1999 en informatique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
1998 en informatique - 1999 - 2000 en informatique

Cet article présente les principaux évènements de 1999 dans le domaine informatique

Événements[modifier | modifier le code]

31 août : Sortie du GeForce 256 de NVIDIA, le tout premier GPU au monde[1]

Amérique du Nord[modifier | modifier le code]

  • Création d'Asterisk par un étudiant de l'université d'Auburn (États-Unis - Alabama).

Europe[modifier | modifier le code]

  • Janvier :
Basculement des systèmes de trésorerie des entreprises et des marchés financiers à l'euro.
  • Janvier :
Y2K (passage informatique à l'an 2000) : Réalisation d’une campagne radio en deux vagues pour inciter les PME/PMI à commander un nouveau guide, tiré à 4 millions d'exemplaires ;
  • 20 janvier :
Y2K : Publication de la première enquête sur l’état de préparation des PME/PMI ;
  • 3 février :
Y2K : Installation à Bercy par le Premier Ministre du Comité national pour le passage à l'an 2000. La première réunion était consacrée à l’état de préparation de grands services publics ou privés (SNCF, La Poste, France Télécom, Gaz de France, Vivendi, EDF, Aéroports de Paris …) ;
  • Février :
Y2K : Envoi à 900 journalistes d’un dossier d’information de base ;
  • 12 février :
Y2K : Publication des résultats d'une enquête SOFRES pour mesurer les réactions du grand public sur le bogue ;
  • 28 février - 5 mars 1999 :
Y2K : diffusion de documents aux professions agricoles ;
  • 9 mars :
Y2K : Annonce par Dominique Strauss-Kahn et Christian Sautter, Secrétaire d’État au Budget, d'une instruction fiscale ;
  • 10 mars :
Y2K : Publication d'un décret assouplissant les règles des marchés publics pour les services de correction du bogue ;
  • 11 mars :
Y2K : Publication d’un arrêté (sur l’état de préparation des entreprises d’assurance au passage à l’an 2000 ;
  • mars :
Y2K : Envoi d’une brochure à l’attention des maires ;
  • 24 mars :
Y2K : Conférence de presse à Bercy de Marylise Lebranchu, pour présenter une enquête de la DGCCRF sur la compatibilité des systèmes ;
  • 25 mars :
Y2K : Seconde réunion du Comité national pour le passage à l’an 2000 consacrée à la préparation des administrations et des services publics sensibles ;
  • avril :
Y2K : Édition d’une brochure à l’attention des acheteurs publics relative au marchés publics de services (décret du 10 mars) ;
  • 6 mai :
Y2K : 3e réunion du Comité national pour le passage à l’an 2000 consacré aux premières réflexions du groupe de travail " droit et assurances " et au lancement de la nouvelle campagne de communication et aux relais (DRIRE, CICOM, Chambres de commerce).
La campagne de communication comportait différents moyens :
  • 5 juillet :
Y2K : 4e réunion du Comité national pour le passage à l’an 2000, consacré à la préparation des collectivités locales, résultats de la 3e enquête PME-PMI et de la 2e enquête grand public ;
  • 29 juillet :
Y2K : Conférence de presse de Marylise Lebranchu et signature de conventions de cofinancement de diagnostics avec certaines organisations professionnelles ;
  • août :
Y2K : Publipostage d’une note d’information de la Direction des relations économiques extérieures (DREE) à l’attention de 30 000 entreprises exportatrices (hors CEE et G7) ;
  • 26 août :
Y2K : Présentation du site Internet www.an2000.gouv.fr ;
  • 22 septembre :
Y2K : 5e réunion du Comité national pour le passage à l’an 2000 avec la participation de Jean-Pierre Chevènement, ministre de l’Intérieur, consacré aux dispositifs de sécurité de fin d’année et à l’état de préparation des administrations. Publication du rapport du groupe de travail " droit et assurances " ;
  • septembre :
Y2K : Diffusion d'un guide de communication publique à destination des corps préfectoral et diplomatique ;
  • septembre :
Y2K : Édition d’une nouvelle brochure d’information à l’intention des maires ;
  • octobre :
Y2K : Édition à 400 000 exemplaires avec l'ACFCI et la CGPME d'un nouveau guide technique sur les plans de secours ;
  • 1er octobre :
Fujitsu conclut une alliance limitée à l'Europe avec Siemens et crée Fujitsu Siemens Computers, une coentreprise détenue à concurrence de 50/50 par Siemens AG et Fujitsu Limited, pour produire des ordinateurs personnels et portables ainsi que des serveurs.

Standards[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]