Cheval et cavalier (Léonard de Vinci)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cheval et cavalier
Leonardo Da Vinci Horse and Rider.jpg
Artiste
Date
Entre et Voir et modifier les données sur Wikidata
Mouvement
Sculpture en cire d'un cheval et cavalier d'après une cire attribuée à Leonard de Vinci.
Le moule de 1985 réalisé d'après l'œuvre originale de Léonard montrant les boursouflures en cire rouge.

Le Cheval et cavalier est une sculpture en cire attribuée à Léonard de Vinci vers 1508-1511.

Description[modifier | modifier le code]

La sculpture d'environ 25 cm de haut, 23 cm de long et 9 cm de large[1] est supposée être une maquette prototype d'une sculpture en bronze grandeur nature. Selon le professeur Ernesto Solari, auteur d'un livre sur la sculpture en 2016, elle est novatrice, loin des modèles classiques que le jeune Léonard connaissait depuis son temps avec Andrea del Verrocchio; en particulier lorsque Verrocchio travaillait sur la statue équestre de Bartolomeo Colleone[2].

Au cours des siècles, la sculpture en cire a subi des dommages, y compris la perte de l'une des jambes du cheval, ainsi que les pieds et les mains du cavalier. Sur la poitrine du cheval porte une empreinte digitale d'un pouce droit, censé être celui de Léonard.

Attribution[modifier | modifier le code]

La sculpture a été attribuée à Léonard de Vinci par Carlo Pedretti l'érudit et historien d'art, principalement en raison d'un pense bête que Léonard avait écrite pour lui-même dans une autre œuvre. Sur une feuille de travail datée de 1503-1504 de l'ensemble des dessins de Léonard le Codex Windsor, on trouve des croquis de chevaux, supposés faire partie d'une étude pour la peinture de La Bataille d'Anghiari. Au milieu de la feuille une note indique "faire un de cire de la longueur d'un doigt"[3],[4], et la posture d'un cheval cabré est similaire à cette sculpture[5]. Léonard pourrait en effet avoir utilisé des modèles en cire pour se préparer la fresque d'Anghiari[6]. L'historienne de l'art Patricia Trutty-Coohill a également remarqué une ressemblance entre le cavalier et Charles II d'Amboise sur la peinture d'Andrea Solari datant de 1507. Charles était l'un des clients de Léonard, et le sujet conviendrait à ce qu'on sait de lui. Des publications sur cette statuette de cire d'abeille, dont des photographies en noir et blanc, sont publiées pour la première fois comme œuvre de Léonard en 1987 dans « Les dessins et papiers divers de Léonard de Vinci dans la collection de Sa Majesté la Reine au Château de Windsor ». Le livre faisait partie d'une série que Pedretti avait hérité de Kenneth Clark, cataloguant les dessins de Léonard conservés dans la collection royale du château de Windsor.

Cependant, tous les spécialistes de l'art ne se sont pas mis d'accord sur l'attribution de Pedretti. Exposé au Boston Museum of Science en 1997, le musée a accepté de changer le titre de la sculpture en «attribué à», mais l'historien de l'art Jack Wasserman a toujours insisté sur le fait que rien ne peut soutenir cette attribution. Les historiens de l'art Pietro Marani et Franco Cardini et le critique d'art Vittorio Sgarbi, condamnés pour fraude contre l'Etat italien, doutaient également de la provenance de la sculpture lors de l'exposition du bronze à Milan n'ayant pas de preuve matérielle suffisante pour soutenir l'attribution de l'œuvre à Léonard. Cardini a mis en doute la véracité de l'historique de la sculpture et le contraste entre la posture effrayante du cheval et le regard serein du cavalier.

Historique[modifier | modifier le code]

Statue en bronze[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Sculpture Made From Leonardo da Vinci Wax Model on Display at Design Fair in Dania Beach », NBC Miami,‎ (lire en ligne)
  2. Ernesto Solari, Leonardo da Vinci Horse and Rider, Italy, Colibri, (ISBN 978-88-97206-33-0), p. 1 Modèle:Verify source
  3. (de) Paul Müller-Walde, « Beiträge zur Kenntnis des Leonardo da Vinci: Ein neues Dokument zur Geschichte des Reiterdenkmals für Francesco Sforza. Das erste modell Leonardo's », Berlin State Museums, Berlin, no 18,‎ , 133, 169
  4. Modèle:Royal Collection c.1503-1504
  5. Constance J. Moffatt, « Duca di Bari », Giunti, vol. 3,‎ , 127 & Fig 7 caption (lire en ligne)
  6. Kenneth Clark et Carlo Pedretti, The drawings of Leonardo da Vinci in the collection of Her Majesty the Queen at Windsor Castle, vol. 1, London, Phaidon, (lire en ligne), « Catalogue of the drawings: 12328 », p. 28

Liens externes[modifier | modifier le code]