Classe Requin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Classe Requin
Image illustrative de l’article Classe Requin
Le Morse de classe Requin
Caractéristiques techniques
Type sous-marin
Longueur 78,20 m
Maître-bau 6,80 m
Tirant d'eau 5,10 m
Déplacement 1 150 tonnes (surface)
1 441 tonnes (plongée)
Propulsion 2 moteurs diesel
2 moteurs électriques
Puissance 2 900 et 1 800 ch
Vitesse 15 nœuds (surface)
9 nœuds (plongée)
Profondeur 80 m
Caractéristiques militaires
Armement 10 tubes lance-torpilles de 550 mm
1 canon de pont de 100 mm
2 mitrailleuses de 8 mm
Rayon d’action 7 700 Mille marin à 9 nœuds (surface)
70 milles à 5 nœuds (plongée)
(115 tonnes de carburant)
Autres caractéristiques
Équipage 51
Histoire
Constructeurs Arsenaux de Cherbourg , Brest et Toulon
A servi dans Civil and Naval Ensign of France.svg Marine nationale
Commanditaire marine française
Période de
construction
1923-1928
Période de service 1926-1946
Navires construits 9
Navires prévus 9
Navires en activité 0

La classe Requin est une classe de sous-marins français, construite après la Première Guerre mondiale et en service entre 1926 et 1946.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Les sous-marins sont à double coque. Ils sont propulsés par des moteurs diesel Sulzer ou Schneider et par deux moteurs électriques alimentés par deux batteries.
Ils sont armés de dix tubes lance-torpilles de 550 mm, dont quatre orientables, d'un canon de pont de 100 mm et de deux mitrailleuses anti-aériennes.

Ils ont été modernisés dès 1935 et ont servi durant la Seconde Guerre mondiale.

Les sous-marins[modifier | modifier le code]

  • Caïman : construit à Cherbourg, il fut lancé le 3 mars 1927 et mis en service le 7 février 1928.
    Il a été sabordé à Toulon le 27 novembre 1942 et renfloué par la marine italienne en 1943. Battant pavillon italien, il a été coulé par un navire allié le 11 mars 1944.
  • Dauphin [1] : construit à Toulon, il est lancé le 2 avril 1925 et mis en service le 22 novembre 1927.
    Endommagé au port de Bizerte il est capturé par les Italiens le 8 décembre 1942. Rebaptisé 115 par ces derniers, il est capturé par les Allemands le 15 septembre 1943 et sabordé.
  • Espadon [2]: construit à Toulon, il est lancé le 28 mai 1926 et mis en service le 16 décembre 1927.
    Mis en réserve à Bizerte, il est capturé par les Italiens le 8 décembre 1942 et rebaptisé 114. Il est sabordé par les Italiens le 13 septembre 1943. Renfloué par les Allemands, il n'est pas réparé.
  • Marsouin : construit à Cherbourg, il est lancé le 27 décembre 1924 et mis en service le 7 septembre 1927.
    Il échappe à l'invasion allemande de Toulon le 27 novembre 1942 et rejoint les Alliés et devient un navire des Forces navales françaises libres à Oran. Modernisé en 1943 - 1944, il reçoit 2 mitrailleuses de 8/80 et un canon 20/70 Oerlikon Mk II/IV.
  • Morse : construit à Cherbourg, il est lancé le 9 mai 1925 et mis en service le 10 février 1928.
    Il coule sur une mine française à Kerkennah le 16 juin 1940.
  • Narval : construit à Cherbourg, il est lancé le 9 mai 1925 et mis en service le 23 juillet 1926.
    Il rejoint les Forces navales françaises libres à Malte. Il coule sur une mine le 15 décembre 1940 sur la côte tunisienne.
  • Phoque : construit à Brest, il est lancé le 16 mars 1926 et mis en service le 7 mai 1928.
    Mis en réserve à Bizerte il est capturé par les Italiens le 8 décembre 1942. Rebaptisé 111 il est coulé à proximité de la Sicile par l'aviation alliée le 28 février 1943.
  • Requin : construit à Cherbourg, il est lancé le 19 juillet 1924 et mis en service le 26 mai 1926.
    Il est capturé à Bizerte le 8 décembre 1942 par les Italiens. Rebaptisé 113 il est repris par les Allemands le 9 septembre 1943.
  • Souffleur : construit à Cherbourg, il est lancé en octobre 1924 et mis en service le 10 aout 1926.
    Il est coulé par le sous-marin britannique HMS Parthian (en) le 25 juin 1941 au large de Beyrouth.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]