Christophe Priou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Priou.

Christophe Priou est un homme politique français, né le à Nantes (Loire-Atlantique).

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est cadre de chambre de commerce et d'industrie en disponibilité.

Il est élu député le 16 juin 2002, pour la XIIe législature (2002-2007), dans la 7e circonscription de la Loire-Atlantique. Il est réélu en 2007 pour la XIIIe législature. Son suppléant, Dominique David, est décédé le 23 décembre 2002.

Le 24 novembre 2000 à La Baule-Escoublac, un colis piégé qui lui était destiné, livré quelques mois plus tôt, contenant une chaîne hifi dissimulant un bidon de bière rempli d’explosifs, tue un technicien (Jacques Leparoux) qui préparait un pot d’adieu dans la salle de réunion du Sicapg (le syndicat chargé des questions d’environnement de la presqu’île de Guérande).

Il a soutenu les intérêts des communes sinistrées, le Croisic en particulier dont il était maire, lors de la marée noire de l'Erika en 1999, ce qui lui a valu une notoriété le conduisant avec succès à la députation en 2002 (7e circonscription de la Loire-Atlantique).

Il fait partie du groupe UMP.

  • Membre de la Commission des affaires économiques, de l’environnement et du territoire
  • Rapporteur de la Commission d'enquête sur l'application des mesures préconisées en matière de sécurité du transport maritime des produits dangereux ou polluants et l’évaluation de leur efficacité
  • Membre de la Mission d'information sur les enjeux des essais et de l'utilisation des organismes génétiquement modifiés

En octobre 2012, il fait partie des dix-sept députés du groupe UMP (sur 195) à voter contre la ratification du pacte budgétaire européen[1].

Le 27 novembre 2012, il adhère au groupe Rassemblement UMP présidé par François Fillon [2] .

Le 8 juillet 2013, il démissionne de son mandat de maire pour protester contre l'installation illégale de gens du voyage dans la commune de Guérande. Le 18 juillet, il revient sur sa décision qui n'avait pas encore été actée par la préfecture.

Il soutient François Fillon pour la primaire présidentielle des Républicains de 2016[3].

Il est élu sénateur le 24 septembre 2017 avec 462 voix.

Mandats[modifier | modifier le code]

Mandats locaux en cours :

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]