Hamelin (transport)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hamelin.
Hamelin[1]
Type transport côtier
Ravitailleur d'hydravion
Histoire
A servi dans Civil and Naval Ensign of France.svg Marine nationale française
Chantier naval Ateliers et Chantiers de la Loire
Lancement 1919
Statut démantelé
Caractéristiques techniques
Longueur 51,2 m
Maître-bau 7,9 m
Tirant d'eau 4,2 m
Déplacement 700 tonnes
Propulsion Mazout
une machine à vapeur
2 chaudières
Puissance 1 100 ch
Vitesse 12 nœuds

Le Hamelin est un transport côtier de la classe Jacques Cœur lancé en mars 1919 et actif dans la marine française de 1919 à 1949 [2].

Construction[1][modifier | modifier le code]

Le Hamelin est issu d'un programme de guerre, constitué d'une série de treize patrouilleurs, armés de deux canons de 100 mm et de mitrailleuses. La fin de la première guerre mondiale entraîne une réduction de la série à neuf exemplaires, transformés en navires de soutien logistique. Le Hamelin est mis sur cale au Ateliers et Chantiers de la Loire, avec ses sister-ships Coetlogon, Forfait et Lamotte-Picquet, puis est lancé en 1919. Un mat portique est construit sur la cale arrière, pour répondre au rôle nouveau confié à ce navire.

Descriptif[modifier | modifier le code]

Le navire présente une silhouette semblable à celle d'un cargo. Il s'agit de leurrer les équipages de sous-marins, sur le modèle des bateaux pièges Q-ships britanniques camouflés en navires marchands. Un rouf est placé au centre de la coque et englobe la cheminée. La passerelle de navigation est installée à l'avant de cette superstructure.

Le navire est propulsé par une machine à vapeur alternative alimentée par deux chaudières chauffées au mazout. Cet ensemble permet de naviguer à une vitesse de pointe de 12 nœuds.

Carrière[modifier | modifier le code]

Le Hamelin entre en activité dans la Marine nationale en 1920 [3].

Transport côtier[modifier | modifier le code]

Le navire est basé de septembre 1920 à novembre 1921 à Beyrouth, en soutien de la Campagne du Levant. L'équipage est décoré de la médaille de Syrie-Cilicie à cette occasion[4]

La transformation d'un des type Hamelin en porte-avion est étudié mais s'avère impraticable faute d'une taille et d'une vitesse suffisantes[5].

Ravitailleur d'hydravion[modifier | modifier le code]

La transformation en ravitailleur d'hydravion est décidée en 1928[6] et effective en 1931[7].
Le Hamelin soutient les grands hydravions d'éclairage de la flotte de guerre[8] et opère entre Toulon et les côtes allant de la Tunisie au Maroc[9].
Il se joint aux recherches menées pour secourir l'hydravion postal de la ligne Marseille-Alger, posé en panne en pleine mer en décembre 1933[10].
Le navire participe aux manœuvres et croisières menées par la Marine nationale autour de l'Espagne plongée dans la guerre civile[11]

Le ravitailleur d'hydravion est sabordé à Toulon le 27 novembre 1942[12], relevé le 30 octobre 1943 et coulé de nouveau à la suite de bombardements, le 29 avril 1944[7]. Il est réparé en 1945, placé en réserve en 1949 et démantelé en 1958 [2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Robert Gardiner, Randal Gray, Conway's All the World's Fighting Ships (1906-1921), Conway Maritime Press, Londres, vol. 2, 1985, p. 227
  2. a et b Neptunia, Numéros 77 à 80, Amis de musées de la marine, 1965, p. 9
  3. fighting ships of the world, French Navy (France), Escorts, Jacques Coeur patrol vessels (1919-1920), Ivan Gogin, 2009-14 [1]
  4. Ministère de la marine et des colonies, Bulletin officiel de la Marine, Imprimerie nationale, Paris, (ISSN 0996-1801), 1922 (N21,T146) et (N37,T146), p. 700, 1923 (N23,T148), p. 81
  5. Georges Besançon, Blondel la Rougery, L'Aérophile, 1924, vol. 32, p. 438
  6. Le Yacht : journal de la navigation de plaisance, 21 juillet 1928, no 46, p. 364
  7. a et b Forummarine, Les avatars des patrouilleurs du type Jacques Cœur - [2]
  8. René Sabatier de Lachadenède, La marine française et la guerre civile d'Espagne : 1936-1939, Service historique de la Marine, 1993, p. 189, Breguet Bre 521 Bizerte, Latécoère 381 et LeO 258
  9. L'Ouest-Éclair, Marine militaire Flotte : 1933/05/19, no 13343, p. 8, en route vers Kénitra (Maroc), le 17 mai ; 1934/04/22, no 13681, p. 14, Bône ; 1934/06/19, no 13739, p. 10, le 17 juin, Jmour (Tunisie) ; 1934/06/10, no 13730, p. 13, le 9 juin, Jmour (Tunisie) ; 1936/05/09, no 14429, p. 10, de Toulon à Bizerte, le 7 mai ; 1937/07/04, no 14847, p. 12, de Bizerte à Toulon, le 2 juillet
  10. L'Ouest-Éclair, 1933/12/18 no 13556, p. 1 et 3
  11. René Sabatier de Lachadenède, La marine française et la guerre civile d'Espagne: 1936-1939, Service historique de la Marine, 1993, p. 186 et 189 ; Charles Rouvier, Histoire des marins français, Volume 3, Marines, p. 455
  12. Les Cahiers Français, no 33 à 45, Comité français de la libération nationale. Commissariat à l'information, 1943, p. 190

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Robert Gardiner, Randal Gray, Conway's All the World's Fighting Ships (1906-1921), Conway Maritime Press, Londres, vol. 2, 1985, p. 227
  • Francis Dousset, Les navires de guerre français, Éditions de la Cité, 1975.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

À voir[modifier | modifier le code]

  • Forummarine, Les avatars des patrouilleurs du type Jacques Cœur - [3]
  • Pages 14-18, Forum - Sujet : Patrouilleurs type Jacques Cœur - [4]

Images[modifier | modifier le code]

  • Transport côtier Hamelin - [5]
  • Delcampe, Photo de presse - Hamelin hissant un hydravion Goliath de plus de 4 tonnes, il a été spécialement aménagé - [6]