Canton de Loiron-Ruillé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Canton de Loiron-Ruillé
Canton de Loiron-Ruillé
Situation du canton de Loiron-Ruillé dans le département de la Mayenne.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Mayenne
Arrondissement(s) Laval
Bureau centralisateur Loiron-Ruillé
Conseillers
départementaux

Mandat
Nicole Bouillon
Louis Michel
2021-2028
Code canton 53 13
Histoire de la division
Création 15 février 1790[1]
Modification 13 brumaire an X[2],[3]
(4 novembre 1801)
Démographie
Population 17 260 hab. (2019)
Densité 68 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 05′ 28″ nord, 0° 58′ 23″ ouest
Superficie 252,86 km2
Subdivisions
Communes 14

Le canton de Loiron-Ruillé, précédemment appelé canton de Loiron, est une circonscription électorale française située dans le département de la Mayenne et la région Pays de la Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ce canton est organisé autour de Loiron dans l'arrondissement de Laval. Son altitude varie de 67 m (Beaulieu-sur-Oudon) à 201 m (Le Bourgneuf-la-Forêt) pour une altitude moyenne de 119 m.

Histoire[modifier | modifier le code]

Par décret du , le nombre de cantons du département est divisé par deux, avec mise en application aux élections départementales de mars 2015. Le canton de Loiron est conservé et garde le même nombre de communes (15)[4].

À la suite du décret du , le canton prend le nom de son bureau centralisateur, Loiron-Ruillé[5].

Représentation[modifier | modifier le code]

Conseillers d'arrondissement (de 1833 à 1940)[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers d'arrondissement successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1910 1940 Stéphane Chevallier Conservateur Maire d'Olivet
1940       Les conseils d'arrondissement ont été suspendus par la loi du 12 octobre 1940
et n'ont jamais été réactivés

Conseillers généraux de 1833 à 2015[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers généraux
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1839
(décès)
Constant Paillard-Ducléré Majorité
ministérielle
Maître de forges à Olivet, maire d'Olivet, député (1817-1824 et 1828-1838)
1839 1848 Constant-Louis Paillard-Ducléré (fils du précédent) Majorité
ministérielle
Maître de forges à Olivet, député (1838-1848)
1848 1852 Marie-Louis Tréton de Vaujuas   Propriétaire à Launay-Villiers
1852 1853 Louis Morin-Blottais   Propriétaire à Montjean
1853 1870 Charles Hubert   Architecte, directeur général des mines de la Mayenne et de la Sarthe, maire de La Brûlatte
1870 1871 Édouard Le Clerc d'Osmonville   Ancien secrétaire d'ambassade, directeur de la Société des mines de charbon de la Mayenne et de la Sarthe
1871 1907
(décès)[6]
Marquis Henri Tréton de Vaujuas-Langan Droite
Royaliste
Propriétaire, maire du Bourgneuf-la-Forêt, député (1885-1889)
1907[7] 1940 Louis Tréton de Vaujuas-Langan
(fils du précédent)
Royaliste
puis URD
Maire du Bourgneuf-la-Forêt
1945 1969
(décès)
Edmond Ramé
(1899-1969)
Rad. Médecin, maire de Loiron
1969 1985
(décès)
Alphonse Augeard CD puis DVD Médecin, maire de Port-Brillet
1986 2004 Claude Le Feuvre DVD Clerc de notaire, maire de Saint-Pierre-la-Cour
2004 2015 Nicole Bouillon DVD Chef d'entreprise, maire du Genest-Saint-Isle depuis 2001

Conseillers départementaux à partir de 2015[modifier | modifier le code]

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 2021 Nicole Bouillon   LR Maire du Genest-Saint-Isle (depuis 2001), 1re vice-présidente
2015 2021 Louis Michel   UDI Agriculteur retraité, adjoint au maire de Saint-Cyr-le-Gravelais
2021 2028[Note 1] 2021 en cours Nicole Bouillon   LR Conseillère sortante
2021 en cours Louis Michel   UDI Conseiller sortant, maire de Saint-Cyr-le-Gravelais

Résultats détaillés[modifier | modifier le code]

Élections de mars 2015[modifier | modifier le code]

À l'issue du 1er tour des élections départementales de 2015, deux binômes sont en ballottage : Nicole Bouillon et Louis Michel (Union de la Droite, 47,57 %) et Andrée Gaudoin et Michel Rose (Union de la Gauche, 29,31 %). Le taux de participation est de 49,83 % (6 020 votants sur 12 080 inscrits)[9] contre 50,77 % au niveau départemental[10] et 50,17 % au niveau national[11].

Au second tour, Nicole Bouillon et Louis Michel (Union de la Droite) sont élus avec 63,39 % des suffrages exprimés et un taux de participation de 45,13 % (3 103 voix pour 5 452 votants et 12 080 inscrits)[12].

Élections de juin 2021[modifier | modifier le code]

Le premier tour des élections départementales de 2021 est marqué par un très faible taux de participation (33,26 % au niveau national)[13]. Dans le canton de Loiron-Ruillé, ce taux de participation est de 30,3 % (3 825 votants sur 12 622 inscrits)[14] contre 32,1 % au niveau départemental[15]. À l'issue de ce premier tour, deux binômes sont en ballottage : Nicole Bouillon et Louis Michel (DVD, 42,12 %) et Gabrielle Guérin et Fabien Robin (Divers, 34,32 %)[14].

Le second tour des élections est marqué une nouvelle fois par une abstention massive équivalente au premier tour. Les taux de participation sont de 34,36 % au niveau national[16], 32,97 % dans le département[15] et 30,58 % dans le canton de Loiron-Ruillé[14]. Nicole Bouillon et Louis Michel (DVD) sont élus avec 51,81 % des suffrages exprimés (1 876 voix pour 3 861 votants et 12 624 inscrits)[14],[17],[18].

Composition[modifier | modifier le code]

Avant le redécoupage de 2014, le canton était celui de la Mayenne qui comptait le plus de communes. De 1972 à 2015, le canton de Loiron regroupait quinze communes[4].

À la suite de la création de la commune nouvelle de Loiron-Ruillé au par regroupement de Loiron et de Ruillé-le-Gravelais[19], le canton compte désormais quatorze communes.

Liste des 14 communes du canton de Loiron-Ruillé au
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Modifier
Loiron-Ruillé
(bureau centralisateur)
53137 CA Laval Agglomération 39,86 2 745 (2019) 69 modifier les donnéesmodifier les données
Beaulieu-sur-Oudon 53026 CA Laval Agglomération 19,73 529 (2019) 27 modifier les donnéesmodifier les données
Le Bourgneuf-la-Forêt 53039 CA Laval Agglomération 28,60 1 736 (2019) 61 modifier les donnéesmodifier les données
Bourgon 53040 CA Laval Agglomération 20,97 630 (2019) 30 modifier les donnéesmodifier les données
La Brûlatte 53045 CA Laval Agglomération 15,24 682 (2019) 45 modifier les donnéesmodifier les données
Le Genest-Saint-Isle 53103 CA Laval Agglomération 18,59 2 134 (2019) 115 modifier les donnéesmodifier les données
La Gravelle 53108 CA Laval Agglomération 6,23 563 (2019) 90 modifier les donnéesmodifier les données
Launay-Villiers 53129 CA Laval Agglomération 9,05 383 (2019) 42 modifier les donnéesmodifier les données
Montjean 53158 CA Laval Agglomération 19,75 1 039 (2019) 53 modifier les donnéesmodifier les données
Olivet 53169 CA Laval Agglomération 9,97 414 (2019) 42 modifier les donnéesmodifier les données
Port-Brillet 53182 CA Laval Agglomération 8,10 1 799 (2019) 222 modifier les donnéesmodifier les données
Saint-Cyr-le-Gravelais 53209 CA Laval Agglomération 19,82 559 (2019) 28 modifier les donnéesmodifier les données
Saint-Ouën-des-Toits 53243 CA Laval Agglomération 21,26 1 782 (2019) 84 modifier les donnéesmodifier les données
Saint-Pierre-la-Cour 53247 CA Laval Agglomération 15,69 2 265 (2019) 144 modifier les donnéesmodifier les données
Canton de Loiron-Ruillé 5313 252,86 17 260 (2019) 68 modifier les données

Évolutions communales[modifier | modifier le code]

  • Les communes de Loiron et de Ruillé-le-Gravelais se sont regroupées le pour former la commune nouvelle de Loiron-Ruillé[19].
  • La commune de Saint-Isle a été associée au Genest le pour former la commune de Le Genest-Saint-Isle, puis absorbée le [20],[21].
  • La commune de Port-Brillet est créée en 1874 en prélèvement sur les territoires de La Brûlatte et Olivet[22].

Démographie[modifier | modifier le code]

Démographie avant 2015[modifier | modifier le code]

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
11 91511 69712 37813 50713 96414 36815 98516 55716 629
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[23] puis population municipale à partir de 2006[24])
Histogramme de l'évolution démographique

Démographie depuis 2015[modifier | modifier le code]

En 2019, le canton comptait 17 260 habitants[Note 2], en augmentation de 3,46 % par rapport à 2013 (Mayenne : −0,14 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
2013 2018 2019
16 68317 17917 260
(Sources : Base Insee, population municipale à partir de 2013[25].)


Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Marie Prudhomme, Dictionnaire géographique et méthodique de la République française en 120 départements, volume 1, Paris, Louis Marie Prudhomme, , 673 p. (lire en ligne)
  • Bernard Gaudillère, Atlas historique des circonscriptions électorales françaises, Genève, Librairie Droz SA, , 839 p. (ISBN 978-2-600-00065-9 et 2-600-00065-8, lire en ligne)
  • Claude Motte, Isabelle Séguy et Christine Théré, Communes d'hier, communes d'aujourd'hui : les communes de la France, Paris, Ined, , 407 p. (ISBN 978-2-7332-1028-4, lire en ligne)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Pour éviter une trop forte concentration des scrutins, la loi du 22 février 2021 a reporté les élections régionales et départementales de juin 2027 à mars 2028[8].
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Louis Marie Prudhomme (1798), p. 178
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale : Loiron », sur ehess.fr, École des hautes études en sciences sociales (consulté le ).
  3. Bernard Gaudillère (1995), p. 807.
  4. a et b Décret no 2014-209 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Mayenne.
  5. Décret no 2020-214 du 5 mars 2020 modifiant le décret no 2014-209 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Mayenne.
  6. « Journal officiel de la République française. Lois et décrets » Accès libre, sur Gallica, (consulté le ).
  7. « Journal officiel de la République française. Lois et décrets » Accès libre, sur Gallica, (consulté le ).
  8. Loi du 22 février 2021 portant report, de mars à juin 2021, du renouvellement général des conseils départementaux, des conseils régionaux et des assemblées de Corse, de Guyane et de Martinique.
  9. « Résultats du premier tour pour le canton de Loiron », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le )
  10. « Résultats du premier tour pour le département de la Mayenne », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le )
  11. « Résultats du 1er tour pour la France entière », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le )
  12. « Résultats du second tour pour le canton de Loiron », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le )
  13. Erwan Alix, « CARTES. Abstention record : où a-t-on le moins voté aux élections régionales et départementales ? », sur www.ouest-france.fr, (consulté le )
  14. a b c et d « Résultats pour le canton de Loiron-Ruillé », sur elections.interieur.gouv.fr (consulté le )
  15. a et b « Résultats pour le département de la Mayenne », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le )
  16. « Taux de participation définitifs au second tour : élections des 20 et 27 juin 2021 », sur www.interieur.gouv.fr, (consulté le )
  17. « Professions de foi des binômes en lice au premier tour des élections départementales de 2021 dans le canton de Loiron-Ruillé. », sur programme-candidats.interieur.gouv.fr (consulté le )
  18. « Professions de foi des binômes en lice au second tour des élections départementales de 2021 dans le canton de Loiron-Ruillé. », sur programme-candidats.interieur.gouv.fr (consulté le )
  19. a et b « Recueil des actes administratifs de novembre 2015 », sur le site de la préfecture de la Mayenne (consulté le ).
  20. « Commune du Genest-Saint-Isle (53103) », sur Insee (consulté le )
  21. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Requête administration : fiches des quinze communes du canton », sur ehess.fr, École des hautes études en sciences sociales (consulté le ).
  22. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale : Port-Brillet », sur ehess.fr, École des hautes études en sciences sociales (consulté le ).
  23. Structure de la population du canton de 1968 à l'année de la dernière population légale connue
  24. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2006, 2011, 2012
  25. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.

Voir aussi[modifier | modifier le code]