Workaway

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Workaway
Logo de Workaway

Adresse www.workaway.info
Langue (en), (de), (fr), (es)
Inscription Inscription optionnelle ; navigation sur le site possible sans inscription préalable. L'inscription comme hôte est gratuite. L'inscription comme volontaire peut être payante ou gratuite.
Propriétaire VEN ltd
Lancement 17 avril 2002
État actuel En ligne

Workaway est un réseau mondial qui met en relation des voyageurs prêts à donner un coup de main avec des hôtes qui ont besoin d’aide pour leurs projets ou leurs activités. Les hôtes peuvent être des personnes seules, des familles ou des groupes. Les volontaires Workaway – aussi appelés les « Workawayers » - doivent aider leurs hôtes en travaillant bénévolement pour une durée par jour préalablement convenue, en échange de quoi leurs hôtes leur offrent le gîte et le couvert [1],[2].

Description[modifier | modifier le code]

Lorsque les hôtes s’inscrivent sur workaway.info, il leur est demandé de fournir des informations sur eux, sur le type d’aide dont ils ont besoin, sur l’hébergement qu’ils peuvent offrir et sur le type de personne qu’ils souhaitent recevoir[3]. Les volontaires, eux, créent un profil en ligne qui inclut des informations personnelles et présente leurs compétences ou leur expérience. Après la création de leur profil, les volontaires peuvent contacter les hôtes par le biais du site Internet et discuter d’un possible échange avec eux[4].

Workaway s’adresse aux voyageurs à petit budget et aux étudiants en langues qui cherchent à s’immerger complètement dans la culture des pays qu’ils visitent, tout en permettant à des hôtes locaux de rencontrer des personnes de même état d’esprit qui peuvent apporter l’aide dont ils ont besoin[5],[6],[7]. Workaway peut permettre à certains voyageurs d'améliorer leurs compétences linguistiques et d'approfondir leur connaissance du pays[8],[9].

Les offres d’échanges sont variées et proviennent de très nombreux pays à travers le monde. Certains types d’échanges proposés sur le site permettent aux bénévoles de faire du jardinage, de s’occuper d’animaux, de faire la cuisine ou d’aider à la ferme par exemple[10],[11].

Les conditions précises de l’échange sont convenues entre l’hôte et le volontaire ; Workaway n’a qu’un rôle d’intermédiaire entre les deux même s’il demande aux « Workawayers » une cotisation qui leur permettra pendant un an de contacter directement les hôtes via le site. La durée d’un échange peut aller de quelques jours à plus d’un an.

Histoire[modifier | modifier le code]

L’idée de Workaway est venue au fondateur, David Milward, au cours de ses voyages. Après avoir prolongé son séjour à Hawaï au début des années 1990 en donnant un coup de main dans l’auberge de jeunesse où il séjournait, il réalisa que de nombreux voyageurs voulaient être plus que de simples touristes. De retour chez lui, il commença à offrir une chambre dans sa propre maison en échange d’un coup de main sur sa propriété et c’est ainsi que tout a commencé[12].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gemma Bowes, (en) « Spain for free - a working holiday », sur The Guardian, (consulté le )
  2. Bernadette Ramel, « Des volontaires du monde entier accueillis en "work away" », sur Le Petit Bleu, (consulté le )
  3. « Informations pour les hôtes », sur Workaway.info (consulté le )
  4. « Informations pour les volontaires workaway », sur Workaway.info (consulté le )
  5. « Gap year Work and volunteer in exchange for food and accommodation whilst travelling abroad. », sur Workaway.info (consulté le )
  6. Patricia Borns, (en) « Working your way », sur The Boston Globe, (consulté le )
  7. « Du tourisme gagnant-gagnant », sur Le Journal de Saône et Loire, (consulté le )
  8. « Une Indonésienne découvre la cuisine francaise et séjourne au CFA », sur La Montagne, (consulté le )
  9. Charley Utton, (en) « Travelling on a student budget », sur The Independent, (consulté le )
  10. Muriel Azarian, « 7 supers plans pour voyager gratuitement », sur Biba, (consulté le )
  11. Gemma Bowes, (en) « Five great Workaway working holidays », sur The Guardian, (consulté le )
  12. (en) « Who we are », sur Workaway.info (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]