GPS (assistant de navigation)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir GPS.

Un GPS (assistant de navigation), le plus souvent appelé GPS (par métonymie), également parfois désigné sous le sigle PND (pour l'anglais Personal Navigation Device), est un appareil électronique portable capable de localiser l'endroit où il se situe au moyen d'un système de positionnement par satellites (typiquement le GPS).

Trois récepteurs GPS

Historique[modifier | modifier le code]

À la suite du développement du GPS par le Departement of Defense aux États-Unis et à son ouverture aux usages civils en 1983, des assistants de navigation basés sur le GPS sont développés. En 1989, Magellan (en) commercialise le premier récepteur GPS portatif : le Magellan NAV 1000. Dans les années 1990, Garmin développe des récepteurs spécialisés dans divers domaines : navigation maritime (le GPS 100 sort en 1991), automobile, aviation, randonnée[1]. Ces modèles sont capables d'afficher leur position sur une carte, et proposent des fonctions basiques de navigation en rapport avec le cap suivi et à suivre. Les premiers systèmes intégrés dans les tableaux de bord de voitures datent aussi des années 1990 (Mazda dès 1990[2], General Motors en 1995 sur l'Oldsmobile 88 (en)[3]). Au début des années 2000, des logiciels de navigation GPS sur PDA sont aussi disponibles.

Les assistants de navigation grand public pour l'automobile apparaissent en 2004 avec le lancement du TomTom GO, des appareils similaires suivent chez les autres fabricants et sont des succès commerciaux : 300 000 sont vendus en Amérique du Nord en 2004, un million en 2005 et trois millions en 2006[4]. En 2008, le nombre de PND dans le monde est estimé à 90 millions pour 35 millions de systèmes intégrés aux voitures et 28 millions de smartphones avec navigation GPS[5]. Des modèles diversifiés sont conçus pour répondre aux besoins de différents modes de transports : motos, vélos, poids lourd, caravanes, piéton en milieu urbain, randonnée, navigation maritime ou aérienne[6]. D'autres modèles combinent la localisation avec le suivi d'effort sportif par exemple en course à pied.

Dans les années 2010, avec le développement des applications de navigation GPS sur smartphone et la généralisation des GPS intégrés au tableau de bord dans les automobiles, les ventes d'assistants de navigation comme appareils spécifiques ont beaucoup diminué[6].

Fonctionnalité[modifier | modifier le code]

Pour l'automobile[modifier | modifier le code]

Les systèmes spécifiquement prévus pour les automobiles sont capables de calculer des itinéraires en tenant compte du réseau routier : leur popularité a conduit à la propagation à grande échelle des assistants de navigation.

L'utilisateur peut y définir le lieu d'arrivée par son adresse postale et plus seulement par ses coordonnées géographiques. Les instructions sont données pas à pas, avec un système de synthèse vocale.

Sur les versions les plus récentes :

  • les cartes sont en trois dimensions ;
  • la saisie de l'adresse d'arrivée peut se faire par reconnaissance vocale ;
  • le calcul de l'itinéraire peut tenir compte de contraintes en temps réel (embouteillages, travaux de voirie, conditions météorologiques, etc.), les données étant fournies par un téléphone mobile connecté en Bluetooth ;
  • le système peut afficher la vitesse maximale autorisée en cours, et éventuellement émettre un avertissement si le conducteur ne la respecte pas ; il peut aussi signaler la présence d'un radar fixe.
  • le GPS "communicant". Grâce à une carte SIM, l'utilisateur bénéficie d'informations toujours à jour sans intervention de l'utilisateur et sans PC. Cette caractéristique permet également d'utiliser des services tels que les alertes radars (fixes et mobiles); l'infotrafic; les pages jaunes; la météo; le covoiturage... Les leaders en la matière proposent déjà des PND connectés : TomTom LIVE, Garmin 1690, Medion, Navigon LIVE, Goodkap! avec Coyote, Avertinoo et Camsam avec Munic.

Utilisation par les personnes déficientes visuelles[modifier | modifier le code]

Pour une personne déficiente visuelle, le GPS apporte une aide complémentaire dans les déplacements[7]. L’'écoute des instructions données par le navigateur GPS peut se faire par haut-parleur, par écouteurs, par casque à transmission osseuse. Avant utilisation d’un GPS, la personne déficiente visuelle doit maîtriser les techniques de déplacement (canne blanche ou chien guide).

Convergence[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ou cette section est à actualiser. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Des passages de cet article sont obsolètes ou annoncent des événements désormais passés. Améliorez-le ou discutez des points à vérifier. Vous pouvez également préciser les sections à actualiser en utilisant {{section à actualiser}}.

D'autres appareils peuvent proposer des fonctions de positionnement et de navigation par satellites : certains téléphones mobiles et PDA.

D'ailleurs, afin de réduire les coûts de fabrication et les durées de développement, la plupart des assistants de navigation modernes sont équipés de logiciels conçus pour les PDA, parfois par des tierces parties : ils utilisent des systèmes d'exploitation embarqués tels que Windows CE, et des logiciels de navigation tels que iGO, Destinator, TomTom Navigator.

Ceci permet aux utilisateurs ayant les compétences techniques nécessaires de modifier ces appareils pour y exécuter d'autres logiciels, et ainsi de les utiliser, à moindre prix, dans d'autres buts que la navigation : comme lecteur de musique et de vidéo, à l'instar d'un baladeur numérique, ou comme un véritable PDA.

Certains projets se sont bâtis autour de cette finalité : c'est ainsi le cas d'OpenTom Project pour le TomTom GO.

D'ailleurs, les derniers assistants de navigation proposent ces fonctions multimédias en série.

Les assistants de navigation sont généralement prévus pour un mode de transport en particulier : randonnée, piéton en milieu urbain, automobile, bicyclette ou motocyclette, navigation maritime. Certains, à l'instar d'Evadeo de l'Institut national de l'information géographique et forestière[8], sont intermodaux, c'est-à-dire qu'ils proposent plusieurs modes de fonctionnement, chacun étant adapté à un moyen de transport.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Analyse du cas TomTom » (consulté le 26 décembre 2015)
  2. CIGREF, « Géolocalisé ? Quelle histoire… de GPS ! »,‎ (consulté le 26 décembre 2015)
  3. (en) Jamie Lendino, « The History of Car GPS Navigation »,‎ (consulté le 26 décembre 2015)
  4. « Une brève histoire de l'industrie de la navigation GPS » (consulté le 26 décembre 2015)
  5. (en) Berg Insight, « Personnal navigation devices summary »,‎ (consulté le 26 décembre 2015)
  6. a et b Que Choisir, « Bien choisir son GPS, guide d'achat » (consulté le 26 décembre 2015)
  7. « Panorama des solutions GPS pour les personnes non-voyantes », sur site du CERTAM de l’Association Valentin Haüy,‎ (consulté le 22 août 2014)
  8. http://www.evadeo.ign.fr/

Articles connexes[modifier | modifier le code]