Caille (Alpes-Maritimes)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Caille
Caille (Alpes-Maritimes)
Vue du village en venant d'Andon.
Blason de Caille
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Alpes-Maritimes
Arrondissement Grasse
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Pays de Grasse
Maire
Mandat
Yves Funel
2020-2026
Code postal 06750
Code commune 06028
Démographie
Gentilé Caillois
Population
municipale
411 hab. (2019 en diminution de 5,95 % par rapport à 2013)
Densité 24 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 46′ 47″ nord, 6° 43′ 53″ est
Altitude Min. 1 122 m
Max. 1 644 m
Superficie 16,96 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Grasse-1
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur
Voir sur la carte administrative de Provence-Alpes-Côte d'Azur
City locator 14.svg
Caille
Géolocalisation sur la carte : Alpes-Maritimes
Voir sur la carte topographique des Alpes-Maritimes
City locator 14.svg
Caille
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Caille
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Caille
Liens
Site web lesmontsdazur.com

Caille est une commune française située dans le département des Alpes-Maritimes en région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Ses habitants sont appelés les Caillois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le village de Caille est situé à 2 km au nord-est de Séranon[1] et à 41 km de Grasse par la Route Napoléon D6085.

C'est une des communes du Parc naturel régional des Préalpes d'Azur.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Dominé par le Bauroux, l'un des sommets majeurs des préalpes de Castellane, Caille est bâti sur un éperon rocheux à l'extrémité occidentale d'une vaste pénéplaine glaciaire (« poljé ») cernée d'épaisses forêts de résineux.

Vers l'est s'étend le massif de l'Audibergue, percé de nombreux gouffres et avens. À l'ouest se dessine la silhouette caractéristique de la Montagne de Lachens.

Hydrographie et eaux souterraines[modifier | modifier le code]

Cours d'eau sur la commune ou à son aval[2] :

Caille dispose d'une station d'épuration d'une capacité de 500 Équivalent-habitants[3].

Sismicité[modifier | modifier le code]

La commune est située en zone de sismicité aléa moyen[4],[5].

Climat[modifier | modifier le code]

Climat classé Cfb dans la classification de Köppen et Geiger[6].

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Le village est accessible via la D 79 en quittant la route Napoléon.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par plusieurs lignes du réseau Sillages :

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Commune membre de la Communauté d'agglomération du Pays de Grasse.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Caille est une commune rurale[Note 1],[8]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[9],[10]. La commune est en outre hors attraction des villes[11],[12].

Le village est construit en longueur, selon un axe est-ouest, de part et d'autre d'une rue principale se prolongeant par un chemin traversant la plaine en direction du village voisin d'Andon, situé à six kilomètres.

La commune est dotée d'un plan local d'urbanisme[13].

La commune est intégrée dans le Périmètre du Schéma de cohérence territoriale (SCoT’Ouest acté par Arrêté préfectoral le [14].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (76,5 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (76,4 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (61,8 %), zones agricoles hétérogènes (23,6 %), espaces ouverts, sans ou avec peu de végétation (9,8 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (4,9 %)[15].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[16].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Calha 1351[17]. D'un point de vue toponymique, Caille tient manifestement son nom de la racine indo-européenne « Cal », qui désignait un lieu surplombé d'un roc. Mais c'est le volatile homonyme qui depuis bien longtemps est associé dans l'esprit des Caillois à l'âme de leur village. Il n'est qu'à voir les cailles, sculptées en ronde-bosse, flanquant la porte du clocher jouxtant l'entrée de la mairie, ancien presbytère, pour s'en persuader.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le tronçon de la voie romaine reliant Vence (Vintium) à Castellane (Salinae), passe par Caille[18]. Une borne milliaire est visible sur la D 79 à 1,3 km d'Andon en direction de Caille[19].

Une église Saint-Etienne est indiquée en 1312 et mentionnée en 1351[20].

Fin du XVe siècle le nom de Caille est mentionné dans un document officiel sous le nom de "Calha".

Seigneurie des Brun de Castellane et des Théas du XVIIe siècle au XVIIIe siècle.

En 1828 une météorite de fer tomba dans la commune, ce type de météorites fut par la suite nommée caillite[21],[22].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1995[23] En cours Yves Funel DVD Entrepreneur en bâtiment

Budget et fiscalité 2019[modifier | modifier le code]

En 2019, le budget de la commune était constitué ainsi[24] :

  • total des produits de fonctionnement : 558 000 , soit 1 330  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 594 000 , soit 1 343  par habitant ;
  • total des ressources d'investissement : 254 000 , soit 575  par habitant ;
  • total des emplois d'investissement : 238 000 , soit 538  par habitant ;
  • endettement : 410 000 , soit 928  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d'habitation : 10,64 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 7,79 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 21,10 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Chiffres clés Revenus et pauvreté des ménages en 2017 : médiane en 2017 du revenu disponible, par unité de consommation : 18 460 [25].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[26]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[27].

En 2019, la commune comptait 411 habitants[Note 2], en diminution de 5,95 % par rapport à 2013 (Alpes-Maritimes : +1,25 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
169159176214216217204216235
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
213198180214208184219192154
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
190188174154174116123130142
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2013
114124109144176220306330437
2018 2019 - - - - - - -
416411-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[28] puis Insee à partir de 2006[29].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Établissements d'enseignements[30] :

  • École maternelle à Séranon,
  • École primaire,
  • Collège à Saint-Vallier-de-Thiey, Fayence,
  • Lycées à Grasse.

Santé[modifier | modifier le code]

Professionnels et établissements de santé[31] :

  • Médecins à Valderoure, Saint-Vallier-de-Thiey,
  • Pharmacies à Saint-Vallier-de-Thiey, Saint-Cézaire-sur-Siagne,
  • Hôpitaux à Cabris, Fayence, Grasse.
  • La maison de santé rurale à Valderoure[32]

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

  • La vocation du village a toujours été agricole : Cultures céréalières, élevages ovin et bovin sont encore pratiqués de nos jours par deux familles d'agriculteurs[34].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Commerces[modifier | modifier le code]

  • Commerce de proximité : Épicerie[38].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église de Caille (et la mairie à droite en retrait).

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Caille Blason
Parti : au 1) d’azur à la hache d’armes d’argent, au 2) de gueules à la tour donjonnée de trois tourelles d’or[46].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

• Wendy Garcia gagne le titre officiel de miss caille en 2020 pour sa beauté et son charme.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Village de Caille
  2. L'eau dans la commune
  3. Description de la station
  4. Dossier Départemental sur les risques majeurs dans les Alpes-Maritimes
  5. Zonage administratif (ancien nouveau)
  6. Table climatique
  7. Horaires des lignes Sillages à la demande
  8. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  9. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  10. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  11. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  12. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  13. PLU
  14. Périmètre du SCoT’Ouest
  15. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  16. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  17. C. Rostaing, Toponymie de la Provence, Paris, 1950, p.117
  18. La voie romaine du col de Vence, par Paul Clément
  19. Voie romaine de Vence à Castellane et Digne Caille (Cra Bouchet)
  20. Trésors du patrimoine : Caille
  21. Une météorite de 625 kg !
  22. Caillite
  23. Site de la préfecture des Alpes-Maritimes, consulté le 20 juin 2008
  24. Les comptes de la commune
  25. Chiffres clés Évolution et structure de la population. Dossier complet
  26. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  27. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  28. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  29. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  30. Établissements d'enseignements
  31. Professionnels et établissements de santé
  32. La maison de santé rurale à Valderoure
  33. Paroisse Marie des Sources
  34. Ferme Terre de vie
  35. Signataires de la Charte accueil Alpes-Maritimes à vélo. Boucle dans les plaines de l'Ouest
  36. La charte Bistrot de Pays Bistrop de pays]
  37. Fédération nationale des bistrots de pays
  38. Commerce de proximité
  39. Église Saint-Étienne
  40. La commune de Caille
  41. Monument aux morts
  42. Via Souterrata Parc Aventure Souterrain Caille
  43. La Via Ferrata Souterraine, une première mondiale qui permet de découvrir deux activités en même temps: la Via Ferrata et la spéléologie
  44. Le patrimoine de Caille
  45. Plaque commémorative : Conflits commémorés 1914-1918
  46. Les Monts d'azur : Caille, Vexillologie Provençale, sur le site personnel de Dominique Cureau

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]