Opposition à Vladimir Poutine en Russie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

L'opposition à Vladimir Poutine en Russie peut être divisée entre les partis d'opposition parlementaire à la Douma d'État et les diverses organisations et personnalité d' opposition. Alors que les premiers sont largement considérés comme étant plus ou moins fidèles au gouvernement et à Poutine, les seconds s'opposent au gouvernement et sont pour la plupart non représentés dans les organes gouvernementaux.

Historique[modifier | modifier le code]

Élections législatives de 2011[modifier | modifier le code]

La contestation des élections législatives russes de 2011 ou rebaptisée par Boris Nemtsov révolution blanche ou révolution des neiges, désigne une série de manifestations à la suite des élections législatives russes du 4 décembre 2011.

Invasion de la Crimée (2014)[modifier | modifier le code]

Alors que la majorité des Russes soutiennent Vladimir Poutine, une minorité s'oppose à l'annexion de la Crimée. Ainsi, en mars 2014, environ 30 000 personnes (3 000 selon la police) manifestent contre cette politique sur l’avenue Sakharov à Moscou[1].

Élections législatives de 2021[modifier | modifier le code]

Guerre en Ukraine (2022)[modifier | modifier le code]

À la suite de l’invasion russe de l’Ukraine le 24 février 2022, des manifestations anti-guerre ont éclaté dans l'ensemble de la Russie.

Pour éviter d'être mobilisé dans l'armée, des Russes anti-guerre quittent le pays et se réfugient à l'étranger notamment en Ouzbékistan, Géorgie, Arménie, Turquie ou dans les états nordiques comme la Finlande[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Ukraine crisis triggers Russia's biggest anti-Putin protest in two years », sur Reuters, (consulté le ).
  2. (en) « Fearing conscription, anti-war Russians flock to Uzbekistan. », sur Al Jazeera, (consulté le ).

Articles connexes[modifier | modifier le code]