Aubérive

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Auberive.
Aubérive
L'église en juillet 1915.
L'église en juillet 1915.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Champagne-Ardenne
Département Marne
Arrondissement Reims
Canton Mourmelon-Vesle et Monts de Champagne
Intercommunalité Communauté de communes des Rives de la Suippe
Maire
Mandat
Pascal Lorin
2014-2020
Code postal 51600
Code commune 51019
Démographie
Population
municipale
228 hab. (2012)
Densité 8,3 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 12′ 18″ N 4° 25′ 02″ E / 49.205, 4.417249° 12′ 18″ Nord 4° 25′ 02″ Est / 49.205, 4.4172
Altitude Min. 109 m – Max. 161 m
Superficie 27,5 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte administrative de la Marne
City locator 14.svg
Aubérive

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte topographique de la Marne
City locator 14.svg
Aubérive

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Aubérive

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Aubérive

Aubérive est une commune française, située dans le département de la Marne en région Champagne-Ardenne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La Grande Guerre[modifier | modifier le code]

Aubérive est un nœud fortifié tenu par l’Allemagne depuis deux ans quand la bataille de l'Aisne se prépare, la Xe armée avec la division marocaine se dispose à attaquer les hauteurs de Moronvilliers. La Légion reçoit la tranchée du Golfe et le saillant du bois de bouleaux comme objectifs et la mission de faire tomber Aubérive.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Aubérive Blason De gueules à la bande ondée cousue d'azur mouvant d'une arche romaine d'or en chef à dextre, à la barre cousue de sinople, à la gerbe de blé brochant en cœur sur le tout, accompagnée de deux clefs passées en sautoir brochant en chef à senestre sur la barre, d'une épée brochant en pointe à dextre sur la barre et d'une anille brochant en pointe à senestre sur la bande, le tout aussi d'or, au comble cousu d'azur chargé d'une double burèle potencée et contre-potencée d'or.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001        
juillet 2002 réélu en 2008[1] Pascal Lorin    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 228 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
465 605 587 592 635 660 633 644 618
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
626 602 605 557 517 479 424 426 404
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
381 377 345 246 206 244 247 208 231
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2012
205 203 175 156 157 182 194 198 228
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monument[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Pierre.

Lieux de mémoire de la Grande Guerre[modifier | modifier le code]

Nécropole nationale d'Aubérive[modifier | modifier le code]

La nécropole nationale d'Aubérive de la Première Guerre mondiale se situe le long de la RD 931.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir
Cimetière militaire allemand[modifier | modifier le code]

Ce cimetière est situé derrière la nécropole nationale française "Le Bois du Puits". Il rassemble 5 359 corps de soldats allemands dont 3 124 en ossuaires.

Cimetière militaire polonais[modifier | modifier le code]

Le cimetière militaire polonais du Bois du Puits de la Première et de la Seconde Guerre mondiale. Le cimetière militaire polonais d'Aubérive est mitoyen de la nécropole française. Il n'y a pas de séparation entre ces deux cimetières, mais chacun dispose d'une entrée distincte. 385 corps ont été ensevelis dans ce cimetière :

  • 129 corps de soldats tués pendant la Première Guerre mondiale en Champagne ;
  • 256 corps de soldats tués pendant la Seconde Guerre mondiale dans le Nord-Est de la France.

Sur la droite à proximité du portail d’entrée du cimetière, on trouve un petit monument aux morts de la Première Guerre mondiale avec une plaque commémorative en fonte à son sommet. Le monument porte les inscriptions suivantes :

  • première plaque apposée en haut du monument :

    « Aux héros des armées polonaises formées en France morts sur les champs de bataille pour la France et la Pologne. »

  • seconde plaque apposée en bas du monument :

    « Ce monument a été rénové en 1991 par la Fédération des anciens combattants polonais en France La bénédiction a eu lieu le 21 juillet 1991. »

Au milieu des tombes polonaises a été érigé un monument commémoratif des deux guerres mondiales. Le monument porte les inscriptions suivantes :

  • première plaque apposée en haut du monument :

    « Aux héros des armées polonaises formées en France morts sur les champs de bataille pour la France et la Pologne. »

  • seconde plaque apposée en bas du monument :

    « Ce monument a été rénové en 1991 par la Fédération des anciens combattants polonais en France La bénédiction a eu lieu le 21 juillet 1991. »

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Événements[modifier | modifier le code]

Le festival de La Poule des Champs est organisé depuis 2006.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Décorations françaises[modifier | modifier le code]

Croix de guerre 1914-1918 française.jpg
Croix de guerre 1914-1918 : 20 septembre 1920

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Liste des maires de la Marne au 1er août 2008, site de la préfecture de la Marne, consulté le 22 décembre 2008
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2012.