Chauriat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Chauriat
Chauriat
Église romane Saint-Julien de Chauriat.
Blason de Chauriat
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Clermont-Ferrand
Intercommunalité Communauté de communes Billom Communauté
Maire
Mandat
Maurice Deschamps
2020-2026
Code postal 63117
Code commune 63106
Démographie
Gentilé Chauriatois
Population
municipale
1 699 hab. (2019 en augmentation de 5,2 % par rapport à 2013)
Densité 197 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 45′ 07″ nord, 3° 16′ 47″ est
Altitude Min. 357 m
Max. 539 m
Superficie 8,64 km2
Type Commune urbaine
Aire d'attraction Clermont-Ferrand
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Billom
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chauriat
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chauriat
Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme
Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Chauriat
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative d'Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Chauriat
Liens
Site web chauriat.fr

Chauriat est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Elle fait partie de l'aire d'attraction de Clermont-Ferrand[1].

Les habitants de Chauriat sont appelés les Chauriatois et Chauriatoises[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Chauriat est située à l'est de Clermont-Ferrand.

Sept communes sont limitrophes[3] :

Transports[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est traversé par les routes départementales 4 (reliant Vertaizon au nord à Saint-Georges-sur-Allier au sud) et 81 (reliant Saint-Bonnet-lès-Allier au sud-ouest à Chas à l'est)[3].

La commune est également desservie par la ligne P25 du réseau interurbain du Puy-de-Dôme, géré par le conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes : Chas ↔ Chauriat ↔ Vertaizon ↔ Clermont-Ferrand[4].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Chauriat est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[5],[6],[7].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Clermont-Ferrand, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 209 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[8],[9].

Chauriat fait également partie de la zone d'emploi de Clermont-Ferrand et du bassin de vie de Billom[1].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (82,3 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (84,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (77,7 %), zones urbanisées (10,3 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (7,4 %), zones agricoles hétérogènes (4,6 %)[10].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire[modifier | modifier le code]

Le petit abri sous roche de la Tour-Fondue se trouve sur le versant sud-ouest du Puy de Pileyre, à moins de 1 km au nord-est de Chauriat. Sondé sous la direction de Jean-François Pasty, il a livré une stratification incluant plusieurs occupations humaines dont du Paléolithique moyen, du Châtelperronien et du Paléolithique supérieur[11].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune de Chauriat est membre de la communauté de communes Billom Communauté[1], un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé le dont le siège est à Billom. Ce dernier est par ailleurs membre d'autres groupements intercommunaux[12].

Sur le plan administratif, Chauriat dépendait du district de Billom en 1793 et fut même chef-lieu de canton (Chaurias). De 1801 à 2015, elle dépendait du canton de Vertaison (puis de Vertaizon)[13]. Elle est rattachée à l'arrondissement de Clermont-Ferrand (d'abord Clermont), à la circonscription administrative de l'État du Puy-de-Dôme et à la région Auvergne-Rhône-Alpes[1].

Sur le plan électoral, elle dépend du canton de Billom pour l'élection des conseillers départementaux, depuis le redécoupage cantonal de 2014 entré en vigueur en 2015[1], et de la quatrième circonscription du Puy-de-Dôme pour les élections législatives, depuis le dernier découpage électoral de 2010[14].

Élections municipales et communautaires[modifier | modifier le code]

Élections de 2020[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal de Chauriat, commune de plus de 1 000 habitants, est élu au scrutin proportionnel de liste à deux tours (sans aucune modification possible de la liste)[15], pour un mandat de six ans renouvelable[16]. Compte tenu de la population communale, le nombre de sièges à pourvoir lors des élections municipales de 2020 est de 19[17]. Les dix-neuf conseillers municipaux sont élus au premier tour avec un taux de participation de 40,79 %, et issus d'une liste unique[18].

Trois sièges sont attribués à la commune au sein du conseil communautaire de la communauté de communes Billom Communauté[18].

Chronologie des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1800 1824 Joseph Argelier    
1824 1827 Jacques-Gilbert Argelier    
1827 1842 Pierre-Hippolyte Desmalles-Delaire    
1842 1863 Benoît Geneis    
1863 1871 Jean Martin    
1871 1872 Commission Municipale    
1872 1880 Jean Martin    
1880 1889 Jean Gros    
1889 1900 Ferdinand Argelier    
... ... ... ... ...
avant 1988   René Farnoux    1989 1995 jean paul Sozedde union de la gauche
avant 1995 En cours
(au 9 août 2020)
Maurice Deschamps[19],[20] PS Retraité[21]
1er vice-président de la communauté de communes Mur ès Allier
chargé de la vie économique et des finances (2014-2016)[22]

Instances judiciaires[modifier | modifier le code]

Chauriat dépend de la cour d'appel de Riom et des tribunaux judiciaire et de commerce de Clermont-Ferrand[23].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[24]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[25].

En 2019, la commune comptait 1 699 habitants[Note 3], en augmentation de 5,2 % par rapport à 2013 (Puy-de-Dôme : +3,3 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 3121 9191 5811 4481 5031 4891 4611 5101 507
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 4291 4021 3701 3541 3221 2641 2531 3031 272
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 1941 1051 041847813762724736651
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
7287227418301 0201 1361 3991 4631 546
2014 2019 - - - - - - -
1 6411 699-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[26].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Chauriat dépend de l'académie de Clermont-Ferrand.

Les élèves commencent leur scolarité à l'école élémentaire publique de la commune[27]. Ils poursuivent au collège de Billom[28] puis au lycée René-Descartes de Cournon-d'Auvergne pour les filières générales et STMG ou aux lycées Lafayette ou Roger-Claustres de Clermont-Ferrand pour la filière STI2D[29].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Plusieurs bâtiments de la commune sont classés ou inscrits à l'inventaire supplémentaire des Monuments historiques :

  • l'église Saint-Julien de Chauriat[30], classé monument historique en 1840 ;
  • l'ancienne église Sainte-Marie[31], inscrite sur l'inventaire supplémentaire le  ;
  • l'hôtel Rudel du Miral[32], actuelle mairie, inscrite à l'inventaire supplémentaire le .

Deux autres édifices ne sont pas protégés aux monuments historiques :

  • la chapelle Sainte-Marcelle (reconstruite en 1840), enclave chauriatoise sur la commune de Vertaizon ;
  • la tour et les portes de l'ancien fort villageois.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Claude-Antoine Rudel (1719-1807), magistrat, maire de Thiers et doyen de la Convention nationale. Il est originaire de Chauriat et fit construire l'Hôtel Rudel du Miral, actuellement mairie.
  • Ralph Stackpole, sculpteur américain né à Williams (État de l'Oregon, États-Unis) le , achète une maison[33] à Chauriat en 1952 pour s'installer définitivement avec sa femme, Ginette, originaire de Mezel. Il décède sur place le . Il est l'un des plus grands nom de la sculpture et de la peinture américaine de la première moitié du XXe siècle. Sa sculpture monumentale, Pacifica, fut conçue comme le pendant de la côte ouest à la Statue de la Liberté.
  • Élisabeth Faure (1906-1964), peintre orientaliste française qui possédait une maison de famille à Chauriat et dont de nombreuses œuvres sont conservées dans la commune.
  • Hélène Morange (1905-1972), poétesse contemporaine. Entre 1939 et 1953, elle édite quatre recueils illustrés par les dessins de son mari. À chaque fois, elle est saluée par la critique et reçoit de nombreuses éloges de la part des grands noms de l’époque. Pour son œuvre, elle recevra plusieurs prix dont le Prix Francis Jammes en 1952 qui fera dire à Alexandre Vialatte : « Elle parle à voix basse, elle rêve d’un chant qui « ne serait que chaleur qui reste sur la pierre quand le soleil s’en est allé », « le silence qui s’ouvre doucement quand l’oiseau a fini de chanter ». Elle a raison. Le silence est la voix des grandes choses. Elle touche. » Bien que vivant retirée du milieu intellectuel parisien, elle entretiendra des correspondances importantes avec le philosophe Gaston Bachelard ou les poètes Jean Bouhier, Jean Rousselot, Michel Manoll, Jean-Claude Renard, mais aussi avec les écrivains locaux comme Amélie Murat, Marguerite Soleillant, Pierre Delisle ou Alexandre Vialatte. Elle est très admirative de René-Guy Cadou qu’elle ne pourra malheureusement jamais rencontrer.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en , en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e « Commune de Chauriat (63106) », sur insee.fr (consulté le ).
  2. « Chauriat (63117) », sur habitants.fr, SARL Patagos (consulté le ).
  3. a et b Carte de Chauriat sur le site Géoportail de l'IGN (consulté le 27 octobre 2016).
  4. Fiche horaire ligne P25 : Chas – Vertaizon – Clermont-Ferrand, horaires valables du au [PDF], sur auvergnerhonealpes.fr, Conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes, (consulté le ).
  5. « Typologie urbain / rural », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  7. « Comprendre la grille de densité », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  8. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Clermont-Ferrand », sur insee.fr (consulté le ).
  9. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  10. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole) », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique (consulté le )
  11. Jean-François Pasty, Sandrine Costamagno, Vincent Mistrot, Véronique Laroulandie, Philippe Alix,, Christèle Ballut, Hélène Pasty-Vande Walle et René Murat, « Implications biostratigraphiques et paléoenvironnementales des occupations du Paléolithique moyen et du Châtelperronien du site de La Tour Fondue à Chauriat (Puy-de-Dôme, France) », Paléo, Société des amis du Musée national de préhistoire et de la recherche archéologique (SAMRA), no 23,‎ , p. 189-222 (lire en ligne, consulté en ).
  12. « CC Billom Communauté (No SIREN : 200067627) », sur la base nationale sur l'intercommunalité (consulté le ).
  13. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. « Découpage électoral du Puy-de-Dôme », sur Politiquemania (consulté le ).
  15. Loi no 2013-403 du relative à l'élection des conseillers départementaux, des conseillers municipaux et des conseillers communautaires, et modifiant le calendrier électoral, article 51, et son décret d'application no 2013-938 du .
  16. « Election des conseillers municipaux et du maire », sur le site de la DGCL.
  17. Article L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  18. a et b « Résultats des élections municipales et communautaires 2020 », sur interieur.gouv.fr, Ministère de l'Intérieur (consulté le ).
  19. « Liste des Maires du Puy-de-Dôme » [PDF], Préfecture du Puy-de-Dôme, (consulté le ).
  20. « Liste des Maires du Puy-de-Dôme », sur amr63.asso.fr, Association des maires ruraux du Puy-de-Dôme (consulté le ).
  21. Supplément « Annuaire des maires Puy-de-Dôme », La Montagne, , p. 26 (édition du Puy-de-Dôme).
  22. « Les élus de la communauté de communes », Communauté de communes Mur ès Allier (consulté le ).
  23. « Liste des juridictions compétentes pour une commune », sur annuaires.justice.gouv.fr, Ministère de la Justice (consulté le ).
  24. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  25. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  26. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  27. Annuaire des établissements scolaires de Chauriat sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 27 octobre 2016).
  28. « SECTORISATION - DEPARTEMENT du PUY-DE-DÔME » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale du Puy-de-Dôme, (consulté le ).
  29. « Sectorisation des lycées - Département du Puy-de-Dôme » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale du Puy-de-Dôme, (consulté le ).
  30. « Église Saint-Julien de Chauriat », notice no PA00091974, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  31. « Ancienne église Sainte-Marie », notice no PA00091975, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  32. « Maison Rudel du Miral », notice no PA63000035, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  33. Catalogue de l'exposition du au  : « Un américain en Auvergne - Ralph Stackpole », ville de Clermont-Ferrand, 1978.