Tête d'enfant de trois quarts à droite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Tête d'enfant de trois quarts à droite
Étude pour la tête de l'enfant Jean Baptiste.png
Artiste
Date
Vers 1483
Type
Pointe de métal rehaussée de blanc, encre avec plume et pinceau sur papier collé
Dimensions (H × L)
13,4 × 11,9 centimètres
Collection
N° d’inventaire
INV 2347, recto
Localisation

La tête d'enfant de trois quarts à droite est un dessin réalisé à la pointe d'argent sur papier par le peintre italien Léonard de Vinci, appartenant au Codex Vallardi et conservé au département des arts graphiques du musée du Louvre à Paris.

Ce dessin de petites dimensions est un portrait de la tête d'un très jeune enfant. Il est établi qu'il constitue l'étude préparatoire à la tête du petit Jean le Baptiste présent sur la version de La Vierge aux rochers, conservée au musée du Louvre, dont le commanditaire est la Confrérie de l'Immaculée Conception. Vraisemblablement réalisé vers 1483, il appartient probablement aux trois dernières études conservées se rapportant à ce tableau.

Description[modifier | modifier le code]

Le dessin de la Tête d'enfant de trois quarts à droite a pour support une feuille de papier préparée avec du gris-beige. Cette feuille est irrégulièrement découpée puis marouflée sur une feuille de papier préparé avec du gris-brun[1],[2]. Le support de dessin de forme ovoïde a pour dimensions 13,4 × 11,9 cm ; la feuille sur laquelle ce dernier est collé est de dimensions 16,9 × 14,0 cm[3]. Il est réalisé à la pointe de métal rehaussée de blanc. En outre, il bénéficie de reprises à l'encre avec plume et pinceau[1],[2],[3]. Enfin il présente sur les traits des marques de piqure, visibles notamment sur autour des yeux, du nez, de l'oreille et du sommet du crâne[3]. Au dos de la feuille, se trouvent des tracés et des annotations à la plume et à l'encre brune[2].

Il présente la tête d'un enfant très jeune dont le reste du corps n'est pas évoqué, à part un fragment de l'épaule gauche indiqué par un trait situé sous le milieu du menton[4]. Son visage est vu de trois quarts face sur son côté droit[1]. En outre, l'angle de la tête suggère un mouvement de rotation vers la droite[5]. Enfin, la lumière vient de la droite du spectateur comme l'indique les rehauts de blanc sur le front et les pommettes de l'enfant[5].

Historique[modifier | modifier le code]

Attribution et datation[modifier | modifier le code]

Si les historiens de l'art ont toujours considéré le dessin comme provenant de l'entourage — élèves ou atelier — de Léonard de Vinci, une attribution certaine à ce dernier a longtemps fait débat à cause de traitements techniques qui ne sont pas de sa main (rehauts de blanc en particulier). Néanmoins, il apparait d'une part que ces traitements sont postérieurs à la création du dessin et que, d'autre part, les éléments d'origine sont bien de lui[5]. Aussi, l'ensemble des chercheurs modernes considèrent Léonard comme l'auteur du dessin[3],[6], ce que l'historienne de l'art Françoise Viatte confirme en ces termes : « Ici, dans l'intensité de l'expression et dans la restitution du volume uniquement par le traitement de la lumière, ce visage est la création de Léonard et de nul autre. »[7].

De fait, l'ensemble des chercheurs confirment que le dessin est bien une étude, voire un carton pour le visage de l'enfant Jean le Baptiste dans le tableau de La Vierge aux rochers auquel il se superpose presque parfaitement et qu'ils datent donc « vers 1482-1483 »[1] ou « vers 1483 »[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Département des Arts graphiques.
  2. a b et c Bambach 2003, « Entries », cat.61, p. 420.
  3. a b c et d Notice no 50350003134, base Joconde, ministère français de la Culture.
  4. Bambach 2003, « Entries », cat.61, p. 422.
  5. a b et c Bambach 2003, « Entries », cat.61, p. 421.
  6. a et b Pedretti, Taglialagamba et Temperini 2017, p. 55.
  7. « Here, in the acuity of the expression and in the rendering of the volume solely through the treatment of light, this face is the achievement of Leonardo and of no one else. » (Bambach 2003, « Entries », cat.61, p. 423).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Carlo Pedretti et Sara Taglialagamba (trad. de l'italien par Renaud Temperini), Léonard de Vinci : L'art du dessin [« Leonardo, l'arte del disegno »], Paris, Citadelles et Mazenod, , 240 p., 29 cm (ISBN 978-2-8508-8725-3).
  • (en) Françoise Viatte (trad. Jane Marie Todd), « Entries », dans Carmen C. Bambach (éd. scientifique), Carlo Vecce, Carlo Pedretti, Françoise Viatte, Alessandro Cecchi, Martin Kemp, Pietro C. Marani, Claire Farago, Varena Forcione, Anne-Marie Logan et Linda Wolk-Simon (assistance : Alison Manges et Rachel Stern), Leonardo da Vinci, master draftsman [« Léonard de Vinci, maître du dessin du corps humain »] (catalogue de l’exposition du Metropolitan Museum of Art, New York, du au ), New York ; New Haven, Metropolitan Museum of Art ; Yale University Press, , xiv-786 p., 29 cm (ISBN 978-1-5883-9034-9), p. 242-722.

Sites internet[modifier | modifier le code]