Famille Both

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Bot ou Both (famille))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Both.
Famille Both
Armes de la famille.
Armes de la famille : Famille Both

Lignées Clan Osl de genere Csorna
Branches Palugyay
bothfalvai Both
bajnai Both
szikavai Bélaváry
Période XIIIe siècle-XXe siècle
Pays ou province d’origine Drapeau de la Hongrie Hongrie

Les Both sont une famille chevaleresque hongroise attestée depuis le XIIIe siècle et dont les racines remontent au Xe siècle.

Du XIIe siècle au XXe siècle plusieurs personnalités en ont fait partie ou y sont affiliées. Magnats Magnificus de Hongrie, barons médiévaux du royaume de Hongrie.

Origines[modifier | modifier le code]

[1]On trouve dans une charte de 1383, écrite par l'ancien Palatin de Hongrie, alors juge de la cour royale (iudex curiae regiae) Miklós Szécsi, que la famille Both (Bot ou Bod) est sortie du clan Csorna (parfois orthographié «Turna» dans certains document), pour fonder son propre clan, et que le clan Csorna est mentionné dès 1061. Le clan Csorna est issu de la famille Osl: Osli de genere Csorna. Osl est l'un des 108 clans de l'une des sept tribus magyares impliquées dans l'invasion magyare au IXe siècle et qui avait reçu la tâche de coloniser l'actuelle région de Győr-Moson-Sopron. Les archives les plus anciennes de la famille Both datent de 1282[2].

Elle descend de Osli de genere Csorna, qui eut sept fils, dont un certain nombre de familles hongroises descendent.

Elle reçoit le droit de sang (Pallosjogot), (pouvoir judiciaire quasi absolu sur ses terres, pouvant aller jusqu'à la peine de mort) en 1339 de la part du roi Charles Robert de Hongrie, confirmé en 1438, privilège réservé aux chefs religieux, aux comtes et nobles éminents, puis à certaines villes royales.

Au cours des siècles, la famille a acquis de nombreux domaines et châteaux. Elle a été parmi les familles de barons médiévaux les plus respectées du royaume de Hongrie[3].

Membres notables[modifier | modifier le code]

Branche Palugyay[modifier | modifier le code]

Branche Bothfalvai Both[modifier | modifier le code]

Both de Bothfalva
Armes de la famille.
Armes de la famille : Both de Bothfalva

Période XIIIe siècle - 2000
Pays ou province d’origine Drapeau de la Hongrie Hongrie
Allégeance Drapeau du Royaume de Hongrie Royaume de Hongrie
Drapeau de l'Autriche-Hongrie Autriche-Hongrie

Histoire[modifier | modifier le code]

La famille Both de Bothfalva était possessionée en actuelle Slovaquie (Eperjes, Kassa), dans les comtés de Sáros, de Bihar, de Ung et de Veszprém.

  • István Both de Bothfalva et Hrabólcz (bothfalvai és hrabólczi Both), épouse Sára Leszteméri vers 1354.
  • "Dacsó" Miklós Both de Bothfalva (fl. 1378-1423) alispán (vice comte-suprême) de Ung, seigneur de Ásgúth et Botflava.
  • Péter Both de Bothfalva (fl. 1409-1417), alispán d'Ugocsa.
  • György Both de Bothfalva (fl. 1409-1451), alispán de Ung.
  • Zsigmond Both de Bothfalva (fl. 1409-1430), alispán de Ung.
  • László Both de Bothfalva (fl. 1430-1437), alispán de Ung.
  • János (Jean) Both, gouverneur de Belgrade en 1430.
  • Miklós Both de Bothfalva, fils de Péter (fl. 1497), alispán de Sáros.
  • Szilveszter, János et Gál Bod/Both de Bodfalwa sont frères : ils sont membres de la diète et participent à l'élection du roi Matthias le 20 janvier 1458.
  • András Both de Bothfalva, capitaine (gouverneur) de la ville d'Újvár en 1490.
  • Péter Both, gouverneur de Várad, il est főispán du Bihar en 1550[5].
  • Gyula Both von Bothfalva (XVIIIe siècle-XIXe siècle), juge en chef de Haute-Hongrie (oberster Richter der oberungarischen) à Eperjes.
  • Gyula Both von Bothfalva (1839-1910), juge de la Cour d'appel royale (királyi ítélőtáblái biró) d'Eperjes, grand propriétaire, grand administrateur de l'Église protestante (egyházi fögondnok), membre du conseil du comitat de Sáros[6].
  • Antal Both von Botfalva (1824-1901), fils de István. Licencié en droit, il participe à la Révolution hongroise de 1848 où il deviendra premier-lieutenant (fóhadnagy). Membre de la Société militaire de Pest (Pest városi Honvédegylet) en 1890 et président de la Société militaire de Temesvár[7].
  • Menyhert I Both von Bothfalva († 1882), fils du juge Gyula. Il est procureur royal (königlicher Ankläger). Il était chargé de l'Affaire de Tiszaeszlár. Ne voyant aune issue entre la politique exigée par ses supérieurs (prouver à tout prix la culpabilité des Juifs) et sa conscience, il met fin à ses jours quelques jours après le début du procès.
  • Menyhert II Both von Bothfalva (1857-1916), fils du précédent. Il abandonne son droit et devient artiste. Il étudie la peinture auprès de Bertalan Székely et de Károly Lotz. Il se rend ensuite à Paris où il fut un disciple du peintre Jean-Paul Laurens. Il ouvre en 1887 une école de peinture à Budapest et devient critique d'art au Pesti Hírlap. Il se consacre par la suite principalement au portrait et la peinture de genre. L'une de ses toiles se trouve à la Galerie nationale hongroise[8]. Il reçut une tombe d'honneur au cimetière Kerepesi de Budapest. Époux de Erzsebet née Baghy de Szécsény (1874-1958), frère du député Béla Baghy (hu). Propriétaire du manoir Both-Baghy de Domony (Both-Baghy-kúria) construit en 1830.
  • Vitéz botfalvi Both Gyula, major au royal Hussard (huszárőrnagy) durant la Seconde Guerre mondiale[9],[10],[11], il fut également le président de la Ligue de Défense Aérienne Passive du district de Debrecen (Légotalmi Liga Debreceni Kerülete) (1938-1945).
  • Clara Both von Bothfalva (1907-2000), fille Menyhert II. Élevée au couvent de „Sacré Cœur“ de Budapest, elle vit ensuite à Munich où son père enseigne à l'académie. Après guerre, elle s'installe à Paris et suit des cours de peinture à l'École des beaux-arts. Elle y rencontre son futur mari, le comte Ivan von Wimpffen, qu'elle épouse en 1929 à Budapest. Ils s'installent en Hongrie et y exerce la peinture. Après l'écrasement par les soviétiques de la Révolution hongroise de 1956, ils décident de quitter le pays. Ils s'évadent le 1er décembre en passant par la ville de Osli que ses ancêtres possédaient 700 ans plus tôt. Ils s'installent définitivement aux États-Unis, à Chicago. Elle y peindra des portraits de notables (le sénateur Barry Goldwater, peinture maintenant au Sénat de l'Arizona), le cardinal Vychinski (musée polonais de Chicago) et un retable situé dans l'église St. Stephen de Chicago. Elle retourne en Hongrie en 1994 et meurt le à Bakonyság. Elle est enterrée avec son père au cimetière Kerepesi de Budapest. Elle est le dernier représentant de la famille Both von Botfalva und Bajna.

Branche Bajnai Both[modifier | modifier le code]

Branche issue des bothfalvai Both.

Both de Bajna
Armes de la famille.
Armes de la famille : Both de Bajna

Période XVe siècle - XVIIe siècle
Pays ou province d’origine Drapeau de la Hongrie Hongrie
Allégeance Drapeau du Royaume de Hongrie Royaume de Hongrie

Histoire[modifier | modifier le code]

La famille Both de Bajna est originaire du Bihar mais possessionée dans le Nyitra avec des domaines en Hongrie centrale et en Croatie. La branche Bajnai s'éteint en ligne masculine au cours du XVIe siècle. Le patronyme Bajnai semble avoir été récupéré par la branche subsistante des Bothfalvai Both, formant le nom de Both von Bothfalva und Bajna, dont le dernier membre s'éteint en 2000 en la personne de Clara, voir plus haut.

Apparaît au début du XVIe siècle la famille Petheő de Bothfalva (bothfalvi Petheő) comme issue des Both de Bajna[1].

  • István (Étienne) Both de Bajna, 1er du nom, fils de Peter Both de Bothfalva. Haut et puissant seigneur du comté de Ung, "Homme du roi" (királyi emberként en hongrois), il reçoit en récompense de sa fidélité et de ses services le domaine de Bajna vers 1422-1431, puis le domaine de Perőcsény, dans le comté de Hont, en 1479, ainsi que de nombreuses autres terres. Il fait construire l'église de Bajna en 1484 ainsi qu'un manoir (udvarház (hu)). Il est un familier (familiaritás) de György Pálóczi, grand magnat nommé archevêque d'Esztergom et primat de Hongrie par le roi Zigismond. La famille possède à cette époque une centaine de serfs. Un document évoque son occupation illégale de terres appartenant à Mihály Csimaszombathi et à son fils László, qui lui intentent un procès en 1451. István donnera deux bans de Croatie, János et András (voir ci-dessous).
  • János Both de Bajna[1], baron du royaume (barones regni), homme politique et général hongrois, il fut notamment ban (vice-roi) de Croatie, Slavonie et Dalmatie en 1493. Seigneur de Zsikava en 1492.
  • János Both de Bajna[12] dit le Jeune, fils du précédent. Vice-Ban de Croatie. Capitaine, "vaillant protecteur" de la forteresse de Belgrade (vitéz oltalmazója Nándorfehérvárnak, vicebán ou encore vicebáró), il combat courageusement mais ne peut plus soutenir l'assaut du sultan Soliman le Magnifique et lui livre la forteresse contre la promesse d'un sauf-conduit. Les Turcs ne tiennent pas leur promesse, il est massacré le 29 août 1521 avec ses soldats. Époux de Margerit Bánffy de Alsólendva, fille de Miklós, magister janitorum ("maître des huissiers") [13], baron du royaume, főispán de Pozsony (†1501) et de Margareta Piast, duchesse de Sagan (†1502).
  • András (André) Both de Bajna dit aussi Lábatlani András, homme politique et général hongrois, fils de István Both de Bajna premier du nom. Il fut plusieurs fois Ban de Croatie, Slavonie et Dalmatie. Il est baron du royaume [14] à titre héréditaire (1498).
  • Erzsébeth Both de Bajna (†1597), fille de György (1508-1552), lui-même petit-fils de János Both de Bajna, et de Borbála Háshágyi. Elle fut l'épouse du baron Márk Horváth, főispán de Baranya, puis du baron Nicolas Istuanfius, historien humaniste et vice-palatin de Hongrie.
  • Magdolna Both de Bajna, fille de Ambrus, seigneur de Ászár (1456-1495), elle est l'épouse de János Korotnay (†1494), Palatin de Hongrie (depuis 1473) et főispán de Somogy (depuis 1481)[15]. Leur fils, István, est député de Somogy à la Diète hongroise (1505).
  • Bot Ambrus, ban de Croatie, Dalmatie, Salvonie et Capitaine de Zengg (1506-1507) (Dalmát bán, Horvát bán, Szlavon bán, Zenggi kapitány) avec Márk Mislenovich[16].
  • Bálint Both de Bajna, főispán de Arad en 1550, frère de András[17].
  • Ferenc (François) Both de Bajna (†1526) fut ban de Croatie. Son épouse est Ágnes Zsófia Batthyány, fille de Boldizsár Ier Batthyány, Chambellan du roi de Hongrie (1462-1520). Fils de Irme Both de Bajna († ca 1511), magnat, seigneur de Kisigmánd, SzentMihály et autres lieux. Frère du suivant. En octobre 1516, Franciscus Both de Bayna, sa mère Ursula, sa sœur Appollonia et son frère Stephano Both font partie de la Confrérie du Saint-Esprit et s'engagent à des dons réguliers[18].

À son décès en 1526, ses héritiers sont sa veuve et sa fille Dorottya mais son frère, István (†1537), occupe illégalement par les armes les différents domaines : Kisigmánd, SzentMihály, Bajna, Sáp, Sárás, Csimaszombat et Sárisáp. La veuve Ágnes s'en plaint au roi Ferdinand Ier qui ordonne, en vain, la restitution des terres. Cette désobéissance impunie peut s'expliquer par le contexte historique fortement troublé suite à la défaite de Mohács face aux turcs mais aussi peut-être par le fait que István fut un précieux allié du roi face à son rival Jean Szapolyai. Ce soutien lui valu également d'être récompensé sous une autre forme : le souverain ordonne au capitaine de la forteresse de Esztergom Thomas Lascanus de mettre ses forces et ses armes à la disposition et à tout moment de István Both de Bajna pour la protection de ses biens. Il n'est pas non plus inquiété sur les biens de sa nièce et belle-sœur qu'il occupe toujours illégalement. Cette dernière, Ágnes née Batthyány, ne décolère pas leurs pertes. Elle récupère en 1536, après une procédure judiciaire de près de dix ans, le seul village de Szentmihályi. Mais son beau-frère, le dit István, décède en 1537 et les deux veuves se mettent d'accord pour gérer ensemble les domaines litigieux. Elles sont accompagnées de certains de leurs enfants Both, d'autres ayant semble-t-il été évincés. Ces domaines ont malheureusement beaucoup perdu de leur valeur à cause des attaques turcs incessantes[19].

  • István II Both de Bajna (†1537). Il est envoyé par le roi Louis II de Hongrie à Lőcse et dans d'autres villes pour une "aide militaire" avant la célèbre bataille de Mohács (1526). Durant cette bataille lui est confiée par le roi et la pape la protection contre les Turcs de tous les trésors des églises (vases d'or et d'argent, croix, pierreries, reliques) de la prévôté de Eger et autour de Lőcse[12],[20]. Il fut un allié non négligeable et non négligé de la politique de Ferdinand Ier. Époux de Erzsébet Derecsényi du clan Balogh.
  • Gregorio de Lábatlan (Both) (Hrussót Lábatlani Gergely, Gregor von Läbatlan). Il est vice-comte suprême (alispán) de Zărand et préfet de Világos avec Dalkai György[21](1449)[22]. Il est comte du château de Esztergom (várispán, comiti castri Strigoniensis) sous Matthias[23] et l'administrateur des biens de l'archidiocèse de Bars. Acquéreur en 1486, il revend le le château et domaine de Hrussó à des parents, les frères Johann, Andreas et Ambrosius Both von Bajna qui revendent le château le jour même (sic) aux frères Georg, Simon et Paul von Verebely[24]. Il fonde en 1489 le monastère dominicain de Piszkére, qui sera détruit avec le village par les Turcs quelques années plus tard.
  • Gáspár Both de Bajna, châtelain-commandant du château de Szent-György, il soutient un siège contre les Turcs en 1566 et repousse les assaillants avec l'aide de Ferenc Tahi, capitaine de Kanisza[25].

Branche (szikavai) Bélaváry Both[modifier | modifier le code]

Branche issue des bajnai Both.
Voir l'article concernant la famille Burchard-Bélaváry

Principales alliances[modifier | modifier le code]

Lasztaméry (vers 1354), Korotnay (fin XVe), Csapy (fin XVe), Becseri (fin XVe), Csáky (mi-XVIe), Bánffy de Alsólendva (fin XVe-début XVIe), Batthyány (1508), Derencsényi (ca 1508), Nebojszai Balogh (ca 1520), Gradeczi Stansith Horváth (ca 1555), Istvanffy (ca 1560), Háshágyi (mi XVIe), Hagymássy (début XVe), úszfalvi és mocsolyai Úsz (XVIe), Paksy (fin XVIe), Tibai (fin XVIe), Lekcsei Sulyok (mi XVIe), Kincsy (mi XVIe), Balpataky (mi XVIe), Recsky (fin XVIe), kükemezei Bánó (mi-XVIIe ; mi-XVIIe), szentmiklósi és óvári Pongrácz (mi-XVIIIe), Olgyay (mi XVIIIe), Mokcsay (1779), kassai és lublóvári Raisz (vers 1870), bizáki Puky (ca 1875 ; ca 1890), szécsényi Baghy (vers 1905), csengeri Háczky (vers 1910), Jakabffy (vers 1925), erzsébetvárosi Csiky (vers 1925), von Wimpffen (vers 1930), szandai Sréter (hu) (1939), bertóti Berthóty (Aba genus)(mi-XXe)

Possessions[modifier | modifier le code]

Du Moyen Âge aux Temps Modernes, la famille fut notamment en possession, dans le royaume de Hongrie :

Armorial[modifier | modifier le code]

Figure Blasonnement
Bod, Bot, Both, Bothfalva 1460.jpg COA Botfalvai Both 1460.jpg Both de Bothfalva De gueules à la bande d'argent, le tout chargé d'un arbaletrier, en armure, de sable. 1460
  • Il y a là violation de la règle de contrariété des couleurs : ces armes sont fautives
  • Au cours de son règne, le roi Matthias Ier de Hongrie confère plusieurs blasons à différentes familles qui l'ont servies. Il était de coutume, depuis le roi Sigismond, de commémorer le don de la noblesse ou de Blasons en les compilant dans un ou plusieurs volumes. Sous Matthias, les manuscrits sont particulièrement luxueux et sont commandés en grandes quantités dans les ateliers de Florence, de Naples et de la Lombardie. Beaucoup de ces ouvrages ont été perdus et détruits. Le présent blason date de 1460. Il est tiré de l'un de ces trop rares manuscrits qui nous soient parvenus. Il est conservé à la Bibliotheca Corviniana, à Budapest (Buda).
Coa Hungary Family Both (Bajnai).svg Both (or Both) de Bajna.png COA Bajnai Both (1500-1510).JPG Bajnai Both blason.jpg en haut : Both de Bajna Au naturel au dextrochère d'argent sortant d'une couronne d'or, tenant une épée d'argent, garnie d'or, la pointe en haut, le tout d'argent et surplombé d'une étoile et d'un croissant de lune brillant. Fin XVe siècle[29].
au milieu : Blason sculpté, vers 1500-1510
en bas : Armes de Erszébet Both de Bajna, épouse de Nicolas Istuanfius, Au dextrochère d'argent sortant d'une couronne d'or, percé d'une flèche, tenant une épée d'argent garnie d'or, la pointe en haut, le tout surplombé d'une étoile et d'un croissant de lune brillant. 1603
Blason Burchard Bélavary de Sycava.png Both/Burchart Bélaváry de Sycava

Oszkár Bárczay précise que les armes primitives des Bélaváry datent de 1461. Les suivantes datent du renouvellement de 1557 par Ferdinand Ier.
Coupé: au 1, d'azur, au griffon passant d'or; au 2, de sable, à trois fleurs-de-lis d'or du même. Devise : « Impavidus ! » (« Sans peur ! »)

Sources[modifier | modifier le code]

  • Meliorisz B., A Bothfalvi B. -család címere, Turul, 1901 (netlexicon.hu)
  • Récits de famille, Histoire de la Famille Burchard-Bélavàry par Marcel Burchard-Bélavary, Éditions Berger-Levrault et Cie, Nancy, 1906; La Hulpe, Bruxelles, 2001.
  • The Business Strategy of Fathers and Sons : A Hungarian Family in the 19th and 20th Centuries, Judit Klement, ed. in AETAS - Journal of history and related disciplines (1-2/2005) Lien pdf
  • Nagykanizsa - Romlottvár "- le château médiéval Botszentgyörgy, George Szekér dipl. Architecte, 2007, Budapest
  • Archives de la famille Von Wimpffen.
  • (hu) Mór János Révay (dir.), Révai nagy lexikona [« Grande encyclopédie Révai »], vol. III : Béke— Bruttó, Budapest, , p. 614-615
  • Tóth Sándor: Sáros vármegye monográfiája I., Budapest, 1909 [4]

Notes[modifier | modifier le code]

Modèle:Traduction/références

  1. a, b et c Magyar Heraldikai és Geneológiai Társaság, Budapest, 1899
  2. Magyar Heraldikai és Geneológiai Társaság, 1894, Közlöny : volumes 43 à 47
  3. Wimpffen.hu; Turul
  4. Magyar címeres emlékek et Magyar Heraldikai és Genealogiai Társaság, 1901, 1902, 1926, Budapest
  5. Bihar vármegye története, mek.oszk.hu
  6. Vasárnapi Újság, 1910
  7. Gábor Bona : Hadnagyok és főhadnagyok az 1848-49. évi szabadságharcban, Heraldika, 1998 - Page 210/211
  8. .kieselbach.hu
  9. Huszár Almanach I-II 1938-1945, Szabó Péter-Bene János, Ed. Fapadoskonyv, p. 64, ISBN 9 7896329 9847 3
  10. Archives de l'Armée Hongroise [1], p. 82
  11. The Armorial who is who, Robert Gayre of Gayre and Nigg, Armorial - 1966
  12. a et b POLGÁBI LEXICONA, Vol. 2, p. 272, par Ferencz Budai, Pest, 1866
  13. Des assemblées nationales en France, Baron Henrion de Pansey, 1829, Paris, réimp. par Kessinger Publishing, LLC, 2010 ISBN 1 16676 777 9 et ISBN 978 1 16676 777 8
  14. Le roi Vladislas II (1456-1516) distingue 21 familles du titre de baron du royaume (regni barones) indépendamment de l'importance de la charge qu'ils exercent. Les familles Banfi de Alsólendva, Banfi de Bolondóc, Báthory, Bebek, Beriszló, Both de Bajna, Brankovic (Brankovics), de Corbavia (Korbáviai), Drágffy, Drugeth, Ellerbach, Ernuszt, Frankopan (Frangepán), Geréb de Vingárt, Héderváry, Jakich de Nagylak, Kanizsai, Lévai, Losonci, Kompolth de Gut, Ongor de Nádasd, Ország de Nana, Paumkirchner, Pálóczi, Perényi, Pongrácz de Dengeleg, Ráskai, Rozgonyi, Szapolyai, Szentgyörgyi, Szécsi, Szokoli, Újlaki (article 22 de la loi de 1498).
  15. Magyarország családai', p. 668
  16. http://www.arcanum.hu
  17. Iván Nagy, XV. Zaránd vármegye helységei[2]
  18. Monumenta Vaticana historiam regni Hungariæ illustrantia v.1., par Arnold Ipolyi, Archives du Vatican, 1889 : "Eadem die 27 octobris 1516. Ego Franciscus Both de Bayna Hungarus intro in hanc sanctam confraternitatem Sancti Spiritus de Urbe unacum matre Ursula, Appollonia sorore et fratre Stephano Both et promisi dare annuatim elemosinam a confratibus solvi debitam, videlicet pro quolibet decimam partem unius ducati et in fidem me subscripsi manu propria. "
  19. Török csaták, birtokviták sur Sulinet.hu [3]
  20. Magyarország családai: Czimerekkel és nemzékrendi táblákkal, Volume 1 Par Iván Nagy, István Friebeisz
  21. A magyarországi várispánságok története, különösen a XIII. században ("Les sièges dans l'histoire hongroise, en particulier au XIIIe siècle"), Frigyes Pesty, 1882
  22. PONT magazin, online, 2005
  23. Történelmi tár par A. Társulat, Société Historique hongroise, Académie des sciences, Commission d'Histoire, 1891
  24. SELBSTVERLAG DER K. K. HERALDISCHEN GESELLSCHAFT »ADLER«., BUCHDRUCKEREI CARL GEROLDS SOHN, WIEN, 1907; STANFORD UNIV
  25. A Magyar Nemes Vitézsége, Bánó Attila, Ed. Athenaeum, Budapest, 2009, ISBN 978 963 293 030 5
  26. Vár a Harsány-hegyen (.sulinet.hu)
  27. Állami Könyvterjesztő Vállalat : Könyvértékesítő Vállalat, par Frigyes Pesty, 1988 ISBN 9 63292 047 3 et ISBN 978 9 63292 047 4
  28. Prof. DJURO SZABO, Középkori várak Horvátországban és Szlavóniában, MATICA HRVATSZKA, ZÁGRÁB, 1920, reed. Szatanek József, Pécs, 2003 lien
  29. A Both nemzetség falut teremt , http://www.sulinet.hu/oroksegtar/data/telepulesek_ertekei/100_falu/Bajna/pages/002_a_both_nemzetseg.htm sulinet.hu]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]