Chauriat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chauriat
Place Lafayette avec la fontaine, la halle et la mairie.
Place Lafayette avec la fontaine, la halle et la mairie.
Blason de Chauriat
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Clermont-Ferrand
Canton Billom
Intercommunalité Billom Communauté
Maire
Mandat
Maurice Deschamps
2014-2020
Code postal 63117
Code commune 63106
Démographie
Gentilé Chauriatois
Population
municipale
1 641 hab. (2014)
Densité 190 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 45′ 07″ nord, 3° 16′ 47″ est
Altitude Min. 357 m – Max. 539 m
Superficie 8,64 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte administrative du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Chauriat

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Chauriat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chauriat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chauriat
Liens
Site web chauriat.fr

Chauriat est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Elle fait partie de l'aire urbaine de Clermont-Ferrand.

Les habitants de Chauriat sont appelés les Chauriatois et Chauriatoises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Chauriat est située à l'est de Clermont-Ferrand.

Sept communes sont limitrophes[1] :

Communes limitrophes de Chauriat
Vertaizon Vassel
Mezel Chauriat Chas
Saint-Bonnet-lès-Allier Saint-Georges-sur-Allier Billom

Transports[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est traversé par les routes départementales 4 (reliant Vertaizon au nord à Saint-Georges-sur-Allier au sud) et 81 (reliant Saint-Bonnet-lès-Allier au sud-ouest à Chas à l'est)[1].

La commune est également desservie par la ligne 25 du réseau départemental (Transdôme) : Chas ↔ Chauriat ↔ Vertaizon ↔ Clermont-Ferrand[2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2014 en cours Maurice Deschamps[3]   1er vice-président de la communauté de communes Mur ès Allier
chargé de la vie économique et des finances (2014-2016)[4]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Au niveau administratif, Chauriat dépendait du district de Billom en 1793 et fut même chef-lieu de canton (Chaurias). En 1801, elle dépend de l'arrondissement de Clermont-Ferrand (d'abord Clermont), ainsi que du canton de Vertaison (puis de Vertaizon)[5] jusqu'en 2015. À la suite du redécoupage cantonal de 2014, la commune est rattachée au canton de Billom[6].

Au niveau judiciaire, elle dépend de la cour administrative d'appel de Lyon, de la cour d'appel de Riom, de la cour d'assises du Puy-de-Dôme, des tribunaux administratif, d'instance, de grande instance et de commerce de Clermont-Ferrand[7].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[9],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 641 habitants, en augmentation de 6,14 % par rapport à 2009 (Puy-de-Dôme : 2,3 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 312 1 919 1 581 1 448 1 503 1 489 1 461 1 510 1 507
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 429 1 402 1 370 1 354 1 322 1 264 1 253 1 303 1 272
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 194 1 105 1 041 847 813 762 724 736 651
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
728 722 741 830 1 020 1 136 1 399 1 546 1 641
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Chauriat dépend de l'académie de Clermont-Ferrand.

Les élèves commencent leur scolarité à l'école élémentaire publique de la commune[11]. Ils poursuivent au collège de Billom[12] puis au lycée René-Descartes de Cournon-d'Auvergne pour les filières générales et STMG ou aux lycées Lafayette ou Roger-Claustres de Clermont-Ferrand pour la filière STI2D[13].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Plusieurs bâtiments de la commune sont classés ou inscrits à l'inventaire supplémentaire des Monuments historiques :

  • l'église Saint-Julien de Chauriat[14], classé monument historique en 1840 ;
  • l'ancienne église Sainte-Marie[15], inscrite sur l'inventaire supplémentaire le 17 juillet 1926 ;
  • l'hôtel Rudel du Miral[16], actuelle mairie, inscrite à l'inventaire supplémentaire le 3 décembre 2001.

Deux autres édifices ne sont pas protégés aux monuments historiques :

  • la chapelle Sainte-Marcelle (reconstruite en 1840), enclave chauriatoise sur la commune de Vertaizon ;
  • la tour et les portes de l'ancien fort villageois.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Claude-Antoine Rudel (1719-1807), magistrat, maire de Thiers et doyen de la Convention nationale. Il est originaire de Chauriat et fit construire l'Hôtel Rudel du Miral, actuellement mairie.
  • Ralph Stackpole (en), sculpteur américain né à Williams (en) (État de l'Oregon, États-Unis) le , achète une maison[17] à Chauriat en 1952 pour s'installer définitivement avec sa femme, Ginette, originaire de Mezel. Il décède sur place le 10 décembre 1973. Il est l'un des plus grands nom de la sculpture et de la peinture américaine de la première moitié du XXe siècle. Sa sculpture monumentale, Pacifica (en), fut conçu comme le pendant de la côte ouest à la Statue de la Liberté.
  • Élisabeth Faure (1906-1964), peintre orientaliste française qui possédait une maison de famille à Chauriat et dont de nombreuses œuvres sont conservées dans la commune.
  • Hélène Morange (1905-1972), poétesse contemporaine. Entre 1939 et 1953, elle édite quatre recueils illustrés par les dessins de son mari. À chaque fois, elle est saluée par la critique et reçoit de nombreuses éloges de la part des grands noms de l’époque. Pour son œuvre, elle recevra plusieurs prix dont le Prix Francis Jammes en 1952 qui fera dire à Alexandre Vialatte : "Elle parle à voix basse, elle rêve d’un chant qui "ne serait que chaleur qui reste sur la pierre quand le soleil s’en est allé, "le silence qui s’ouvre doucement quand l’oiseau a fini de chanter". Elle a raison. Le silence est la voix des grandes choses. Elle touche." Bien que vivant retirée du milieu intellectuel parisien, elle entretiendra des correspondances importantes avec le philosophe Gaston Bachelard ou les poètes Jean Bouhier, Jean Rousselot, Michel Manoll, Jean-Claude Renard, mais aussi avec les écrivains locaux comme Amélie Murat, Marguerite Soleillant, Pierre Delisle ou Alexandre Vialatte. Elle est très admirative de René-Guy Cadou qu’elle ne pourra malheureusement jamais rencontrer.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Carte de Chauriat sur le site Géoportail de l'IGN (consulté le 27 octobre 2016).
  2. « Horaires TRANSDÔME 2017/2018 », Conseil départemental du Puy-de-Dôme (consulté le 16 septembre 2017).
  3. « Liste des Maires du Puy-de-Dôme » [PDF], Préfecture du Puy-de-Dôme, (consulté le 22 juin 2014).
  4. « Les élus de la communauté de communes », Communauté de communes Mur ès Allier (consulté le 27 octobre 2016).
  5. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Décret no 2014-210 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département du Puy-de-Dôme, sur Légifrance.
  7. « Liste des juridictions compétentes pour une commune », sur annuaires.justice.gouv.fr, Ministère de la Justice (consulté le 27 octobre 2016).
  8. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  11. Annuaire des établissements scolaires de Chauriat sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 27 octobre 2016).
  12. « SECTORISATION - DEPARTEMENT du PUY-DE-DÔME » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale du Puy-de-Dôme, (consulté le 27 octobre 2016).
  13. « Sectorisation des lycées - Département du Puy-de-Dôme » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale du Puy-de-Dôme, (consulté le 27 octobre 2016).
  14. « Église Saint-Julien de Chauriat », notice no PA00091974, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  15. « Ancienne église Sainte-Marie », notice no PA00091975, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  16. « Maison Rudel du Miral », notice no PA63000035, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  17. Catalogue de l'exposition du 5 juillet au  : « Un américain en Auvergne - Ralph Stackpole », ville de Clermont-Ferrand, 1978.