Classe Saphir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saphir (homonymie).
Classe Saphir
Image illustrative de l'article Classe Saphir
Le Rubis de la classe Saphir en difficulté dans un champ de mines au large de la Norvège
Caractéristiques techniques
Type Sous-marin
Longueur 65,9 m
Maître-bau 7,1 m
Tirant d'eau 4,3 m
Déplacement Surface : 761 tonnes
En plongée: 925 tonnes
Propulsion Diesel-électrique
Puissance Diesel : 1 300 ch
Électrique : 1 100 ch
Vitesse Surface : 12 nœuds (22 km/h)
Plongée : 9 nœuds (17 km/h)
Profondeur 80 m.
Caractéristiques militaires
Armement 3 tubes lance-torpilles de 550 mm
2 tubes lance-torpilles de 400 mm
1 canon de 75 mm
1 mitrailleuse de 13,2 mm
2 mitrailleuses de 8 mm
32 mines
Rayon d’action 7 000 nautiques (13 000 km) à 7,5 nœuds
4 000 nautiques (7 400 km) à 12 nœuds
80 nautiques (148 km) à 4 nœuds (en plongée)
Autres caractéristiques
Équipage 42 hommes
Histoire
Constructeurs Arsenal de Toulon (Toulon)
A servi dans Civil and Naval Ensign of France.svg Marine nationale française
Naval Ensign of Free France.svg Forces navales françaises libres
Période de
construction
1926 - 1935
Période de service 1930 - 1949
Navires construits 6
Navires perdus 5
Navires démolis 1
Classe Requin Suivant

La classe Saphir était une classe de sous-marins à propulsion classique construits en France dans les années 1930 pour la Marine nationale française et ayant servi durant la Seconde Guerre mondiale.

Armement[modifier | modifier le code]

Ces sous-marins, conçus pour mouiller des mines sans faire surface, pouvaient également lancer des torpilles . Les 32 mines à orin Sautier-Harlé HS 4 portant une charge de 220 kg de tolite et utilisables par 200 m de fond dont ils étaient équipés étaient fixées à l’extérieur de la coque sous un revêtement hydrodynamique : chacun des huit puits situés de chaque bord du sous-marin contenait deux mines, disposées l’une au-dessus de l’autre.

Arrivé au lieu choisi, le sous-marin larguait ses mines avec un système à air comprimé Normand-Fenaux (du nom de son inventeur ingénieur chez Normand); du fait de l’allégement ainsi causé, il fallait rééquilibrer rapidement la pesée, de façon à ne pas faire surface en pleine zone ennemie.

Sous-marins[modifier | modifier le code]

Nom Début de construction Mise à l'eau Opérationnel Destinée
Saphir 25 mai 1926 20 décembre 1928 30 septembre 1930 Désarmé à Bizerte, où il est capturé par les Italiens le 8 décembre 1942 qui le renomment FR 112. Le sous-marin a été capturé et sabordé le 15 septembre 1943 par les Allemands à Naples.
Turquoise 20 octobre 1926 16 mai 1929 10 septembre 1930 Désarmé à Bizerte, où il est capturé par les Italiens le 8 décembre 1942 qui le réarment. Il est coulé le 6 mai 1943 au large des côtes tunisiennes. Les Alliés l'ont renfloué plus tard, mais il n'a pas été réparé. Il a été rayé des listes de la flotte le 12 août 1947.
Nautilus 8 août 1927 21 mars 1930 15 juillet 1931 Désarmé à Bizerte, où il est capturé le 8 décembre 1942 par les Italiens. Le bateau a subi une attaque aérienne le 31 janvier 1943 à Bizerte et coula. L'épave a été renflouée plus tard, mais ne fut pas réparée. Il a été rayé des listes de la flotte le 12 août 1947.

Mis sur cale l'année du centenaire de la naissance de Jules Verne, il ne portera pas un nom de pierre précieuse comme ses 5 sister ships, mais celui de Nautilus, le sous marin de "20.000 lieues sous les mers" du capitaine Némo.

Rubis 3 avril 1929 30 septembre 1931 4 avril 1933 Utilisé par les Forces navales françaises libres avec succès à partir de 1940, rayé des listes de la flotte le 4 octobre 1949 et coulé volontairement en 1958 en Méditerranée. Le Rubis a été fait Compagnon de la Libération par le général de Gaulle.
Diamant 21 juillet 1930 18 mai 1933 20 juin 1934 Sabordé le 27 novembre 1942, à Toulon, renfloué en mars 1943 par les Italiens. Le sous-marin a subi une attaque aérienne des forces alliées le 22 juin 1944.
Perle 21 juillet 1931 30 juillet 1935 1er mars 1937 Il a été utilisé après le débarquement alliée en Afrique du Nord par les Alliés. Le sous-marin a ensuite été envoyé aux États-Unis et le 8 juillet 1944, sur la route du retour dans l'Atlantique Nord, sur la position de 55°27' nord, 33°50' ouest, il a été coulé par méprise par un avion britannique qui l'a pris pour un U-boot allemand.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Robert Gardiner et Roger Chesneau, Conway's All the World's Fighting Ships (1922-1946),‎ 1980 [détail de l’édition]
  • « Les flotilles amphibies : Le sous-marin Rubis », Marines internationales, no 3,‎ juin 1980