Classe Sirène (1925)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne la classe de sous-marins des années 1920. Pour les autres classes Sirène, voir classe Sirène.
Classe Sirène
Image illustrative de l'article Classe Sirène (1925)
Sous-marins amarré au quai Lamoune dans le port d'Oran durant la seconde moitié de 1933. Le Galatée (Q 132), numéro de coque GL à l'époque en premier plan, le Calypso (Q 126) de la classe Circé en arrière-plan.
Caractéristiques techniques
Type Sous-marin
Longueur 64 m
Maître-bau 5,4 m
Tirant d'eau 3,9 m
Déplacement 609 tonnes (en surface)
757 tonnes (immergé)
Propulsion 2 Vickers-Normand, Scheider ou Sulzer
Puissance 1300/1000 CV
Vitesse 13,5 nœuds (en surface)
7,5 nœuds (immergé)
Caractéristiques militaires
Armement 7 tubes à torpilles de 550 mm
1 canon de 76 mm
2 mitrailleuses de 8 mm
Rayon d’action 3 500 nmi à 7,5 nœuds
Autres caractéristiques
Équipage 41
Histoire
Constructeurs Ateliers et Chantiers de la Loire
A servi dans Civil and Naval Ensign of France.svg Marine nationale française
Période de
construction
1925 - 1927
Période de service 1927 - 1944
Navires construits 4
Navires en activité 0
Navires perdus 4

La classe Sirène est une classe de sous-marins, sous-classe du Type 600, construite pour la marine française avant la Seconde Guerre mondiale.

Conception[modifier | modifier le code]

Dessin d'un classe Sirène.

Quatre sous-marins sont construits, suivant des plans de Loire-Simonot. Ils sont commandés en 1925, et leur construction est terminée en 1927[1],[2].

Sous-marins de la classe[modifier | modifier le code]

  • La Sirène, sabordée lors du sabordage de la flotte française à Toulon en 1942; renflouée, coulée lors d'un raid aérien en juin 1944.
  • La Naiade, sabordée à Toulon en 1942; renflouée, coulée lors de 2 raids aériens en avril et novembre 1943.
  • La Galatée, sabordée à Toulon en 1942; renflouée, coulée lors d'un raid aérien en juin 1944[3].
  • La Nymphe, désarmée en 1938.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bagnasco 1977, p. 44
  2. Gardiner et Chesneau 1980, p. 272
  3. « Q 132 La Galatée 1 », sur Caractéristiques, histoire et destin des Sous-marins Français (consulté le 18 décembre 2015).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • (en) E Bagnasco, Submarines of World War Two, Londres, Arms and Armour Press, (ISBN 978-0-85368-331-5)
  • (en) Robert Gardiner et Roger Chesneau, Conway's All the World's Fighting Ships (1922-1946), [détail de l’édition]