Homme de Vitruve

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L’Homme de Vitruve
Musée Léonard de Vinci Milan 002.jpg

Copie d'original, du musée des sciences et des techniques Léonard de Vinci de Milan

Artiste
Date
Vers 1490[1]
Type
Texte illustré
Technique
Dessiné à la plume et au lavis
Dimensions (H × L)
34 × 26 cm
Mouvement
Localisation
Gallerie dell'Accademia de Venise (cabinet des dessins et estampes), Venise (Drapeau de l'Italie Italie)
Coordonnées
Localisation sur la carte d’Italie
voir sur la carte d’Italie
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Venise
voir sur la carte de Venise
Red pog.svg
Localisation sur la carte d’Europe
voir sur la carte d’Europe
Red pog.svg

L’Homme de Vitruve (ou le proporzioni del corpo umano secondo Vitruvio en italien, les proportions du corps humain selon Vitruve) est un célèbre dessin annoté, réalisé vers 1490 à la plume, encre et lavis sur papier, par le génie humaniste italien Léonard de Vinci (1452-1519), d'après une étude de l’important traité d'architecture antique De architectura (au sujet de l’architecture) rédigé en -15 par l'architecte ingénieur romain Vitruve (v-90-v-20), et dédié à l’empereur romain Auguste.

Célèbre représentation des proportions idéales parfaites du corps humain parfaitement inscrit dans un cercle et un carré (symbolique du cercle et du carré), l'Homme de Vitruve est un symbole allégorique emblématique de l’Humanisme, de la Renaissance, du rationalisme, de « L'Homme au centre de tout / Homme au centre de l’Univers », de la mesure et de la représentation du monde.

L'original appartient depuis 1822 à la Gallerie dell'Accademia de Venise, qui le conserve et en expose de nombreuses copies.

Historique[modifier | modifier le code]

Léonard de Vinci étudie les célèbres théories de Vitruve, du Livre III de son traité de référence De architectura en 10 volumes, issu de la Bibliothèque impériale de Constantinople (chute de Constantinople et Renaissance). Il représente un homme en deux positions superposées, avec ses bras et ses jambes écartées, inscrits dans un cercle et un carré (symbolique du cercle et du carré, formes géométriques considérées comme parfaites pendant la Renaissance au XVe siècle).

L'Homme de Vitruve fait le lien symbolique entre de nombreuses sciences universelles étudiées par Léonard de Vinci dont : art, anatomie, géométrie, mathématiques, cosmologie, philosophie, métaphysique, mystère (christianisme), Dieu...). Vitruve site « Pour qu’un bâtiment soit beau, il doit posséder une symétrie et des proportions parfaites comme celles qu’on trouve dans la nature ».

Le dessin appartient à la collection de l'écrivain et peintre Giuseppe Bossi (1777-1815) jusqu’à sa disparition. La collection est ensuite achetée aux enchères par Luigi Celotti. Le dessin est acquis en 1822 par la Gallerie dell'Accademia de Venise.

Traduction du texte de l'oeuvre de Léonard de Vinci[modifier | modifier le code]

Le texte est rédigé par Léonard de Vinci en vieux toscan italien à l'envers, selon la technique de l'écriture spéculaire. Un miroir permet de le déchiffrer :

« Vitruve dit, dans son ouvrage sur l'architecture : la Nature a distribué les mesures du corps humain comme ceci:

Quatre doigts font une paume, et quatre paumes font un pied, six paumes font un coude : quatre coudes font la hauteur d’un homme. Et quatre coudes font un double pas, et vingt-quatre paumes font un homme ; et il a utilisé ces mesures dans ses constructions.

Si vous ouvrez les jambes de façon à abaisser votre hauteur d’un quatorzième, et si vous étendez vos bras de façon que le bout de vos doigts soit au niveau du sommet de votre tête, vous devez savoir que le centre de vos membres étendus sera au nombril, et que l’espace entre vos jambes sera un triangle équilatéral.

La longueur des bras étendus d’un homme est égale à sa hauteur.

Depuis la racine des cheveux jusqu’au bas du menton, il y a un dixième de la hauteur d’un homme. Depuis le bas du menton jusqu’au sommet de la tête, un huitième. Depuis le haut de la poitrine jusqu’au sommet de la tête, un sixième ; depuis le haut de la poitrine jusqu’à la racine de cheveux, un septième.

Depuis les tétons jusqu’au sommet de la tête, un quart de la hauteur de l’homme. La plus grande largeur des épaules est contenue dans le quart d’un homme. Depuis le coude jusqu’au bout de la main, un quart. Depuis le coude jusqu’à l'aisselle, un huitième.

La main complète est un dixième de l’homme. La naissance du membre viril est au milieu. Le pied est un septième de l’homme. Depuis la plante du pied jusqu’en dessous du genou, un quart de l’homme. Depuis sous le genou jusqu’au début des parties génitales, un quart de l’homme.

La distance du bas du menton au nez, et des racines des cheveux aux sourcils est la même, ainsi que l’oreille : un tiers du visage. »

— Vitruve, dans son ouvrage De l’architecture.

Homme de Vitruve, selon Francesco di Giorgio Martini

Autres représentations[modifier | modifier le code]

  • Francesco di Giorgio Martini, maître de Léonard de Vinci, lui a inspiré par ses carnets d'ingénieurs plusieurs idées, dont un homme de Vitruve.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « leonardo's vitruvian man » (consulté le 9 octobre 2016)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]