Arzal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Arzal
Le barrage d'Arzal.
Le barrage d'Arzal.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Morbihan
Arrondissement Vannes
Canton Muzillac
Intercommunalité Communauté de communes Arc Sud Bretagne
Maire
Mandat
Marie-Odile Jarligant
2014-2020
Code postal 56190
Code commune 56004
Démographie
Gentilé Arzalais
Population
municipale
1 568 hab. (2014)
Densité 67 hab./km2
Population
aire urbaine
14 875 hab.
Géographie
Coordonnées 47° 31′ 03″ nord, 2° 22′ 30″ ouest
Altitude 35 m
Min. 0 m
Max. 62 m
Superficie 23,44 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

Voir sur la carte administrative du Morbihan
City locator 14.svg
Arzal

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

Voir sur la carte topographique du Morbihan
City locator 14.svg
Arzal

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Arzal

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Arzal
Liens
Site web Site officiel de la mairie

Arzal [aʁzal] est une commune française, située dans le département du Morbihan en région Bretagne.

Le nom de la commune en breton est Arzhal[1]. Ses habitants sont les Arzalais .

Géographie[modifier | modifier le code]

Arzal est située sur l'estuaire de la Vilaine.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Arzhal en breton permet deux hypothèses.

Arzh-al provenant de Arz, an Arz, substantif masculin pour désigner un ours. L'ours, chez les Celtes et donc chez les Bretons, est symbole du pouvoir temporel. Nous retrouvons cette racine Arzh et cette notion de pouvoir dans le nom du Roi Arzhur, en français Arthur, provenant de Arth + wr, Ours + Homme ; soit « Homme Ours ».

Ou Harz, an Harz, nom masculin, désignant la limite, la frontière,

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 2014 André Pajolec   Président de la communauté de communes du Pays de Muzillac
2014 en cours Marie-Odile Jarligant[2]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 568 habitants, en augmentation de 11,92 % par rapport à 2009 (Morbihan : 3,36 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 118 1 130 1 137 1 147 1 233 1 238 1 265 1 263 1 354
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 310 1 230 1 307 1 273 1 303 1 306 1 281 1 270 1 282
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 256 1 274 1 258 1 112 1 092 1 092 1 082 983 953
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2014
904 883 901 877 930 917 1 378 1 491 1 568
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le barrage d'Arzal, qui est muni d'une échelle à poissons, situé sur la Vilaine, sert à réguler le débit du fleuve en amont.
  • Le port de plaisance, toujours à flot, grâce au barrage.
  • La chapelle Saint-Jean-Baptiste de Lantierne.
  • Le moulin de Séréac.
  • Le château de Broël, dominant la Vilaine. En grande partie du XVIIe siècle, il conserve des parties du XIVe siècle et possède une chapelle domestique. La seigneurie avait haute, moyenne et basse justice qui s'exerçait à la trève de Lantiern. Propriété des du Bois de la Motte jusqu'à la Révolution où le château est vendu bien national, puis des Lorois en 1799 qui le transmettent aux Pluyette en 1866, aux descendants desquels il appartient toujours.
  • Le manoir de Silz, face à la Vilaine, est un édifice moderne du XVIIIe siècle. L'ancien manoir avait une chapelle privée.
  • Le manoir de la Noy ou la Noë s'élève au bord de la Vilaine, non loin du gué que franchissait la voie romaine Vannes-Nantes, aux confins des communes de Marzan et Arzal.
  • L'église Saint-Martin.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • LE RHUN (P.-Y.). L'aménagement de la Basse-Vilaine et le barrage d'Arzal, Penn ar bed, n°111, 1983.
  • MILLOT (N.). Les civelliers de Vilaine, Le Chasse-Marée, n°122, 1999.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • Liste des communes du Morbihan
  • L'école publique est cogérée par un Syndicat Intercommunal à Vocation Unique (SIVU, en voie de modification), regroupant les deux communes de Marzan et d'Arzal (voir l'article sur la commune de Marzan pour plus de détails).

Liens externes[modifier | modifier le code]