Irina Rodnina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Irina Rodnina
Image illustrative de l’article Irina Rodnina
Biographie
Nom Irina Konstantinova Rodnina
Nationalité Drapeau de l'URSS Union soviétique
Drapeau de la Russie Russie
Naissance (72 ans)
Lieu Moscou
Taille 1,52 m (5 0)
Poids 41 kg
Parcours
Partenaire Alexeï Oulanov
Aleksandr Zaïtsev
Entraineur Stanislav Jouk
Tatiana Tarasova
Retraite 1980
Irina Rodnina (2018)

Irina Konstantinova Rodnina (en russe : Ирина Константиновна Роднина), née le à Moscou, est une patineuse artistique par couple et entraîneuse de l'ex-Union soviétique.

Avant l'âge de six ans, Irina Rodnina souffre d'une pneumonie à onze reprises. En 1954, ses parents l'amènent pour la première fois sur une patinoire, dans le parc Pryamikov à Moscou. À partir de treize ans, elle est formée dans une école du sport pour enfants.

Elle est actuellement la patineuse la plus titrée des trois plus grandes compétitions internationales de la compétition par couple. Elle est onze fois championne d'Europe, dix fois championne du monde et trois fois championne olympique (1972, 1976, 1980).

Pour obtenir tous ces titres, elle a patiné avec deux partenaires différents : Alexeï Oulanov (jusqu'en 1972), puis Aleksandr Zaïtsev (de 1972 à 1980) qu'elle épouse en . Ils sont totalement absents pendant la saison 1978/1979 car Irina donne naissance à son fils Alexander.

Ses entraîneurs ont été Stanislav Jouk jusqu'en 1976, puis Tatiana Tarasova.

Lors des championnats du monde de 1973 à Bratislava, Irina Rodnina et son partenaire Aleksandr Zaitsev voient la musique s'arrêter pendant leur programme. Connus pour leur concentration intense, ils terminent leur programme sans la musique. Ce qui leur vaudra une ovation debout du public et une nouvelle médaille d'or.

Irina Rodnina arrête sa carrière amateur après son troisième titre de championne olympique lors des jeux d'hiver de 1980 à Lake Placid.

Irina Rodnina entraîne ensuite de nombreux patineurs de l'élite soviétique, enseigne à l'Université de Moscou et entraîne aux États-Unis (elle s'est notamment occupé du couple tchèque Radka Kovaříková et René Novotny, qui a obtenu le titre mondial en 1995).

Irina Rodnina entame les années suivantes une carrière politique en devenant membre du parti de Vladimir Poutine, Russie unie, à la Douma.

En 2014, elle allume, en compagnie de Vladislav Tretiak, la flamme des Jeux olympiques d'hiver de Sotchi. Ce choix provoque une polémique - l'ancienne patineuse ayant « retweeté », quelques mois plus tôt, un photo-montage jugé raciste représentant le couple Obama[1],[2],[3].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Avec deux partenaires différents :

Compétitions principales 1968 1969 1970 1971 1972 1973 1974 1975 1976 1977 1978 1979 1980
Jeux olympiques d'hiver 1re 1re 1re
Championnats du monde 1re 1re 1re 1re 1re 1re 1re 1re 1re 1re
Championnats d’Europe 5e 1re 1re 1re 1re 1re 1re 1re 1re 1re 1re 1re
Championnats d'Union soviétique 3e 3e 1re 1re F 1re 1re 1re F 1re F F F
Autre Compétition 1967/68 1968/69 1969/70 1970/71 1971/72 1972/73 1973/74 1974/75 1975/76 1976/77 1977/78 1978/79 1979/80
Moscou Skate 1re 2e 1re F F
Légende : F = Forfait

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Irina Rodnina échoue à se faire élire lors des élections législatives russes de 2003.

Depuis 2007, elle siège à la Douma (chambre basse du parlement russe) comme élue du parti pro-gouvernemental Russie unie.

Le , elle vote en faveur du très impopulaire projet de réforme des retraites (ru) qui prévoit de repousser l'âge légal de départ à la retraite (inchangé depuis 1932) de 8 ans pour les femmes (63 contre 55) et de 5 ans pour les hommes (65 contre 60)[4],[5].

Le , Irina Rodnina fait partie des 351 députés de la Douma à voter en faveur de la résolution n°58243-8 demandant au président Vladimir Poutine de reconnaître diplomatiquement les républiques populaires de Donetsk et de Lougansk[6]. À ce titre, elle est sanctionnée par l'Union européenne le (soit le surlendemain de l'acceptation de la demande de la Douma). Depuis cette date, elle ne peut plus voyager dans l'UE, en recevoir de l'argent et ses avoirs potentiels y sont gelés[7].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Documentaires[modifier | modifier le code]

Deux documentaires ont été réalisés par Oksana Pouchkina sur Irina Rodnina Le retour d’Irina Rodnina («Возвращение Ирины Родниной») (1997)[8], et Irina Rodnina. Une femme de caractère («Ирина Роднина. Женщина с характером») (2014).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Russian MP's Obama with banana picture sparks racism debate sur theguardian.com du 16 septembre 2014
  2. Sochi Games CEO brushes aside controversy over Rodnina, racist tweet sur usatoday.com du 8 février 2014
  3. Un tweet raciste anti-Obama de la dernière relayeuse de la flamme olympique refait surface sur slate.fr du 8 février 2014
  4. (ru) « Третьяк, Роднина и Драчев проголосовали за повышение пенсионного возраста. Из спортсменов против только Газзаев », sur Sports.ru,‎ (consulté le )
  5. Isabelle Mandraud, « En Russie, une réforme des retraites fait chuter la popularité de Vladimir Poutine », Le Monde, (consulté le )
  6. (ru) « О проекте постановления Государственной Думы № 58243-8 "Об обращении Государственной Думы Федерального Собрания Российской Федерации "К Президенту Российской Федерации В.В.Путину о необходимости признания Донецкой Народной Республики и Луганской Народной Республики" » [archive du ], Douma,‎ (consulté le )
  7. Journal officiel de l’Union européenne, vol. 65, 23 février 2022 (lire en ligne [PDF])
  8. (ru) « Оксана Пушкина: "Возможно, я стерва, зато все могу" » (version du 2 novembre 2007 sur l'Internet Archive), Собеседник,

Liens externes[modifier | modifier le code]