CAN/CSA Z243.200-92

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Clavier ACNOR

CAN/CSA Z243.200-92, intitulé Claviers canadiens pour le français et l'anglais, ou clavier CSA est une norme canadienne de disposition des touches des claviers informatiques pour l’anglais et le français publiée en 1992 par l’Association canadienne de normalisation. Malgré sa disposition en QWERTY, il permet la saisie de tous les caractères accentués de la langue française. Il est conforme à la norme internationale ISO 9995 (publiée en 1994) et permet l’entrée des caractères de l’ISO/CEI 8859-1 (dit Latin-1) et de certains caractères de l’ISO 6937. Le clavier CSA était jadis[réf. nécessaire] appelé clavier ACNOR, clavier canadien multilingue, clavier LaBonté, clavier canadien standard ou clavier québécois.

Disposition des touches de clavier informatique canadien pour le français et l’anglais

La norme a subi quelques évolutions. Toutefois, le principe de l'élimination dans toute la mesure du possible des touches mortes demeure : par exemple, l'ancienne touche morte cédille (qui peut s'appliquer à différentes lettres, comme le t en roumain) des claviers français canadiens a été remplacée par une touche permettant de taper directement un c cédille ‹ Ç/ç ›, puisque la lettre c est la seule en français avec ce signe diacritique. On peut se passer complètement de la touche morte accent grave puisque les trois seules lettres françaises qui les utilisent sont le À, le È et le Ù, accessibles directement en minuscule et en majuscule avec ce clavier[1]. Le clavier permet quand même d'utiliser pour d'autres langues ces touches mortes devenues inutiles en français si l'on passe au groupe 2[pas clair], moins familier pour la plupart des utilisateurs canadiens. Depuis 1999, ce clavier normalisé dispose du symbole de l'euro ‹ € ›.

Le Commissariat aux langues officielles fédéral suggère l'utilisation d'un clavier français, recommandant la norme CAN/CSA-Z243.200-92.[réf. nécessaire]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gouvernement du Québec, « Foire aux questions sur le clavier québécois (SGQRI 001) », sur www.tresor.gouv.qc.ca