Cornusse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cornusse
Cornusse
Stèle de la ligne de démarcation.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Cher
Arrondissement Saint-Amand-Montrond
Intercommunalité Communauté de communes Pays de Nérondes
Maire
Mandat
Edith Raquin
2020-2026
Code postal 18350
Code commune 18072
Démographie
Gentilé Cornussiens
Population
municipale
266 hab. (2019 en diminution de 1,85 % par rapport à 2013)
Densité 14 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 57′ 19″ nord, 2° 43′ 54″ est
Altitude Min. 172 m
Max. 228 m
Superficie 19,61 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Bourges
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de La Guerche-sur-l'Aubois
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cornusse
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cornusse
Géolocalisation sur la carte : Cher
Voir sur la carte topographique du Cher
City locator 14.svg
Cornusse
Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire
Voir sur la carte administrative du Centre-Val de Loire
City locator 14.svg
Cornusse

Cornusse est une commune française rurale située dans le département du Cher en région Centre-Val de Loire. Ses habitants portent le nom de Cornussiennes et Cornussiens[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est traversé par la rivière de l'Airain. La commune se trouve à une altitude moyenne de 200 mètres, allant de 172 mètres à une altitude maximale de 228 mètres.

Ce petit village de la campagne berrichonne se situe à 15 km d'Avord et à 30 km de Bourges. Les communes les plus proches sont Lugny-Bourbonnais à 3,2 km, Raymond à 3,9 km et Ourouer-les-Bourdelins à 4,9 km.

L’habitat se caractérise par des « longères » aux encadrements d’ouvrants en pierres de taille au milieu de constructions modernes.

La commune fait partie du canton de Nérondes ; en 2015, à la suite du redécoupage des cantons du département, elle fera partie du canton de La Guerche-sur-l'Aubois[2].

Localisation[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Cornusse est une commune rurale[Note 1],[3]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[4],[5].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Bourges, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 112 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[6],[7].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (89,7 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (91,1 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (68,2 %), prairies (19,9 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (4,4 %), forêts (4,3 %), zones urbanisées (1,6 %), zones agricoles hétérogènes (1,6 %)[8].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[9].

Histoire[modifier | modifier le code]

Anciens noms de la commune[modifier | modifier le code]

Le nom ancien de la commune est Cornossa, sur laquelle résidait la Seigneurie de Cornusse et qui fut ensuite la résidence de Jean Cœur. Au cours de l'histoire, le village a été protégé par les archevêques.

En 1801, la commune portait le nom de Cormisse[10].

L'ancien château des Templiers[modifier | modifier le code]

Le château de Cornusse, demeure féodale restaurée tout à la fin du XIXe siècle, a longtemps été la résidence d'été des archevêques de Bourges jusqu'à ce qu'ils la transfèrent (au XVIIIe) au château de Turly. On trouve d'ailleurs sur l'une des cheminées ornementales du château, les armes de Jean Cœur, archevêque de Bourges au XVe siècle et fils du Grand Argentier. Propriété au début de la IIIe République des sœurs Triboudet de Maimbray, le château passe aux mains d'Henri Martin-Zédé à la fin du XIXe siècle. Celui-ci, ingénieur d'origine parisienne était le frère de Georges Martin-Zédé, avocat et industriel ayant fait fortune aux côtés du chocolatier Ménier, avec lequel il avait développé des biens au large du Canada français, sur l'île d'Anticosti. Il était également un ami du romancier Paul Morand. Lieutenant de cavalerie, il fut décoré par le président des États-Unis d'Amérique en pour le travail accompli en tant que membre de la mission diplomatique française près du Haut Commandement américain, durant la guerre. Avec son épouse, il s'attacha à restaurer le château et fit venir à Cornusse le célèbre paysagiste Henri Duchêne pour redessiner le parc. Le couple n'ayant eu qu'une enfant, handicapée, choisit de faire don du château, après la Seconde Guerre mondiale, à un institut pour enfants handicapés. Le château subit alors d'importantes transformations, lesquelles il faut l'avouer n'ont pas eu que des conséquences heureuses sur le dessin de la construction d'origine. Le centre spécialisé a fermé ses portes dans les années 1990 et le château a alors été mis en vente.

La tradition qui veut qu'un souterrain relie le château de Cornusse à la ville de Bourges n'a absolument rien de fondé ; on trouve les mêmes récits pour d'autres constructions du même type, notamment pour le château de Bois-Sire-Amé.

La ligne de démarcation à Cornusse[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Daniel Civade    
mars 2008 En cours
(au 26 septembre 2014)
Edith Raquin[11],[12]   Personne sans activité professionnelle de moins de 60 ans (non retraitée)

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[14].

En 2019, la commune comptait 266 habitants[Note 3], en diminution de 1,85 % par rapport à 2013 (Cher : −3 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
432505541517560530770600655
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
661691719695778752761703650
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
618565540477493449406375423
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
397390340355283291283275270
2019 - - - - - - - -
266--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Lieux notables[modifier | modifier le code]

La Maison du Forgeron et du Maréchal Ferrant : le musée expose les instruments de la taillanderie, de la maréchalerie et du charronnage. Le musée comprend également des thèmes culturels, littéraires et poétiques. La Maison du Forgeron et du Maréchal Ferrant se situe entre Ourouer-les Bourdelins et Cornusse mais appartient à Cornusse

À l'extérieur de la commune[modifier | modifier le code]

  • Château de Jussy
  • Le manoir de Défens
  • Le bois d'Acons
  • Le manoir de Pierry

Appellation d'origine contrôlée et Indications géographiques protégées[modifier | modifier le code]

Cornusse a sur son territoire l'AOC des fromages de Chavignol ainsi que les IGP des volailles du Berry et des vins Val de Loire blanc.

Économie locale[modifier | modifier le code]

Les entreprises de la commune ont pour activité la culture céréalière et la production animale ainsi que les travaux de construction spécialisés.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Françoise Gicquiaud Cornusse, un château, un village, dans l'histoire du Berry. La « Villa de Cornossa », la « Seigneurie de Cornusse » demeure archiépiscopale. Frontière avec l'Aquitaine anglaise, entre les deux zones de 1940 à 1942 ; La vie du village, les différents aménagements du Château. 404 pages, 85 illustrations dont 14 couleur. Format A5 dépôt légal 03 01, (ISBN 2-9513414-3-1)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.gralon.net/mairies-france/cher/mairie-cornusse-18072.htm
  2. Décret no 2014-206 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département du Cher
  3. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  8. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  9. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  10. http://www.annuaire-mairie.fr/mairie-cornusse.html
  11. « Résultats des élections municipales 2020 - Maire sortant », sur le site du Télégramme de Brest (consulté le ).
  12. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le ).
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :