Bucey-lès-Gy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bucey-lès-Gy
Bucey-lès-Gy
Bucey-lès-Gy au printemps.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Vesoul
Intercommunalité Communauté de communes des monts de Gy
Maire
Mandat
Freddy Kopec
2020-2026
Code postal 70700
Code commune 70104
Démographie
Population
municipale
597 hab. (2018 en diminution de 4,94 % par rapport à 2013)
Densité 28 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 25′ 26″ nord, 5° 50′ 37″ est
Altitude Min. 206 m
Max. 406 m
Superficie 21,30 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Besançon
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Marnay
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Bucey-lès-Gy
Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône
Voir sur la carte topographique de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Bucey-lès-Gy
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bucey-lès-Gy
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bucey-lès-Gy

Bucey-lès-Gy est une commune française située dans le département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Ses habitants sont les Bucéens.

Elle bénéficie du label de Cité de Caractère de Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Bucey-lès-Gy est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Besançon, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 312 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[4],[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Lors de la Libération de la France, le hameau de Saint-Maurice a été incendié par les troupes nazies le 28 juillet 1944[6].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de l'arrondissement de Vesoul du département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté. Pour l'élection des députés, elle dépend de la première circonscription de la Haute-Saône.

Elle faisait partie depuis 1793 du canton de Gy[7]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune est désormais intégrée au canton de Marnay.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Bucey-lès-Gy est membre de la communauté de communes des Monts de Gy, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé fin 1999 et auquel la commune a transféré un certain nombre de ses compétences, dans les conditions déterminées par le code général des collectivités territoriales.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[8]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1944 1945 Antoine Bernard    
1945 1947 Georges Bouton    
1947 1950 Georges Faivre    
1950 1953 Aimé Viard    
1953 1971 André Branche    
1971 mars 2001 Paul Cheviet DVG Agriculteur
Ancien Président du CDJA de Haute-Saône[Quand ?]
mars 2001 avril 2003 Bernard Clade   Agent de maitrise
mai 2003 mars 2008 Pascale Poulnot   Cadre administratif
mars 2008[9] juin 2020 Émile Ney[10]   Maroquinier
juin 2020[11],[12] En cours
(au 5 février 2021)
Freddy Kopec   Agent SNCF
Vice-président de la CC des Monts de Gy (2020 → )

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[14].

En 2018, la commune comptait 597 habitants[Note 3], en diminution de 4,94 % par rapport à 2013 (Haute-Saône : −1,23 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 5801 7441 7621 6231 7441 7781 7521 7391 660
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 3691 4571 4351 4151 3481 3661 2061 1171 037
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 0661 009924800705615630559655
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
658623572581583593636643635
2017 2018 - - - - - - -
592597-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Le festival « Mémoire de cités », organisé par l’association « Patrimoine et Environnement des Monts de Gy »

, a tenu sa sixième édition en 2016[16].

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Martin

L'église possède un clocher comtois remarquable.

Mairie-lavoir

La mairie-lavoir est inscrite au titre des monuments historiques en 1975.

Presbytère

Le presbytère, œuvre de Christophe Colard, architecte graylois, est inscrit à l'inventaire des monuments historiques[17]. Inhabité depuis 1985 et utilisé pour accueillir à des manifestations culturelles, il est réhabilité pour devenir en 2018 la nouvelle mairie - espace culturel[18].

Chapelles
  • Chapelle Notre-Dame-du-Chêne-béni[19].
  • Chapelle de Saint-Maurice.
Nombreuses constructions recensées dans la base Mérimée
  • Fermes typiques de l'habitat vigneron ;
  • Moulin[20] et son canal ;
  • Pont[21] sur la Morthe ;
  • Lavoir de Roche[22] ;
  • Fontaine de Saint-Maurice[23] ;
Autres lieux

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Rosalie Chapelin, née à Bucey-lès-Gy, au hameau de Roche, devenue sœur Rosalie Chapelin du noviciat des sœurs du Saint-Cœur de Marie. Elle prononce ses vœux en 1850 puis part en 1851 pour l’Afrique où elle devient sœur hospitalière à Gorée puis responsable du noviciat des filles du sacré-cœur de Marie, à Dakar[24].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Bucey-les-Gy.svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :
mi-parti : au 1) de gueules à l’aigle bicéphale d’or, au 2) d’or au cep de sable fruité de trois grappes de gueules et feuillé de cinq pièces de sinople.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 3 avril 2021).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 3 avril 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 3 avril 2021).
  4. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Besançon », sur insee.fr (consulté le 3 avril 2021).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 3 avril 2021).
  6. « Commémoration du 28 juillet 1944 », L'Est républicain, édition de Vesoul - Haute-Saône,‎ (lire en ligne).
  7. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. « Les maires depuis 2 siècles », Notre cité, sur https://buceylesgy.fr (consulté le 3 mars 2021).
  9. Préfecture de Haute-Saône, Liste des communes de Haute-Saône, consultée le 18 juillet 2013
  10. Réélu pour le mandat 2014-2020: « Liste des maires de la Haute-Saône » [PDF], Liste des maires de la Haute-Saône et des présidents de communautés de communes, Préfecture de la Haute-Saône, (consulté le 19 octobre 2016).
  11. « Freddy Kopec présente son équipe », L'Est Républicain,‎ (lire en ligne, consulté le 3 mars 2021).
  12. « Freddy Kopec à la tête de la commune », L'Est Républicain,‎ (lire en ligne, consulté le 3 mars 2021).
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  16. « Animation - « Mémoire de cités » samedi et dimanche : Bucey-lès-Gy fait son festival », L'Est républicain, édition de Vesoul - Haute-Saône,‎ (lire en ligne).
  17. « Le presbytère », notice no PA70000082, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  18. « Visite préfectorale », L'Est républicain, édition de Vesoul - Haute-Saône,‎ (lire en ligne) « La campagne de travaux, concernera d’abord la toiture, entre novembre et janvier 2017. Puis, au cours du 1er semestre 2017, la restructuration intérieure s’engagera. Huit partenaires ont permis cette réalisation : État, Pays Graylois, Drac, Conseil régional, Conseil départemental, Communauté de communes des Monts de Gy, Caue 70, l’Adem/Ajena (pour les économies d’énergie) et les Petites cité de caractère ».
  19. « Chapelle Notre-Dame-du-Chêne-béni », notice no IA00016138, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  20. « Moulin », notice no IA00016139, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  21. « Pont », notice no IA00016132, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  22. « Lavoir », notice no IA00016133, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  23. « Fontaine, lavoir », notice no IA00016130, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  24. « Sur les traces de la Soeur Rosalie Chapelin », L'Est républicain,‎ (lire en ligne).