pas vérifiable. Il est aussi tout à fait possible de s'inscrire à CouchSurfing et de ne participer que partiellement ou pas du tout. Le site héberge un nombre important de profils vides.

Affaires criminelles[modifier | modifier le code]

La société CouchSurfing ne s'est pas exprimée sur les diverses affaires criminelles ayant impliqué des membres, et dont les victimes sont majoritairement des femmes. Liste non-exhaustive.

  • En 2009 à Leeds

Le 5 mars 2009, Abdelali Nachet, un CSeur a menacé de mort puis violé une jeune femme originaire de Hong Kong qu'il hébergeait[21]. Il a été condamné à 10 ans de prison[22].

  • En 2012 à Marseille

Un CSeur, ingénieur de trente ans, a été mis en examen pour atteintes sexuelles, administration de substance nuisible et atteinte à la vie privée[23]. Il espionnait les personnes hébergées dans leur douche, mettait de l'acide chlorhydrique dans le savon, les droguait aux anxiolytiques avant de les agresser sexuellement pendant leur sommeil. Le 2 septembre 2015, il est condamné à deux ans de prison dont six mois ferme[24].

  • En 2013 à Lisbonne

Un CSeur a été arrêté le 26 mars 2013 pour le viol d'une jeune femme qu'il hébergeait[25].

  • En 2013 à Chicago

Un membre ambassadeur de CouchSurfing, très populaire et estimé, a été exclu du site après qu'un grand nombre de femmes se sont plaintes de comportements inappropriés à leur encontre et de harcèlement. Ce cas montre toutes les limites du système de sécurité, puisque l'homme avait été cautionné par un grand nombre de CSeurs[26].

  • En 2013-2014 à Padoue

Le 29 mars 2014, un officier de police a été arrêté à Padoue, et condamné à 10 ans de prison pour viols dont les victimes seraient des jeunes femmes qu'il hébergeait grâce à CouchSurfing[27]. Le premier cas, suivi par Scotland Yard, a été rapporté par une étudiante américaine faisant ses études à Oxford[28].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « CouchSurfing.com WHOIS, DNS, & Domain Info - DomainTools », sur whois.domaintools.com (consulté le 26 mars 2017)
  2. a et b (en) « COUCHSURFING INTERNATIONAL INC. », New Hampshire - Corporate Division - Business Entity, sur www.sos.nh.gov (consulté le 26 mars 2017)
  3. (en) Couchsurfing.org FAQ: When was CouchSurfing founded? (en)
  4. (fr) Le récit du crash.
  5. (en) Le renouveau.
  6. (en) « State fo Delaware - Division of Corporations - Filing », Entrer couchsurfing dans le champ de recherche Entity Name., sur icis.corp.delaware.gov (consulté le 26 mars 2017)
  7. (en) A letter from co-founder Casey Fenton
  8. (en) Groupe « We are against CS becoming a for-profit corporation »
  9. (en) Controverse au sujet du changement de statut vers une entreprise à but lucratif
  10. « Au tour de CouchSurfing.org de piétiner votre vie privée », sur rue89.com,
  11. « CouchSurfing Raises $7.6 Million in Series A From Benchmark Capital and Omidyar Networkto Expand Services and Fuel Growth in Cultural Exchange Network », sur reuers.com,
  12. (fr) « Et la sécurité ? », sur le site CouchSurfing.org
  13. (en) « CouchSurfing Raises $7.6 Million in Series A From Benchmark Capital and Omidyar Network to Expand Services and Fuel Growth in Cultural Exchange Network », sur www.businesswire.com (consulté le 26 mars 2017)
  14. (en) Nick Vivion, « CouchSurfing CEO steps down amid layoffs, uncertainty », sur www.tnooz.com,
  15. Ingrid Lunden, « Tony Espinoza Steps Down As CEO Of Couchsurfing, Jennifer Billock Steps Up As Interim As Startup Lays Off Staff, “Doubles Down” On Mobile », sur TechCrunch (consulté le 26 mars 2017)
  16. (en) « Business Search - Business Entities - Business Programs | California Secretary of State », sur businesssearch.sos.ca.gov (consulté le 26 mars 2017)
  17. a et b (en)Conditions d'utilisation de Couchsurfing, sur le site officiel, consulté le 28 septembre 2012.
  18. Au tour de Couchsurfing.org de piétiner votre vie privée rue89.com, consulté le 28 septembre 2012
  19. (en) Chiffres en octobre 2012, archive Wikiwix
  20. (en) Statistiques sur le site CouchSurfing
  21. "Man accused of raping woman he met on couchsurfing.com website". The Daily Telegraph. 11 August 2009. Retrieved 2 August 2010.
  22. "Leeds couchsurfing.com rapist jailed". Yorkshire Evening Post. 29 October 2009. Retrieved 2 August 2010.
  23. http://www.20minutes.fr/marseille/972685-marseille-piegeait-etudiantes-hebergeait
  24. « Il filmait ses hôtes sous la douche: 6 mois ferme pour un ingénieur de 37 ans », sur leparisien.fr, (consulté le 2 septembre 2015).
  25. "Turista de couch surfing violada em Lisboa". Publico. 27 June 2013. Retrieved 16 April 2014.
  26. "Couchsurfing: A Place For a Free Couch, and Free Harassment". TravelersToday. 4 February 2014. Retrieved 16 April 2014.
  27. "Couchsurfing, carabiniere arrestato per violenza sessuale". Il Mattono. 30 March 2014. Retrieved 16 April 2014.
  28. "Stordì e violentò due ragazze straniere, arresti domiciliari per il carabiniere". Corriere del Veneto. 29 March 2014. Retrieved 16 April 2014.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]