Miton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La main du chevalier du milieu est couverte d'un miton. Louis VII venu à l'aide du roi de Jérusalem Baudoin III contre les Sarrasins lors de la deuxième croisade, au milieu du XIIe s. - Guillaume de Tyr, Histoire d'Outremer, XIVe s., Paris, BnF, Ms. Fr. 22495, fol. 154v.

Le mot miton recouvre plusieurs acceptions. La plus ancienne est celle de gant sans doigts utilisé pour les travaux, la chasse. Le terme de mitaine le remplace au fil du temps [1]. À partir du XIIe siècle il sert à désigner le gant en mailles de fer dans le prolongement du haubert dont il fait partie intégrante[2] : tous les doigts sont dans la même large poche et il ne doit donc pas être confondu avec le moufle au pouce séparé[3]. La plus ancienne figuration des mitons dans le cadre de l'armement défensif s'observe sur un sceau de Richard Cœur de Lion daté de 1195 : ses gants sont pourvus d'une fente qui permet de les enlever partiellement en les laissant pendre[1]. L'intérieur des mitons peut être en toile ou en cuir pour plus de confort. Le miton disparaît presque totalement à la fin du XIIIe s., remplacé par le gantelet de fer et la manicle. Il connaît un bref regain de faveur au XIVe s. - il est alors utilisé par la cavalerie - avant de tomber dans l'oubli tout du moins dans le costume militaire[4]. Le terme miton est souvent employé de façon abusive pour désigner un gantelet de fer. Cette pièce d'habillement se retrouve dans l'habillement civil au XVIIIe siècle, il est alors de soie noire ou de velours, éventuellement garni de dentelles, et sert à garantir le bras du froid [5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Barral 2012, p. 206
  2. Leloir 1992
  3. Barral 2012, p. 206, 207
  4. Barral 2012, p. 208
  5. Diderot et d'Alembert p. 468

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • BARRAL Aurélie, 2012, "Gantelets, mitons, manicles : fabrication et usage des gants militaires à traverse l'iconographie médiévale", dans Raynaud Christiane (dir.), Armes et outils, Paris, Le Léopard d'or, p. 203-220, (Cahiers du Léopard d'or, no 14).
  • BOUCHER François, 1965, 2008 (réédition), Histoire du costume en occident des origines à nos jours, (augmentée et mise à jour), Paris, Flammarion, 476 p.
  • DIDEROT Denis et D'ALEMBERT Jean le Rond, 1751-1776, Encyclopédie ou dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers, 26 t., Paris, pagination multiple. (En ligne)
  • LELOIR Maurice, 1951, 1992 (réédition), Dictionnaire du costume et de ses accessoires, des armes et des étoffes des origines à nos jours, Rinsen, Gründ, 390 p.

Sur les autres projets Wikimedia :