Asafa Powell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Powell.
Asafa Powell Portail athlétisme
Asafa Powell com medalha de ouro no 4 x 100 metros 1039105-19.08.2016 frz-120 (cropped).jpg
Asafa Powell lors des Jeux olympiques de Rio en 2016.
Informations
Disciplines 100 m et 4 × 100 m
Période d'activité Depuis 2002
Nationalité Drapeau : Jamaïque Jamaïcain
Naissance (34 ans)
Lieu St. Catherine
Taille 1,90 m (6 3)
Poids 87 kg (191 lb)
Surnom Afasta
Club MVP Track & Field Club, Kingston
Entraîneur Steven Francis
Paul Coyle
Records
9 s 72 (Ancien détenteur du record du monde du 100 m (9 s 74))
• Ancien codétenteur du record du monde du relais 4 × 100 m : 37 s 10

Détenteur du record de Jamaïque du 60 m : 6 s 44 (2016)

Distinctions
• Trophée IAAF de l'athlète de l'année en 2006
Palmarès
Jeux olympiques 0 2 4
Championnats du monde 2 1 2
Jeux du Commonwealth 2 1 -
Ligue de diamant 2 1 -

Asafa Powell, né le dans la paroisse de Sainte-Catherine en Jamaïque, est un athlète jamaïcain, ancien détenteur du record du monde du 100 mètres et quatrième athlète le plus rapide de l'histoire de la discipline. Il est sacré champion olympique du relais 4 × 100 mètres en 2012 et champion du monde en 2009 et 2015, mais n'a jamais remporté de titre majeur en individuel.

Il remporte ses titres en relais avec ses compatriotes Nesta Carter, Michael Frater, Steve Mullings et Usain Bolt. Ce dernier, au même titre que l'Américain Tyson Gay, fait partie de ses principaux adversaires sur 100 mètres durant sa carrière. Il a marqué l'histoire du sprint mondial par ses multiples records du monde du 100 m en 2005 (9 s 77) et 2007 (9 s 74). Il perd ce record au profit d'Usain Bolt en 2008.

En 2013, il est convaincu de dopage à l'issue des championnats de Jamaïque et écope d'une suspension de dix-huit mois[1],[2]. À la suite de tests menés par trois laboratoires indépendants, il a été prouvé que le produit incriminé était contenu dans un complément alimentaire sans avoir été indiqué sur la liste des composants[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

2002 et 2003, les prémices[modifier | modifier le code]

En mai 2003, Powell remporte le titre de champion de Jamaïque du 100 m.

Powell attira les projecteurs du monde de l'athlétisme sur lui au cours des championnats du monde 2003, lorsqu'il eut le malheur d'être l'autre athlète disqualifié pour un faux départ d'un quart de finale. Cela s'est déroulé quand, dans une journée mémorable, Jon Drummond refusa de quitter la piste subissant le même sort, tous deux bougeant en moins de 0,1 s après le coup de feu. Le temps de réaction de Powell était de 0,086 s[4],[5]. Six jours plus tard, Powell participa à la demi-finale du relais 4 × 100 m, courant comme dernier relayeur. Il aida l'équipe jamaïcaine à se qualifier pour la finale, enregistrant le second meilleur temps avec ses camarades. Powell n'a jamais eu l'occasion de courir pour la médaille en finale puisque le second passage de témoin a échoué, disqualifiant alors l'équipe jamaïcaine[6].

2004, la révélation[modifier | modifier le code]

Le 12 juin, il enregistre son premier 100 mètres sous les 10 secondes (9 s 99 avec +1,8 m/s)[7]. Deux semaines plus tard, en remportant à nouveau le titre de champion de Jamaïque du 100 m, record personnel à la clef avec 9 s 91, il devint un sérieux outsider pour une médaille sur 100 m aux Jeux olympiques d'Athènes.
Il prend part aux Jeux olympiques d'Athènes. Après avoir réalisé le meilleur temps des demi-finales en 100 m (9 s 95), il doit se contenter d'une cinquième place en finale du 100 m (9 s 94) derrière Justin Gatlin, le Portugais Francis Obikwelu, Maurice Greene et Shawn Crawford. Durant la compétition du 200 mètres, Asafa Powell ne prend pas part à la finale alors qu'il avait passé les trois précédents tours. Lors du relais 4 × 100 m, la Jamaïque termine quatrième de sa série et est éliminée avec un record national à 38 s 71, sans Powell, préservé pour la finale. Après les déceptions olympiques, le 3 septembre, Powell abaisse le record national de la Jamaïque à 9 s 87 au meeting de Bruxelles. Il remporte cinq meetings IAAF dont le 200 m lors de l'étape berlinoise de la Golden League le 12 septembre. Une semaine plus tard, Powell devient l'unique athlète à remporter le 100 m et le 200 m lors de la Finale mondiale de l'athlétisme 2004 à Monaco.

2005, un printemps tambour battant[modifier | modifier le code]

Auteur d'un début de saison 2005 impressionnant, il réalise 9 s 84 le à Kingston puis à Eugene le et 9 s 85 le à Ostrava sur une piste détrempée.

Le mardi , il bat le record du monde jusqu'alors propriété de Tim Montgomery (dont la performance a été annulée rétroactivement en pour cause de dopage) en courant les 100 mètres en 9 s 77 à l'aide d'un vent favorable de 1,6 m/s. Il réalise cette performance lors de la réunion d'Athènes qui compte pour le Super Grand Prix sur une piste réputée très rapide. C'est dans ce même stade, également site des Jeux olympiques de 2004 (où Powell finit cinquième), que Maurice Greene avait établi le son propre record du monde qui restera ainsi sa propriété durant 6 années.

Quelques semaines seulement après son record du monde, Powell se blesse aux adducteurs et doit ainsi se déclarer forfait pour les championnats du monde d'Helsinki 2005.

2006, une année au sommet[modifier | modifier le code]

Powell lors d'un meeting en 2006.

L'année 2006 voit Asafa Powell survoler la discipline (il réussira 16 victoires d'affilée). Le Jamaïcain effectue son retour à la compétition en mars 2006 en remportant, le 21, la finale du 100 mètres des 18e Jeux du Commonwealth à Melbourne dans un chrono de 10 s 03.

Le , à Gateshead, Asafa Powell égale son propre record du monde en 9 s 769 (9 s 77) grâce à un vent favorable de 1,5 m/s. Le , au Weltklasse Zürich, il égale à nouveau son record du monde en 9 s 762, arrondi à 9 s 77 selon les règles de l'IAAF, avec un vent favorable de 1,0 m/s.

Il termine invaincu lors des meetings de la Golden League 2006, performance également réalisée la même année par Jeremy Wariner et Sanya Richards. Cette performance, ainsi que ses deux records du monde égalés, lui permet également d'être nommé athlète de l'année 2006 par l'IAAF.

2007, une suprématie bousculée[modifier | modifier le code]

En 2007, lors des championnats du monde 2007 à Osaka, il perd son duel face à l'Américain Tyson Gay. Ce duel était très attendu car les deux adversaires s'étaient volontairement ignorés toute la saison. Après avoir mené 85 m, le Jamaïcain lâche pied et termine 3e en 9 s 96.

Néanmoins, il se reprend lors du meeting international de Rieti en Italie, le , où en demi-finale, il efface son propre record du monde en courant les 100 m en 9 s 74, avec un temps de réaction rapide (0 s 137), un vent favorable de 1,7 m/s mais sur une piste pourtant réputée lente. Il confirme en finale en signant 9 s 78 par vent nul (2e meilleur chrono de l'année).

Le , Powell se fait déposséder de son record du monde par son compatriote Usain Bolt, qui abaisse le record à 9 s 72 lors du meeting de New York.

Le lors des Jeux olympiques de Pékin, il a l'occasion de redevenir le « roi » du 100 m en remportant le titre, mais il termine 5e (9 s 95) de la finale comme à Athènes en 2004, loin derrière son compatriote Usain Bolt, qui, en 9 s 69 remporte la médaille d'or et établit un nouveau record du monde, confirmant malgré lui sa réputation « d'athlète de meeting ». Le 22 août, il fait partie du relais 4 × 100 mètres jamaïcain, composé également de Nesta Carter, Michael Frater et Usain Bolt. Il saisit sa chance et remporte l'or olympique qui se refusait à lui jusqu'à présent, le relais jamaïcain établissant au passage un nouveau record du monde en 37 s 10, record de la discipline détenu par un relais américain depuis 1992 (égalé en 1993) avec 37 s 40. Lors de cette même course, il bat le record du monde du 100 m lancé avec un chrono approximatif de 8 s 70. L'équipe est disqualifiée en 2017 suite à un contrôle antidopage positif de Nesta Carter[8].

En fin de saison, il abaisse son record personnel sur 100 m, le faisant passer de 9 s 74 à 9 s 72 lors du meeting de Lausanne le 2 septembre 2008, ce qui fait alors de lui le 2e homme le plus rapide du monde (derrière Bolt en 9 s 69)[9].

2009, le prince dans l'ombre[modifier | modifier le code]

Asafa Powell à l'arrivée du relais 4 × 100 m des Championnats du monde de Berlin, en .

Le , Asafa Powell est écarté de la liste des engagés pour les Championnats du monde d'athlétisme 2009 par la Fédération jamaïcaine pour avoir manqué un rassemblement des athlètes sélectionnés pour Berlin, préférant s'entraîner dans le groupe de Stefen Francis en Italie. Cinq autres athlètes jamaïcains sont également sanctionnés pour ce même motif[10]. Le même jour, l'IAAF, par l'intermédiaire de son secrétaire général Pierre Weiss, affirme avoir convaincu la fédération jamaïcaine de faire marche arrière, affirmant que cette sanction « affectait la crédibilité de l'athlétisme »[11]. Powell figure donc bien sur la liste des engagés des mondiaux de Berlin.

Le , malgré une saison en demi-teinte, due à sa blessure à la cheville, il parvient à se hisser en finale du 100 m aux mondiaux de Berlin. Contrairement à son habitude, il ne montre aucun signe de pression avant le départ, il se classe 3e en 9 s 84, et est devancé par son compatriote Usain Bolt qui établit un nouveau record de la discipline en 9 s 58, ainsi que par l'américain Tyson Gay, 2e en 9 s 71.

2011 - 2012 : blessures contrariantes[modifier | modifier le code]

Le « prince » Asafa nourrit de réelles ambitions pour les championnats du monde à Daegu[12]. Il s'affirme en remportant en 9 s 95 la première étape de la ligue de diamant 2011 à Shanghaï devant l'Américain Michael Rodgers. La meilleure marque de la saison sur la distance (9 s 90), réalisée à Starkville, est alors toujours détenue par son compatriote Steve Mullings depuis le 16 avril. Lors du 100 mètres du Golden Gala 2011, il termine à la 2e place en 9 s 93 derrière Usain Bolt (9 s 91) et devant Christophe Lemaitre (10 s 00), après avoir mené jusqu'au 90 m[13].

Le , Asafa Powell se blesse lors d'une compétition au Maroc. Il finira ce 100 m dernier dans le temps anecdotique de 36 s 13. La course est remportée par le Marocain Aziz Ouhadi en 10 s 27, devant le Portugais Francis Obikwelu (10 s 31). Vingt-cinq jours plus tard, le 30 du même mois, il établit la meilleure performance mondiale de la saison (MPMA) en 9 s 78, de nouveau devant Lemaitre et Michael Frater. Le 10 juillet, il s'impose au meeting de Birmigham comptant pour la Ligue de diamant avec un temps de 9 s 91[14]. Il devance ses compatriotes Nesta Carter, également son ami et membre du même club (MVP)[15], (9 s 93) et Michael Frater (10 s 01).

Blessé, l'Américain Tyson Gay qui détenait l'ancienne MPMA en 9 s 79 ne participe pas aux Mondiaux, Powell constitue donc la plus sérieuse menace pour Bolt[16], lequel n'est que 6e des bilans et n'a réalisé que 9 s 88 cette saison, soit un dixième de moins que Powell[17]. Cependant, le , soit deux jours avant les Championnats du monde de Daegu, Asafa Powell annonce son forfait sur 100 m à la suite d'une blessure à l'aine[18],[19]

Pour sa saison 2012, Asafa Powell fait une exception à sa règle de ne pas faire de saison en salle et décide de courir en salle un inhabituel 50 mètres pour la première édition de l'US Open d'athlétisme au Madison Square Garden qui remplace les Millrose Games, partis dans une salle plus moderne. Pour sa première course en salle depuis 2004, Powell réalise la meilleure performance mondiale de l'année (MPMA) avec 5 s 64, à 8 centièmes du record du monde de Donovan Bailey[20].
Le 18 février, lors du meeting très relevé de Birmingham en salle, il termine troisième en finale du 60 m en 6 s 50, record personnel, derrière ses compatriotes Lerone Clarke (6 s 47, MPMA et record personnel) et Nesta Carter (6 s 49, record personnel)[21]. Lors de cette finale très dense, il devance également Trell Kimmons, l'ancien champion du monde christophien Kim Collins et Michael Frater.

Le 7 juin 2012, lors des Bislett Games d'Oslo, 5e étape de la ligue de diamant 2012, il finit 2e du 100 mètres en 9 s 85, son meilleur temps de la saison 2012, derrière Usain Bolt (9 s 79 et record du meeting)[22].

Fin juin, à Kingston, lors des sélections olympiques jamaïcaines, il se qualifie sur 100 mètres mais se fait devancer par Yohan Blake et Usain Bolt. Sur 100 m, malgré un départ médiocre, Blake bat son record personnel en 9 s 75 (+1,1 m/s), et réalise la meilleure performance mondiale de l'année, devant Usain Bolt, deuxième de la course en 9 s 86 et invaincu sur la distance depuis la saison 2010[23]. Powell finit 3e en 9 s 88.

Aux Jeux olympiques de Londres, il se blesse en finale du 100 mètres et termine dernier en 11 s 99. Les examens médicaux révèlent une blessure à l'adducteur gauche et Asafa Powell met un terme à sa saison[24].

2013 : Contrôle antidopage positif[modifier | modifier le code]

Le 14 juillet 2013, les autorités révèlent qu'Asafa Powell a subi un contrôle antidopage positif à l'issue des championnats nationaux. Celui-ci annonce alors qu'il ne participera pas aux prochains Championnats du monde à Moscou pour lesquels il n'était pas qualifié en individuel. À la suite de tests menés par trois laboratoires indépendants, il a été prouvé que le produit incriminé, l'oxilofrine, était contenu dans un complément alimentaire utilisé par Powell et Sherone Simpson sans avoir été indiqué sur la liste des composants. Les deux athlètes ont donc intenté une procédure juridique contre le laboratoire à l'origine du produit[3].

Il reprend la compétition en 2014, en atteignant 9 s 87 (vent favorable 1,6 m/s) à Austin (St. Michaels) le 23 août.

Depuis 2015[modifier | modifier le code]

Le , il remporte le 100 m du meeting Areva en 9 s 81, son meilleur temps de la saison, devant Jimmy Vicaut (9 s 86). C'est son meilleur temps depuis 2011 (9 s 78). Auparavant dans la saison, il avait réalisé 9 s 84 à deux reprises, une première fois le 9 mai puis le 26 juin, les deux fois à Kingston en Jamaïque. En revanche, Asafa Powell ne termine que septième de la finale des Championnats du monde de Pékin (10 s 00) mais remporte tout de même le titre mondial du relais 4 x 100 m (37 s 36).

Le , Powell bat son record personnel sur 60 m, réalisant 6 s 49. C'est également la meilleure performance mondiale de l'année[25]. Lors des championnats du monde en salle de Portland, Powell porte son record personnel par deux fois à 6 s 44 (séries et demi-finale), faisant de lui le cinquième performeur mondial de tous les temps. Mais en finale, il ne parvient pas à réediter cet exploit et remporte la médaille d'argent en 6 s 50, derrière l'Américain Trayvon Bromell (6 s 47). C'est sa première médaille mondiale en salle[26].

Postérité et réalisations[modifier | modifier le code]

Maurice Greene courut 53 courses de 100 mètres sous les 10 secondes durant sa carrière, ce qui à son époque constituait un véritable record. Ce record a maintenant été dépassé par Asafa Powell qui dénombre 80 courses à fin août 2012[27] de 100 m sous les 10 secondes[28],[29]. À titre de comparaison, Usain Bolt n'en a réalisées que 31 à la même échéance.

Le Jamaïcain est toutefois réputé pour être un homme fragile, tant physiquement — une blessure le prive des Mondiaux 2011 et une autre survient en finale des JO 2012 — que mentalement, puisqu'il n'a presque jamais réussi à bien négocier les grands rendez-vous mondiaux ou olympiques[30].

Famille et vie privée[modifier | modifier le code]

Asafa Powell est un chrétien très pratiquant. Il cite ses parents (William et Cislin), tous deux pasteurs, comme modèles[31]. Asafa Powell a perdu deux frères. Michael Powell fut tué par balle en 2002 dans un taxi new-yorkais. Un an après, Vaughn mourut d'une attaque cardiaque alors qu'il jouait un match de football américain. Les deux décédèrent lors des championnats de Jamaïque que disputait Asafa[31].

Il est marié et a 2 enfants : une fille (Avani Powell) et un garçon (Liam Powell).

Palmarès[modifier | modifier le code]

Date Compétition Lieu Épreuve Place Temps
2002 Jeux du Commonwealth Manchester 2e 4 x 100 m 38 s 62
2003 Championnats du monde Paris 4 x 100 m DQ
Finale mondiale Monaco 7e 100 m 10 s 23
2004 Championnats du monde en salle Budapest 16e 60 m 6 s 71
Jeux olympiques Athènes 5e 100 m 9 s 94
Finale mondiale Monaco 1er 100 m 9 s 98
1er 200 m 20 s 06
2005 Championnats du monde Helsinki 4e 4 x 100 m 38 s 28
2006 Jeux du Commonwealth Melbourne 1er 100 m 10 s 03
1er 4 x 100 m 38 s 36
Finale mondiale Stuttgart 1er 100 m 9 s 89
2007 Championnats du monde Osaka 3e 100 m 9 s 96
2e 4 x 100 m 37 s 89
Finale mondiale Stuttgart 1er 100 m 9 s 83
2008 Jeux olympiques Pékin 5e 100 m 9 s 95
4 x 100 m DQ
Finale mondiale Stuttgart 1er 100 m 9 s 87
2009 Championnats du monde Berlin 3e 100 m 9 s 84
1er 4 x 100 m 37 s 31
Finale mondiale Thessalonique 2e 100 m 9 s 90
2010 Ligue de diamant 2e 100 m détails
2011 Ligue de diamant 1er 100 m détails
2012 Jeux olympiques Londres 7e 100 m 11 s 99
2015 Championnats du monde Pékin 7e 100 m 10 s 00
1er 4 x 100 m 37 s 36
Ligue de diamant 4e 100 m détails
2016 Championnats du monde en salle Portland 2e 60 m 6 s 50
Jeux olympiques Rio de Janeiro 1er 4 × 100 m 37 s 27
DécaNation Marseille 1er 100 m 10 s 20
Ligue de diamant 1er 100 m détails

Records personnels[modifier | modifier le code]

Records personnels
Épreuve Performance Vent Lieu Date
En Salle 50 m 5 s 64 Drapeau : États-Unis New York 28 janvier 2012
60 m 6 s 44 NR Drapeau : États-Unis Portland 18 mars 2016
En plein air 100 m 9 s 72 0,2 m/s Drapeau : Suisse Lausanne 2 septembre 2008
200 m 19 s 90 1,3 m/s Drapeau : Jamaïque Kingston 25 juin 2006
400 m 45 s 94 Drapeau : Australie Sydney 28 février 2009
Records du monde battus
Épreuve Temps Vent Date Lieu
100 m 9 s 77 1,6 m/s 14 juin 2005 Athènes
9 s 77 1,5 m/s 11 juin 2006 Gateshead
9 s 77 1,0 m/s 18 août 2006 Zurich
9 s 74 1,7 m/s 9 septembre 2007 Rieti

Progression[modifier | modifier le code]

Asafa Powell lors des séries du 100 m aux Mondiaux 2007 d'Osaka.
100 m
année temps vent lieu date
2002 10 s 12 +1,3 Rovereto
2003 10 s 02 +0,8 Bruxelles
2004 9 s 87 +0,2 Bruxelles
2005 9 s 77 +1,6 Athènes
2006 9 s 77 +1,5 Gateshead
9 s 77 +1,0 Zurich
2007 9 s 74 +1,7 Rieti
2008 9 s 72 +0,2 Lausanne

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.lequipe.fr/Athletisme/Actualites/Dopage-a-la-jamaique/385819
  2. « Dopage : Asafa Powell suspendu 18 mois », sur eurosport.fr (consulté le 10 avril 2014)
  3. a et b http://jamaica-gleaner.com/article/news/20150908/asafa-sherone-reach-out-court-settlement-supplement-manufacturer
  4. (en) « World Championships day two », BBC News,‎ (lire en ligne)
  5. (en) « 2003 WC Pressure Plate Readout »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté en 20130318), http://www.trackandfieldnews.com, consulté le 8 septembre 2010
  6. (en) 4x100 Metres Relay - M Final, IAAF, consulté le 8 septembre 2010
  7. (en) Asafa Powell clocks 9.99, http://www.jamaica-gleaner.com, 13 juin 2004, consulté le 8 septembre 2010
  8. Le CIO sanctionne deux athlètes pour contrôles de dopage positifs aux Jeux olympiques de Beijing 2008, olympic.org
  9. (en) « iaaf.org - Toplists - 100 Metres All Time », sur www.iaaf.org, IAAF, (consulté le 12 août 2011)
  10. (fr) Powell privé de Mondiaux ?, sport24.com, consulté le 12 août 2009
  11. (fr) La Jamaïque fait marche arrière, l'Équipe.fr, consulté le 12 août 2009
  12. (fr) Powell de retour, l'Équipe.fr, le 14 mai 2011
  13. RB, « Meeting de Rome : Lavillenie décolle, Lemaitre colle », sur www.athle.com (consulté le 28 mai 2011)
  14. « Powell en forme (9 sec 91/100 sur 100 m),Thamgo passe à côté »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté en 20130318)
  15. (fr) En toute décontraction, L'Équipe, 29 juin 2012
  16. (fr) MEETING DE LAUSANNE, L'Équipe, consulté le .
  17. (en) « iaaf.org - Toplists - 100 Metres Men 2011 », sur iaaf.org, IAAF, (consulté le 12 août 2011)
  18. « Powell forfait sur 100 mètres », sur lequipe.fr, 25 août 2011.
  19. (en) « World Athletics 2011: Asafa Powell pulls out of 100m », sur bbc.co.uk,
  20. « Rentrée gagnante pour Powell », sur www.lequipe.fr (consulté le 29 janvier 2012)
  21. (fr) MPM pour Liu Xiang et Clarke, L'Équipe, le 18/02/2012
  22. (en) 100m Men, http://www.diamondleague-oslo.com, consulté le 8 juin 2012
  23. (en) Anthony Foster, « Blake defeats Bolt with sizzling 9.75, Fraser-Pryce dazzles with 10.70 national record in Kingston - Jamaican Olympic Trials, Day 2 », sur iaaf.org, (consulté le 3 juillet 2012)
  24. « Asafa Powell met un terme à sa saison », Le Matin,‎ (lire en ligne)
  25. MPM du 60m pour Asafa Powell
  26. Championnats du monde en salle : Asafa Powell supersonique sur 60m
  27. 71 courses au 11 juillet 2011
  28. (en) IAAF All Tibe 100 Metre list, IAAF, consulté le 8 septembre 2010
  29. (fr) Ligue de diamant: Asafa Powell domine ses copains de Kingston, http://www.24heures.ch, 10 juillet 2011
  30. (fr) Asafa Powell: "Je ne pouvais plus pousser", http://www.7sur7.be
  31. a et b (en) « Faith-based sprinting », Jamaica-gleaner.com, (consulté le 20 novembre 2011)