Banque centrale de Syrie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Banque centrale de Syrie
Image illustrative de l'article Banque centrale de Syrie

Siège Damas (Drapeau de la Syrie Syrie)
Création 1953
Président Adib Mayaleh
Zone monétaire Syrie
Devise SYP
Code ISO 4217 Livre syrienne
Site officiel (fr) www.banquecentrale.gov.sy

La banque centrale de Syrie est la banque centrale de la Syrie. Elle a été créée en 1953. Son siège est situé à Damas. Elle est actuellement présidée par Adib Mayaleh.

Histoire[modifier | modifier le code]

Depuis le déclenchement de la guerre civile syrienne, il a été rapporté que les réserves d'or de la Syrie ont été réduites de moitié du montant de l'ordre de 17 milliards de dollars avant la guerre civile, en raison du recours par le gouvernement syrien à la vente de ses réserves comme un moyen de faire face aux sanctions internationales imposées par les États-Unis, le Canada, l'Union européenne, la Turquie et la Ligue arabe[1],[2],[3],[4]. Le gouverneur de la Banque centrale de Syrie Adib Mayalah a cherché à nier ces rapports[5]. Ceci est similaire à la façon dont le gouvernement syrien puise dans ses réserves de change pour répondre aux exigences d'un budget déficitaire qui a considérablement augmenté à environ 6,7 milliards de dollars[6]. La Banque centrale de Syrie joue un rôle de plus en plus clandestin dans le secteur privé alors que l'économie défaillante du pays a dissuadé les investissements étrangers[7].

Au cours de la guerre civile, l'édifice de la Banque centrale a été attaqué trois fois. En avril 2012, un tir de RPG touche le bâtiment, en avril 2013, il a été touché par un attentat à la voiture piégée à proximité et en octobre 2013, il a été touché par des obus de mortier[8].

Gouverneurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. David Cutler, « Factbox: Sanctions imposed on Syria », Reuters,‎ (lire en ligne)
  2. « Turkey Slaps Economic Sanctions on Syria », Fox News,‎ (lire en ligne)
  3. « Canadian Sanctions | Foundation for Defense of Democracies », Defenddemocracy.org (consulté le 4 février 2013)
  4. « Syria selling gold reserves as sanctions bite: sources », Reuters, (consulté le 25 août 2012)
  5. « Skepticism overshadows Syria's gold reserves », Xinhua, (consulté le 25 août 2012)
  6. « Syria reverts to socialist economic policies to ease tension », Reuters, (consulté le 27 octobre 2012)
  7. « Syria backs down over import ban », Financial Times, (consulté le 25 août 2012)
  8. « Mortars hit Syria central bank in Damascus », NOW,‎ (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :