Aulhat-Saint-Privat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune du Puy-de-Dôme
Cet article est une ébauche concernant une commune du Puy-de-Dôme.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Aulhat-Saint-Privat
Image illustrative de l'article Aulhat-Saint-Privat
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Issoire
Canton Issoire
Intercommunalité Communauté de communes des Coteaux de l'Allier
Code postal 63500
Code commune 63018
Démographie
Population 406 hab. (2013)
Densité 47 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 34′ 26″ Nord 3° 18′ 47″ Est / 45.5738888889, 3.31305555556
Altitude Min. 385 m – Max. 661 m
Superficie 8,56 km2
Historique
Commune(s) d’intégration Aulhat-Flat
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte administrative du Puy-de-Dôme
City locator 15.svg
Aulhat-Saint-Privat

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
City locator 15.svg
Aulhat-Saint-Privat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Aulhat-Saint-Privat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Aulhat-Saint-Privat

Aulhat-Saint-Privat est une ancienne commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme en région d'Auvergne-Rhône-Alpes, devenue, le , une commune déléguée de la commune nouvelle d'Aulhat-Flat.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Entre buttes volcaniques de le comté d'Auvergne, contreforts granitiques du Livradois-Forez et coteaux de l'Allier, Aulhat-Saint-Privat offre des panoramas inattendus sur le Val d'Allier et les Monts Dore.

Cinq communes jouxtent Aulhat-Saint-Privat[1] :

Communes limitrophes d’Aulhat-Saint-Privat
Saint-Babel Manglieu
Flat Aulhat-Saint-Privat
Brenat Sauxillanges

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est traversé par trois routes départementales[1] :

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 200 logements, contre 158 en 2007. Parmi ces logements, 87 % étaient des résidences principales, 2,5 % des résidences secondaires et 10,5 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 95,5 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 4,5 % des appartements[a 1].

La proportion des résidences principales, propriétés de leurs occupants était de 79,9 %, en baisse par rapport à 2007 (88,4 %). La part de logements HLM loués vides était de 4,6 % (contre 0 %)[a 2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom d'Aulhat vient de Auliacum, hameau développé à partir de la villa d'Aulius ; un manuscrit de 1562 le mentionne Ollat[2].

La deuxième partie du nom de la commune, Saint-Privat, évoque Sanctus Privatus, évêque de Mende au IIIe siècle[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les communes d'Aulhat-Saint-Privat et de Flat vont fusionner au pour former Aulhat-Flat. Ce nouveau village comptera 936 habitants ; c'est la deuxième fusion du département après Nonette et Orsonnette formant Nonette-Orsonnette[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal comprend trois adjoints[4].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 décembre 2015 Gérard Thévier[5]   Directeur administratif et financier

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 406 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
449 383 433 200 439 394 421 404 407
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
450 434 406 404 383 373 372 381 385
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
387 369 371 340 331 332 303 299 344
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2008 2012
340 290 270 303 322 296 334 348 412
2013 - - - - - - - -
406 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

La population de la commune est relativement moyennement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (23,8 %)[a 3] est supérieur au taux national (23,6 %) mais inférieur au taux départemental (25,8 %).

À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Toutefois, le taux (50,5 %) est inférieur au taux national (51,6 %).

Pyramide des âges de la commune en 2012 en pourcentage[a 4]
Hommes Classe d’âge Femmes
90 ans ou +
1,4 
5,4 
75 à 89 ans
5,8 
19,1 
60 à 74 ans
15,9 
17,2 
45 à 59 ans
20,2 
23,5 
30 à 44 ans
27,4 
12,3 
15 à 29 ans
9,6 
22,5 
0 à 14 ans
19,7 
Pyramide des âges du Puy-de-Dôme en 2012 en pourcentage[8]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,5 
90 ans ou +
1,3 
6,9 
75 à 89 ans
10,8 
15,7 
60 à 74 ans
16,2 
20,8 
45 à 59 ans
20,3 
19,8 
30 à 44 ans
18,2 
19,2 
15 à 29 ans
17,7 
17 
0 à 14 ans
15,5 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Aulhat-Saint-Privat dépend de l'académie de Clermont-Ferrand. Elle gère une école maternelle publique[9].

Hors dérogations à la carte scolaire, les collégiens se rendent à Issoire, au collège Les Prés[10] et les lycéens à :

  • Issoire, au lycée Murat, pour les filières générales et STMG ;
  • Clermont-Ferrand, aux lycées La Fayette ou Roger-Claustres pour la filière STI2D[11].

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2011, le revenu fiscal médian par ménage s'élevait à 28 771 €, ce qui plaçait Aulhat-Saint-Privat au 18 109e rang des communes de plus de 49 ménages en métropole[12].

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2012, la population âgée de 15 à 64 ans s'élevait à 251 personnes, parmi lesquelles on comptait 78,1 % d'actifs dont 74,1 % ayant un emploi et 4 % de chômeurs[a 5].

On comptait 35 emplois dans la zone d'emploi. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la zone étant de 189, l'indicateur de concentration d'emploi est de 18,8 %, ce qui signifie que la commune offre moins d'un emploi par habitant actif[a 6].

Entreprises[modifier | modifier le code]

Au , Aulhat-Saint-Privat comptait quatorze entreprises : une dans l'industrie, deux dans la construction, dix dans le commerce, les transports et les services divers et une dans le secteur administratif[a 7].

En outre, elle comptait quinze établissements[a 8].

Agriculture[modifier | modifier le code]

Au recensement agricole de 2010, la commune comptait 17 exploitations agricoles. Ce nombre est en faible diminution par rapport à 2000 (18) et à 1988 (20)[13].

La superficie agricole utilisée sur ces exploitations était de 1 042 hectares en 2010, dont 457 ha sont allouées aux terres labourables et 585 ha sont toujours en herbe[13].

Commerce[modifier | modifier le code]

La base permanente des équipements de 2014 ne recensait aucun commerce[14].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Au , la commune ne comptait ni hôtel[a 9], ni camping[a 10], ni aucun autre hébergement collectif[a 11].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Accrochés aux flancs des pentes ou perchés au-dessus de la plaine, trois châteaux en balcon attirent le regard : le château de la Souchère, en partie détruit, le château de Péchot (XIVe ‑ XVIIIe siècles) et le château d'Aulhat, avec sa cour d'honneur et son architecture classique (XVIIe ‑ XVIIIe siècles).

  • Château de la Suchère XVe siècle, en partie détruit[2].
  • Église Saint-Pierre, édifice roman remanié à l'époque gothique[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Insee[modifier | modifier le code]

Dossier relatif à la commune

  1. LOG T2 – Catégories et types de logements.
  2. LOG T7 – Résidences principales selon le statut d'occupation.
  3. POP T0 – Population par grandes tranches d'âges.
  4. POP T3 – Population par sexe et âge en 2012.
  5. EMP T1 – Population de 15 à 64 ans par type d'activité.
  6. EMP T5 – Emploi et activité.
  7. DEN T3 – Nombre d'entreprises par secteur d'activité au .
  8. DEN T5 – Nombre d'établissements par secteur d'activité au .
  9. TOU T1 – Nombre et capacité des hôtels au .
  10. TOU T2 – Nombre et capacité des campings au .
  11. TOU T3 – Nombre d'autres hébergements collectifs au .

Autres références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Carte d'Aulhat-Saint-Privat sur le site Géoportail (consulté le 11 décembre 2015).
  2. a, b, c et d « Histoire », sur le site de la mairie (consulté le 11 décembre 2015).
  3. Charline Coca, « Aulhat-Flat : fusion réussie ! », sur France 3 Auvergne,‎ (consulté le 11 décembre 2015).
  4. « Le conseil municipal », sur le site de la mairie (consulté le 11 décembre 2015).
  5. « Liste des Maires du Puy-de-Dôme » [PDF], sur le site de la préfecture du Puy-de-Dôme,‎ (consulté le 23 juin 2014).
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2007, 2008, 2012, 2013.
  8. « Chiffres clés Évolution et structure de la population - Département du Puy-de-Dôme (63) », sur le site de l'Insee (consulté le 28 décembre 2015).
  9. « École maternelle publique », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 11 décembre 2015).
  10. « Sectorisation du département du Puy-de-Dôme » [PDF], sur le site de l'académie de Clermont-Ferrand, Inspection académique du Puy-de-Dôme,‎ (consulté le 11 décembre 2015).
  11. « Sectorisation des lycées - Département du Puy-de-Dôme » [PDF], sur le site de l'académie de Clermont-Ferrand, Inspection académique du Puy-de-Dôme,‎ (consulté le 10 février 2016).
  12. Revenus fiscaux localisés des ménages [zip], Insee, données 2011.
  13. a et b « Données générales des exploitations ayant leur siège dans Aulhat-Saint-Privat commune », sur le site du ministère de l'Agriculture (consulté le 28 décembre 2015).
  14. « Base permanente des équipements : commerce » [zip], sur le site de l'Insee,‎ .