Famille Csáky

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Csáky/Csáki
Armes de la famille.
Armes de la famille : Csáky/Csáki
Lignées Csák (genus) (en)
Période IXe siècle ou XIe siècle-XXIe siècle
Pays ou province d’origine Drapeau de la Hongrie Hongrie
Allégeance Flag of Hungary (1867-1918).svg Royaume de Hongrie
Flag of Austria-Hungary (1869-1918).svg Autriche-Hongrie
Charges magnats, conseillers, chambellans, grands officiers de la couronne, ministres, écrivain, mathématicien
Fonction(s) militaire(s) oligarque, princes de Transylvanie, généraux
Fonction(s) ecclésiastique(s) cardinal, prince-primat de Hongrie

Csáky (körösszeghi és adorjáni gróf Csáky en hongrois, [tʃaːki]) est le patronyme d'une famille noble hongroise.

Histoire[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

La famille Csáky descendrait du clan Csák. L'ouvrage d' "Anonymus" (Magister P.) Gesta Hungarorum (1200) ainsi que celui de Simon de Kéza Gesta Hunnorum et Hungarorum (1283) citent comme ancêtre de la famille un certain Szabolcs. Selon Anonymus, Szabolcs est le fils du chef Előd qui est à la tête de l'une des sept tribus magyares à la fin du IXe siècle, et la famille, probablement connectée à la dynastie des Árpád, fut nommée ainsi d'après Csák petit-fils de Szabolcs qui se fit construire le château de Csák. Leurs anciennes possessions étaient localisées vers la forêt des monts Vértes en Transdanubie : Csákvár ("château de Csák") et Csákberény, village qui porte leur nom ; et il est un fait que plus de trois siècles après, en 1231, le clan Csák considérait toujours la forêt de Vértes comme son domaine. Un demi-siècle après les invasions mongoles de 1241 qui ont dévasté ce domaine ancestral, le clan se divise en douze branches qui se sont, au cours des siècles, affiliées avec diverses familles.

À travers les siècles[modifier | modifier le code]

Le premier membre historiquement certain est György fils de Csák, qui vécut vers 1060. Un siècle plus tard, la famille fait partie des solides chefs de file qui aident le véritable héritier du trône, Étienne III, à reprendre le pouvoir. La bataille de Székesfehérvár (1163) en est le dénouement, avec la chute du roi Étienne IV de Hongrie.

László de Piliske, comte Csáky vivant en 1366 et père d'István Ier de Chaak (1352-1397), donnera vingt générations sans interruption, historiquement certifiées. En près de mille ans, la famille Csáky a donné à la Hongrie : un cardinal, un primat de Hongrie, de nombreux évêques, prévôts, chanoines, abbés, moines et nonnes. Également deux Princes de Transylvanie, un comte des Sicules (székelyek ispánja), plusieurs Trésoriers (tárnokmester), des juges royaux, quatre ministres, et un certain nombre de comtes (főispán) à la tête des comitats ; mais aussi un maréchal, plusieurs Grands capitaines de Haute-Hongrie, des commandants des anciennes places fortes hongroises, des généraux et autres officiers supérieurs.

Alliances[modifier | modifier le code]

La famille Csáky a fait alliance avec les plus grandes familles de Hongrie : Esterházy, Batthyány, Pálffy, Héderváry (hu), Wesselényi (hu), Lónyay (hu), Erdődy, Zichy (hu), Perényi (hu), Károlyi, Forgách (en), Czobor, Andrássy, Mindszenti, Dessewffy, Hunyady, Vécsei, Bethlen, Haller (de), Kornis, Bánffy, Both, Wenckheim (de), Pallavicini.

Quelques membres[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]