Boris Nadejdine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Boris Nadejdine
Борис Надеждин
Illustration.
Fonctions
Membre du conseil des députés de Dolgoproudny[a]
En fonction depuis le
(4 ans, 7 mois et 6 jours)
Élection 8 septembre 2019
Coalition Russie juste

(7 ans)
Vice-président du conseil des députés
du peuple de Dolgoproudny

(2 ans et 2 mois)
Député à la Douma

(3 ans, 11 mois et 11 jours)
Élection 19 décembre 1999
Législature IIIe législature
Coalition Union des forces de droite
Membre suppléant de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe

(9 mois et 19 jours)
Biographie
Nom de naissance Boris Borissovitch Nadejdine
Date de naissance (60 ans)
Lieu de naissance Tachkent (RSS d'Ouzbékistan)
Nationalité Soviétique (jusqu'en 1991)
Russe (depuis 1991)
Parti politique Mouvement de réforme démocratique russe (1991)
Parti de l'unité et de l'entente russes (1995)
Union des forces de droite (1999-2008)
Juste cause (2008-2011)
Indépendant (1991-1995, 1995-1999, 2011-2023)
Initiative civile (depuis 2023)
Père Boris Borissovitch Nadejdine
Mère Galina Vladimirovna Belenkaïa
Conjoint Natalia Nadejdina
Diplômé de Université d'État de Moscou (1979)

Institut de physique et de technologie de Moscou (1985)
Université d'État de droit de Moscou (1993)

Profession Mathématicien
Site web nadezhdin2024.ru

Boris Borissovitch Nadejdine (en russe : Борис Борисович Надеждин), né le , est un homme politique de l'opposition russe[1]. Il a été député à la Douma d'État de 1999 à 2003[2]. Il est également conseiller municipal à Moscou et était considéré comme un proche allié de l'opposant assassiné Boris Nemtsov[3]. En novembre 2023, Nadejdine annonce sa candidature à l'élection présidentielle russe de 2024, mais elle est invalidée en février 2024[4],[5].

Origines[modifier | modifier le code]

Nadejdine est né à Tachkent, en RSS d'Ouzbékistan, en URSS[6]. Il a des origines russe, ukrainienne, polonaise, roumaine et juive. Il a survécu au tremblement de terre de Tachkent, survenu le jour de son troisième anniversaire. En 1969, ses parents l'emmènent dans la ville de Dolgoproudny (oblast de Moscou), où son père étudie à l'Institut de physique et de technologie de Moscou (MIPT) et sa mère est étudiante au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou[7].

Pendant cinq générations dans la famille Nadejdinee, tous les hommes portaient le nom de Boris. Son grand-père paternel était un compositeur soviétique ouzbek et professeur agrégé au Conservatoire de Tachkent, et son grand-père maternel a fui l'Ukraine pour l'Ouzbékistan après la Révolution d'Octobre de 1917[7].

Éducation[modifier | modifier le code]

En 1979, il remporte le deuxième prix à l'Olympiade mathématique de toute l'Union soviétique parmi les lycéens. Cette année-là, il est diplômé de l'école spécialisée n°18 en physique et mathématiques de l'Université d'État de Moscou. En 1985, il est diplômé avec distinction du MIPT. De 1985 à 1990, il a été ingénieur et chercheur au Centre de recherche de l'Union soviétique pour l'étude des propriétés de surface et du vide[réf. nécessaire].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Nadejdine a été député de la IIIe législature de la Douma d'État de 1999 à 2003[2].

Nadejdine s'est présenté aux élections législatives russes de 2003 dans la 109e circonscription de Mytichtchi dans l'oblast de Moscou. Il a perdu les élections face à l'ancien commandant du district de Moscou des troupes intérieures, Arkady Baskaïev (parti populaire de la fédération de Russie). Le parti Union des forces de droite, dont Nadejdine était membre, a également perdu lors des élections. En même temps, des élections ont eu lieu pour le Conseil des députés de Dolgoproudny, au cours desquelles la liste « Cité de l'Espoir », soutenue par Nadejdine, a également perdu[8].

En août 2005, Nadejdine devint membre du groupe d'initiative pour la nomination de l'ancien dirigeant de Ioukos, Mikhaïl Khodorkovski, à la Douma d'État lors des élections partielles de 201e district universitaire de Moscou. La nomination n'a pas eu lieu en raison de l'entrée en vigueur du verdict dans la première affaire pénale contre Ioukos[8].

En mars 2007, Nadejdine était candidat de l'Union des forces de droite aux élections à la Douma de l'oblast de Moscou. D'après les résultats de la commission électorale régionale, le parti a perdu les élections. Cependant, Nadejdine a déclaré que, selon ses données, l'Union des forces de droite avait surmonté la barrière des 7 %[9] :

« Le chiffre de 7,08 % a été affiché sur le site Internet de la Commission électorale centrale, et il a même été diffusé à la télévision, puis la commission électorale a annoncé que nous avions 6,9 %. Cette différence nous a tout simplement été volée ! »

Nadejdine a accusé le vice-gouverneur d'alors, de l'oblast de Moscou, Alexeï Panteleïev, de fraude (selon Nadejdine, les résultats ont été ajustés en faveur de Russie unie )[9].

Entre le et 2011, Nadejdine était membre du Conseil politique fédéral du parti Juste Cause[8],[10].

Le , Nadejdine, en tant que chef de la branche de l'oblast de Moscou de Juste Cause, a déclaré dans une interview : « Dans la branche de l'oblast de Moscou, nous voulons absolument traiter de la question « russe ». D'après Nadejdine, il avait déjà organisé plusieurs réunions sur cette question avec la participation de nationalistes ; « Et c'est pourquoi des officiers et de jeunes skinheads rejoignent désormais en masse mon département »[11].

Il a cité des études selon lesquelles, ces dernières années, environ 400 000 personnes des régions du sud de la Russie se sont installées dans l'oblast de Moscou pour y résider de manière permanente. En défendant sa position, Nadejdine a souligné que « l'oblast de Moscou est une terre russe ». Le chef du parti Mikhaïl Prokhorov a réagi assez vivement à ces déclarations, en écrivant sur son blog : « Nous n'avons inclus aucun nationaliste dans les listes d'aucun parti et nous ne les inclurons pas. Juste Cause ne traitera avec aucun mouvement nationaliste »[12]. Certains membres du parti ont proposé d'expulser Nadejdine du parti[13].

Lors des élections législatives russes de 2011, Nadejdine a refusé de figurer parmi les trois premiers de la liste électorale fédérale de Juste Cause[14], mais a été en tête de la liste du parti aux élections à la Douma de l'oblast de Moscou[15].

Le , Nadejdine a quitté Juste Cause, expliquant sa décision par sa volonté de créer un nouveau parti de droite avec l'ancien ministre des Finances de la fédération de Russie, Alexeï Koudrine[16].

En février 2012, à l'approche de l'élection présidentielle russe de 2012, Nadejdine a envoyé une offre pour devenir représentant autorisé au siège électoral de tous les candidats à la présidentielle, y compris Vladimir Poutine[17],[18]. Nadejdine a expliqué cela par son souhait de pouvoir nommer des observateurs dans les bureaux de vote[19]. Il n'a cependant pas réussi à devenir le représentant autorisé de Poutine, mais il est devenu l'observateur de Poutine[20]. À la mi-février 2012, il a été enregistré comme représentant autorisé de Sergueï Mironov.

Le , lors d'une réunion du parti Russie unie, Nadejdine a annoncé qu'il voulait participer à ses primaires de 2016 pour participer aux élections à la Douma d'État, en se présentant dans la 118e circonscription de Dmitrov. Cette décision a suscité des critiques de la part de ses collègues politiques du camp libéral[8],[21]. Nadejdine lui-même a expliqué sa participation aux primaires par son désir de commencer la campagne électorale plus tôt ; il n’avait pas l’intention de se présenter aux élections de Russie unie[22]. Il a perdu aux primaires face à Irina Rodnina[23].

Lors des élections législatives russes de 2016, Nadejdine était la tête de liste du Parti de la croissance dans l'oblast de Moscou sans adhérer au parti lui-même. Le , dans une interview au journal Kommersant, il a déclaré qu'il souhaitait au Parti de la croissance « succès et bonne chance » mais n'avait pas l'intention de s'associer au parti car « il n'y voyait aucune perspective »[24].

Nadejdine s'est présenté à l'élection gouvernorale de l'oblast de Moscou en 2018 pour le Parti de la croissance[25].

En 2019, Nadejdine était la tête de liste du parti Russie juste aux élections au conseil municipal de la ville de Dolgoproudny[26]. Il a été élu député du Conseil des députés de l'okroug urbain de Dolgoproudny de l'oblast de Moscou. Il dirigeait la faction du parti Russie juste au Conseil des députés, mais n'était pas membre du parti[27].

En mars 2020, Nadejdine a signé une tribune aux citoyens russes contre l'adoption d'amendements à la Constitution russe proposés par Vladimir Poutine[28].

À l'approche des élections législatives russes de 2021, Nadejdine a été nommé candidat dans la circonscription électorale no 118 de Dmitrov, dans l'oblast de Moscou, lors du congrès de Russie juste[29]. Zakhar Prilepine, coprésident de Russie juste, a exprimé son mécontentement, soulignant que les idées du programme de Russie juste ne correspondent pas aux convictions libérales de Nadejdine[30]. Selon les résultats, Nadejdine a pris la 2de place, avec 40 421 voix (17,12%), perdant face à la candidate de Russie unie, Irina Rodnina.

En septembre 2022, alors que la Russie se retirait de l'oblast de Kharkiv en Ukraine, Nadejdine a critiqué les services de renseignement russes et a appelé à des négociations pour mettre fin au conflit dans une émission de NTV[31]. Il a fustigé la stratégie de guerre de la Russie, affirmant qu'il était impossible de vaincre l'Ukraine avec les méthodes et les matériaux actuels, qualifiant cette stratégie de « méthodes de guerre coloniale »[32]. Quelques jours plus tard, sur la chaîne Rossiya-1, le propagandiste Vladimir Soloviev a appelé à l'arrestation de Nadejdine[33].

En janvier 2023, Nadejdine a suggéré que « la guerre était une erreur désastreuse » dans l'émission de NTV Mesto Vstrechi[34]. Au cours de la dernière semaine de mars 2023, il a été décrié dans la même émission après avoir suggéré que l’Occident était plus puissant que la Russie[35].

Lors de l'élection gouvernorale de l'oblast de Moscou de 2023, Nadejdine s'est présenté comme candidat du parti Initiative civique, mais s'est vu refuser l'enregistrement car il n'a pas pu recueillir le nombre requis de signatures de députés municipaux pour se présenter[36].

Campagne présidentielle 2024[modifier | modifier le code]

Un logo sobre : « NADEJDINE 2024 » en cyrillique, avec une touche violette en arrière-plan.
Logo de la campagne présidentielle de Nadejdine 2024.

Le , Nadejdine a appelé à l'élection d'un nouveau gouvernement en Russie afin de mettre fin à la guerre contre l'Ukraine et de construire des relations avec l'Europe[3],[37].

Le , la candidature de Nadejdine à l'élection présidentielle de 2024 a été annoncée par Dmitri Kisiïev, fondateur du « Quartier général des candidats », sur ses réseaux sociaux[38],[39]. Le 31 octobre 2023, Nadejdine a annoncé qu'il se présenterait avec l'étiquette du parti Initiative civique[40].

Son manifeste déclare qu'il est contre « l'usage injustifié de la force militaire contre d'autres pays » et pour « la coopération avec les pays occidentaux »[41]. Nadejdine a accusé Vladimir Poutine de ramener la Russie dans le passé et a exprimé son inquiétude quant au fait que la Russie devienne un vassal de la Chine après avoir été coupée des pays occidentaux à la suite de l'invasion de l'Ukraine[42].

Sa candidature est invalidée en février 2024[4],[5]. Selon Nadejdine, sa montée dans les sondages, passant de 1,5 % à 10,4 % des intentions de vote, laissait prévoir cette manœuvre : « si j’étais aujourd’hui à 1 % dans les sondages, je n’aurais aucun doute sur la validation de ma candidature »[43].

Position sur la guerre en Ukraine[modifier | modifier le code]

Nadejdine a déclaré que la fin de la guerre était l'une des principales déclarations de son programme électoral et qu'il souhaitait signer un traité de paix avec l'Ukraine. Cependant, il n'a pas parlé avec précisions des termes de ce traité.

Activité publique[modifier | modifier le code]

Nadejdine est invité régulièrement par des talk-shows sociopolitiques des chaînes de télévision russes[44].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Nommé conseil des députés du peuple jusqu'en 1992.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Anti-War Nadezhdin Collects Enough Signatures To Register As Russian Presidential Candidate », RFE/RL,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. a et b « Russian critic who urged Ukraine talks doesn't fear arrest », Associated Press,‎ (lire en ligne)
  3. a et b « Russian State TV Guest Calls for Putin's Removal », Newsweek,
  4. a et b En Russie, la mort d'Alexeï Navalny accueillie entre choc et indifférence
  5. a et b Boris Nadejdine : "Vu mes scores dans les sondages, je devenais une menace pour Poutine à la présidentielle"
  6. « NADEZHDIN Boris, photo, biography », persona.rin.ru
  7. a et b (ru) « Дикие кошки Бориса Надеждина », sur AiF,‎ (consulté le )
  8. a b c et d (ru) Goryashko, « Борис Надеждин объединороссился — Бывший член руководства СПС идёт на праймериз "Единой России". » [archive du ], Kommersant,‎ .
  9. a et b (ru) « Судебный тур выборов. — Итоги голосования попали под следствие » [archive du ], Kommersant,‎ .
  10. (ru) « Съезд партии "Правое дело" утвердил состав федерального политсовета » [archive du ], rbc.ru, RBK Group,‎ .
  11. (ru) « "Правое дело" начинает эксперименты с национализмом » [archive du ] (consulté le ).
  12. (ru) « Идеологические дискуссии в рядах партии "Правое дело" » [archive du ] (consulté le ).
  13. (ru) « Надеждина накажут из-за "русского" пункта » [archive du ] (consulté le ).
  14. (ru) Tirmaste, « Андрей Богданов прибрал Кубок Кремля. — Список "Правого дела" украсили Анной Чакветадзе » [archive du ], Kommersant,‎ .
  15. (ru) Ivanov, « "Правому делу" все сгодились. — У Центризбиркома не нашлось претензий к списку партии » [archive du ], Kommersant,‎ (consulté le ).
  16. (ru) « Переговорщик. — Алексей Кудрин готов помочь власти и обществу понять друг друга » [archive du ], Kommersant,‎ .
  17. « Борис Надеждин проводит эксперимент над кандидатами », Izvestia,‎ (lire en ligne).
  18. Б. Б. Надеждин. (ru) Nadezhdin, « "За базар ответит?" — Официальное предложение в штаб кандидата в президенты России Путина В. В. » [archive du ], echo.msk.ru, Écho de Moscou,‎ .
  19. (ru) Nat, « Интервью с Борисом Надеждиным о его планах участвовать в президентских выборах: "Если вы занимаетесь политикой — вы должны взаимодействовать с властью" », Sota Vision,‎ (consulté le ).
  20. Константин Новиков. (ru) Novikov, « Наблюдать и публиковать. — Штаб Владимира Путина собирает всех желающих контролировать выборы » [archive du ], rg.ru, Rossiyskaya Gazeta,‎ .
  21. Остап Жуков. (ru) Zhukov, « Надеждин объяснил Яшину, почему больше не хочет "валить Путина". — Ранее Яшин раскритиковал бывшего депутата от СПС за участие в праймериз "Единой России" » [archive du ], mk.ru,‎ .
  22. (ru) « "Это я не радикальный?!". Интервью политика Бориса Надеждина, который первым объявил о своих планах баллотироваться в президенты России », Novaya Gazeta Europe (consulté le ).
  23. (ru) Khetagurova, « Главные неудачники праймериз "Единой России" », life.ru,‎ .
  24. (ru) Grobman et Khamrayev, « Партия роста отмежевалась от "лидеров прошлого". — Борис Титов разочаровался в Ирине Хакамаде и Борисе Надеждине » [archive du ], Kommersant,‎ .
  25. Сведения о кандидатах.
  26. « Московская область: СР выдвинула кандидатов на предстоящие муниципальные выборы », sur spravedlivo.ru (consulté le ).
  27. (ru) « Состав Совета депутатов », st.dolgoprudny.com, Official website of the administration of the city of Dolgoprudny, Moscow region.
  28. (ru) « Не допустить конституционный кризис и антиконституционный переворот. Обращение учёных, писателей и журналистов к гражданам России » [archive du ], echo.msk.ru, Écho de Moscou,‎ .
  29. (ru) « Запашный, Гордон и Надеждин пойдут на выборы в Госдуму одномандатниками от справороссов » [archive du ], TASS,‎ .
  30. (ru) « Захару Прилепину не нравится выдвижение от СРЗП Бориса Надеждина » [archive du ] (consulté le ).
  31. « Russian critic who urged Ukraine talks doesn't fear arrest » [archive du ], ABC News, .
  32. Kaonga, « Russian state TV pundit says 'impossible' to beat Ukraine, calls for peace », Newsweek, .
  33. « Putin is facing pressure from Russia's hawkish nationalists who want all-out war in Ukraine », Business Insider,‎ (lire en ligne).
  34. (en) Brendan Cole Senior News Reporter, « Russian state TV guest admits war was a "disastrous mistake" », sur Newsweek, (consulté le ).
  35. (en) Isabel van Brugen Reporter, « Russian TV guest angrily shut down after arguing West is more powerful », sur Newsweek, (consulté le ).
  36. (ru) « Трудности перебора » [archive du ], Kommersant.
  37. « Stupeur à la TV russe : L'appel de Nadezhdin à remplacer Poutine » [vidéo], sur youtube.com, LCI, (consulté le ).
  38. « Дмитрий Кисиев », Telegram (consulté le ).
  39. (ru) « В РФ появился первый кандидат на пост президента », ura.news,‎ (consulté le ).
  40. (ru) « Бориса Надеждина выдвинет на выборы партия "Гражданская инициатива" », vedomosti.ru,‎ (consulté le ).
  41. « Russians Line Up to Sign Papers for Pro-Peace Presidential Hopeful Nadezhdin », The Moscow Times,‎ (lire en ligne).
  42. « The Antiwar Candidate Prepared to Challenge Putin at the Ballot Box », The Wall Street Journal,‎ (lire en ligne).
  43. Fabien Magnenou, « GRAND ENTRETIEN. Présidentielle en Russie : "Nous devons arrêter les combats" avec l'Ukraine, plaide Boris Nadejdine, seul candidat d'opposition à Vladimir Poutine », France Info, (consulté le ) ; cité par Le Canard enchaîné no 5388 du , p. 8.
  44. (ru) « Владимир Кара-Мурза-ст.: "Норкин ненавидел Белову" » [archive du ], Sobesednik,‎ (consulté le )