Pare-brise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pare-brise panoramique sur une Edsel Corsair de 1959.
Pare-brise en verre feuilleté avec impact en toile d'araignée.

Un pare-brise, ou parebrise[1], est une vitre située à l'avant d'un véhicule qui permet de protéger les passagers du vent et de la pluie tout en assurant une bonne visibilité au conducteur et aux passagers.

Historique[modifier | modifier le code]

La première voiture équipée d'un pare-brise est fabriquée dès 1874 : il s'agit de la Randolph. En 1880, Amédée Bollée fabrique la Nouvelle qui était elle aussi équipée d'un pare-brise.

Le pare-brise a aussi été un accessoire de mode. Le 13 juin 1892 Mademoiselle Doumayrou fait breveter un objet de toilette dit brise-vent ou pare-brise[2]. Dans le journal le Radical est publié une annonce vantant cet objet[3] « Le pare-brise est un des plus jolis objets de parure que puisse porter une élégante… Impossible d'aller sans le PARE-BRISE en voiture, à la  mer et en wagon »[4].

À partir de 1899 sont apparus de façon courante les voitures commercialisées avec un pare-brise. À leurs débuts, ils étaient plats et montés à l'aide d'une « ficelle » entre les lèvres du joint. Dans les années 1950, il a été possible d'en fabriquer des courbes afin d'améliorer l'aérodynamisme des véhicules (Panhard Dyna Z, etc.).

Depuis 1983, ils sont obligatoirement réalisés en verre feuilleté afin de réduire les risques de blessure en cas d'accident et sont généralement collés. Le premier modèle à être équipé d'un pare-brise feuilleté est la Volvo PV444 en 1944. La lunette arrière, non soumise à l'obligation, peut elle être fabriquée en verre trempé moins coûteux.

Le verre peut être teinté ou bien réfléchissant (athermique) afin de réduire le rayonnement solaire dans l'habitacle de la voiture. Certains pare-brise sont aussi équipés d'un détecteur de pluie afin d'activer automatiquement les essuie-glaces. D'autres pare-brise sont chauffants pour éliminer la buée ou le givre.

Tous les pare-brises fabriqués en Europe sont homologués par la norme « E » suivie d'un numéro indiquant le pays de fabrication (exemple : E2 pour la France, E9 pour l'Espagne), d'autres numéros sérigraphiés, indique le numéro d'homologation du fabricant ainsi que la date de production.

On peut également voir sur certains pare-brise, un logo reprenant la forme d'une oreille, ceci indique que le pare-brise réduit les bruits extérieurs dans l'habitacle.

Dans certains pays, on y colle une attestation d'assurance, une vignette de contrôle technique, une vignette automobile, une pastille verte ou une pastille anti-pollution.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

[réf. incomplète]

  • P. Gégout, « Le Verre en toute transparence », L'Auto-Journal no 730, 2 au 15 août 2007 (ISSN 0005-0768)
  • Jack Ickx (père du pilote Jacky Ickx), Ainsi naquit l'automobile, éditions Lazarus, 1971

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Selon les rectifications orthographiques de 1990.
  2. Brevet 222685, in Bulletin des lois de la République française 1893-07 : Bibliothèque nationale de France ark:/12148/bpt6k2147892
  3. « Annonce pour le pare-brise », Le Radical,‎ , p. 3 (lire en ligne)
  4. Alain Rey cite l'exemple de pare-brise dans la lettre d'information de Gallica n°62 de novembre 2016, dans la rubrique « Gallica et moi » pour expliquer l'usage qu'il fait de Gallica dans ses recherches sur l'apparition des mots.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]