Boissy-Fresnoy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Boissy.

Boissy-Fresnoy
Boissy-Fresnoy
La mairie-école.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Oise
Arrondissement Senlis
Canton Nanteuil-le-Haudouin
Intercommunalité Communauté de communes du pays de Valois
Maire
Mandat
Alain Lépine
2014-2020
Code postal 60440
Code commune 60079
Démographie
Population
municipale
1 019 hab. (2016 en augmentation de 4,51 % par rapport à 2011)
Densité 64 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 09′ 52″ nord, 2° 52′ 17″ est
Altitude Min. 103 m
Max. 137 m
Superficie 15,87 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte administrative de l'Oise
City locator 14.svg
Boissy-Fresnoy

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte topographique de l'Oise
City locator 14.svg
Boissy-Fresnoy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Boissy-Fresnoy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Boissy-Fresnoy

Boissy-Fresnoy est une commune française située dans le département de l'Oise en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Géologie[modifier | modifier le code]

Le substrat profond est un calcaire lutécien grossier (affleurant dans les bas de Rouville et de Lévignen), propice à une agriculture intensive qui explique que les boisement ont très tôt presque disparus sur ces zones. Le Lutécien de l'ancien nom de Paris, Lutèce) est un étage de l'Éocène qui s'étend de 47,8 à 41,3 millions d'années.

Mais des sols acides et siliceux (reliques de l’ère tertiaire) sont encore présents sur la butte résiduelle de sables auversiens et de grès de Beauchamp, qui repose sur une couche de marne parfois mélangée de calcaire lutécien, puis sur une couche de calcaire lutécien pur abritant la nappe phréatique du Lutétien).
Sur les hauteurs sableuses les sols superficiels sont de type « lessivés », de type « podzoliques » ou « sols bruns acides ». Le substrat sableux et parsemés de zones de grès et localement en périphérie de taches argileuses. Non-loin de Boissy-Fresnoy les grès ont laissé (mais moins qu’à Fontainebleau) des rocs aux formes inhabituelles qui étaient des points de repères et qui ont marqué la toponymie (Pierre à Tablettes ; Pierre aux Loups, Pierre aux Corbeaux, Pierre Foucart sur Rouville ; Pierre au Coq ; Pierre Glissoire ; Pierre Couloire et « Pierre Sorcière », ou « Sortière » du bois des Braies (citée dans l'Annuaire du département de 1843, comme « la Pierre Shortière sur laquelle on vient signer les contrats de mariage).

Environnement[modifier | modifier le code]

Le nom de la commune laisse penser quelle abritait autrefois une frênaie ou de nombreux frênes (espèce aujourd'hui menacée par la chalarose du frêne). Le Nord-Est de la commune abrite une partie du Bois-du-Roi, classé ZNIEFF de type 1 et ZPS (zone de protection spéciale pour les oiseaux) et ZICO (zone d'intérêt communautaire pour les oiseaux). Ce bois est pour l'essentiel privé. Ce site de grand intérêt écopaysager s'inscrit Dans un ensemble plus vaste dénommé dans un ensemble dénommé Forêts picardes : massif des Trois Forêts et bois du Roi[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Boissiacum en 1230[2].

Le nom de la commune provient du latin buxetum («ensemble de buis»)[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune de Boissy-Fresnoy a été fondée à la Révolution par la réunion des deux paroisses de Boissy-les-Gombries et Fresnoy-les-Gombries.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Christian Simar DVD[3]  
mars 2008 2014 Thierry Filiberti    
2014[4] En cours
(au 24 août 2014)
Alain Lepine   Chef d'entreprise

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[6].

En 2016, la commune comptait 1 019 habitants[Note 1], en augmentation de 4,51 % par rapport à 2011 (Oise : +2,22 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
542590566627695713653622600
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
568545544502515444449403398
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
419445449410486493431547474
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
4494784334946347998868991 015
2016 - - - - - - - -
1 019--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (10,3 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,2 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49,8 % d’hommes (0 à 14 ans = 25,2 %, 15 à 29 ans = 19,6 %, 30 à 44 ans = 24,6 %, 45 à 59 ans = 19,9 %, plus de 60 ans = 10,7 %) ;
  • 50,2 % de femmes (0 à 14 ans = 25,9 %, 15 à 29 ans = 17,5 %, 30 à 44 ans = 29,9 %, 45 à 59 ans = 16,6 %, plus de 60 ans = 10 %).
Pyramide des âges à Boissy-Fresnoy en 2007 en pourcentage[9]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90  ans ou +
0,4 
2,5 
75 à 89 ans
2,7 
7,8 
60 à 74 ans
6,9 
19,9 
45 à 59 ans
16,6 
24,6 
30 à 44 ans
29,9 
19,6 
15 à 29 ans
17,5 
25,2 
0 à 14 ans
25,9 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[10]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Étienne.
  • Calvaire breton à Fresnoy, près de la chapelle. La date de son édification est inconnue.
  • Église Saint-Étienne.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gustave Macon, « La Gombrie : Boissy-Fresnoy, Peroy-les-Gombries, Bonneuil », Comité Archéologique de Senlis, Comptes-rendus et Mémoires, années 1919-20, Senlis, Imprimerie E. Vignon fils, 5e série, vol. VIII,‎ , p. 25-79 (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Massifs forestiers d’Halatte, de Chantilly et d’Ermenonville « FR2200380 » (SIC) & Forêts picardes : massif des Trois Forêts et bois du Roi « FR2212005 » (ZPS)»
  2. a et b Toponymie générale de la France, Ernest Nègre, page 335
  3. EIP, Annuaire des Mairies de l'Oise (60), Cannes, Les Éditions Céline, coll. « Annuaire des maires de France », , 254 p. (ISBN 9782352581604, lire en ligne), p. 43
  4. « Boissy-Fresnoy », Cartes de France (consulté le 23 août 2014)
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  9. « Évolution et structure de la population à Boissy-Fresnoy en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 1er novembre 2010)
  10. « Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 1er novembre 2010)